Bilan

Luxe: le tourisme joue un rôle central

Les Russes, les Chinois et les ressortissants des pays du Golfe effectuent leurs achats de produits de luxe lorsqu’ils voyagent à l’étranger.
  • Le tourisme étranger joue un rôle majeur dans la consommation de biens de luxe, particulièrement en Europe.

    Crédits: Image: DR
  • Le marché suisse du luxe présente un profil similaire à celui du Royaume-Uni en termes d'importance des achats indigènes et étrangers.

    Crédits: Image: DR

Le tourisme joue un rôle important pour les entreprises actives dans les produits de luxe. Selon une étude récente publiée par Exane BNP Paribas et ContactLab, 30% des achats mondiaux sont effectués par des personnes en déplacement à l’extérieur de leurs frontières nationales (loisirs ou affaires). C’est la France, l’Italie et l’Espagne qui en profitent le plus en raison de la dépréciation de l’euro. Dans ces pays, la part des dépenses réalisées par les étrangers atteint entre 70% et 80% du marché, alors qu’elle s’élève entre 50% et 55% au Royaume-Uni et en Suisse et à environ 50% dans les pays du Golfe (surtout à Dubaï).

Lire aussi: Les touristes étrangers ont moins dépensé en Suisse en 2015

Ce sont les Russes (70% des achats) qui achètent le plus d’articles de luxe à l’étranger. Les consommateurs des pays du Golfe et les Chinois représentent aussi de gros clients pour les boutiques situées en Europe, y compris en Suisse.  Puis suivent les Brésiliens et les Indiens. Mais, en raison de la crise qui touche leur pays, les Russes et les Brésiliens ont réduit leurs dépenses.

Européens et Américains achètent le luxe chez eux

A l’inverse, les Français et les Italiens consomment d’abord dans leur propre pays (entre 85% et 95%). C’est aussi le cas des Britanniques, des Suisses, des Américains et des Japonais dans des proportions plus ou moins similaires. Selon les auteurs de l'étude, «les consommateurs suisses et britanniques achètent 80 à 85% de leurs biens de luxe dans leurs pays repectifs, alors que les étrangers atteignent 50 à 55% des ventes de produits de luxe en Suisse et au Royaume-Uni. La Suisse pèse moins d'1% du marché mondial des biens de luxe, et le Royaume-Uni 6%».

Lire aussi: L'industrie du tourisme dopée par la révolution numérique

Sur les autres continents, Macao et Hong-Kong présentent des profils similaires à ceux des pays européens, mais à plus forte échelle. «Les locaux achètent plus de 80% de leurs biens de luxe sur place, tandis que les ventes de biens de luxe dans les deux entités rattachées à la Chine sont à plu de 90% liées à des achats de touristes et visiteurs étrangers», constatent les auteurs de l'étude. Et ces derniers de noter que ces proportions sont restées très élevées «en dépit des fortes baisses des ventes aux clients étrangers, de 37% en 2013 à 25% en 2015, alors même que la demande chinoise se redéployait».

«»

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."