Bilan

Lombard Odier soutient le design et l’innovation à la Biennale de Venise

A partir du 8 mai, la banque privée genevoise sera présente à la Biennale de Venise, en partenariat avec la Carpenters Worshop Gallery afin de soutenir l’art et le design de collection.

Les sculptures et meubles de collection n'existent qu'en présence limitée.

Crédits: Lombard Odier

Il s’agit de l’événement artistique le plus important du monde : la Biennale de Venise qui se tiendra du 8 mai au 24 novembre dans la cité des Doges. A cette occasion, la banque genevoise Lombard Odier s’est associée à la Carpenters Workshop Gallery fondée par les Français Loïc Le Gaillard et Julien Lombrail. Présente à Londres, Paris, New-York et San Francisco, la galerie produit et expose des sculptures et des meubles de collection en série limitée de designers émergents et de renommée internationale. En 2015, elle a ouvert un espace de 8000m2 à côté de Roissy consacré à la création artistique en design contemporain. « Notre partenariat avec la Carpenters Worshop Gallery est avant tout liée à l’innovation, à l’esprit avant-gardiste et pionnier que nous cultivons à travers notre philosophie d’entreprise » s’exprime Frédéric Rochat. « Lombard Odier a toujours su se réinventer afin de proposer un conseil novateur et individuel à ses clients, tout comme le fait la galerie» ajoute l’associé-gérant de la banque privée genevoise.

Outre le fait que l’innovation et l’esprit d’entreprise font partie intégrante de l’identité de la banque genevoise, les associés ont une longue tradition de soutien à la création artistique. Feu Pierre Darier était un grand collectionneur et mécène d’art moderne et contemporain. Il a été notamment l’un des fondateurs du MAMCO à Genève aux côtés de Bénédict Hentsch et d’autres banquiers privés. Patrick Odier est le président de la Fondation Fluxum qu’il a co-fondée avec son épouse Cynthia Odier.

L’ancien associé Jean Bonna est un grand collectionneur de dessins anciens et s’est beaucoup investi en faveur de la Fondation Bodmer qu’il a présidée. De même que Thierry Lombard, également très engagé dans l’art. Sous son impulsion, la banque a, par exemple, organisé les premières expositions photographiques en Suisse de Yann Arthus Bertrand.

Crédits: Lombard Odier

Et puis, à travers la fondation caritative « Philanthropia », Lombard Odier participe aujourd’hui à la restauration de la chapelle royale du Château de Versailles. Elle avait auparavant contribué à la rénovation du bassin de Latone dans le parc du château en mettant l’accent sur le soutien aux métiers d’art. « A travers ces travaux de restauration, l’objectif était de soutenir les savoir-faire historiques d’artisans, tels que les métiers de charpentiers, de doreurs ou encore de fontainiers ». L’établissement financier qui expose en ses murs de nombreuses œuvres classiques et contemporaines entend également continuer à épauler de jeunes artistes, qu’il exposera notamment dans son futur siège à Bellevue prévu à l’horizon 2021.

Séduire une clientèle plus jeune

L’exposition nommée DYSFUNCTIONAL sera présente à la galerie Giorgio Franchetti au Palazzo Ca’ d’Oro , située le long du Grand Canal de Venise, durant toute la Biennale d’art contemporain. L’exposition présentera le travail de 17 artistes qui ont aboli les frontières entre l’art, l’architecture et le design. Les œuvres présentées, toutes réalisées sur mesure, ont été créées spécifiquement pour le cadre du célèbre palazzo vénicien. Pour Lombard Odier, l’idée est de promouvoir l’inspiration que suscitent ces créations et de toucher la nouvelle clientèle des millennials, passionnées de technologie et d’innovation. « Il s’agit souvent d’entrepreneurs émergents qui voyagent beaucoup et dont le temps est précieux. Ils ont également des valeurs fortes et s’engagent en faveur des investissements responsables. Beaucoup d’entre eux sont passionnés d’art, mais rarement à titre d’investissement » explique l’associé-gérant. « Nous devons continuer à être pertinents, à nous remettre en question à faire évoluer nos services tout comme nos partenariats. Et à être à l’écoute de cette nouvelle génération » ajoute Frédéric Rochat.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."