Bilan

Les sports de glace. Frissons garantis!

Extrême dans leurs sensations, les sports de glace fascinent toujours plus. Cascade, bob ou plongée en eau gelée, ces disciplines promettent un profond dépassement de soi dans un décor naturel exigeant. Vaud, Valais ou Grisons, ces régions de Suisse offrent des spots de rêve.

La cascade de glace. Discipline en plein essor, portée par la tendance ou le besoin constant de se dépasser, elle fait toujours plus d’adeptes. Evolutive dans sa forme et ses reliefs, la cascade de glace  est étroitement liée aux conditions climatiques et topographiques. Figées par les grands froids, les chutes d’eau se transforment en éphémères et féériques sculptures gelées d’un bleu profond qu’il faut aller chercher en pleine nature ou au cœur de cheminées rocheuses. La saison débute par les premiers froids de décembre et se termine généralement fin février.

Beaucoup de sites existent dans les Alpes et le Jura. Les cascades sont nombreuses dans le val de Bagnes, dont celle, très exigeante, de la prise d’eau de Sovereu, située à 40 minutes à pied du village de Fionnay. Pour les débutants, la cascade de la Puchotaz dans le Val d’Anniviers, à 10 minutes à pied du village de Mayoux, est idéale. Elle se forme sur le tracé des eaux qui descendent du Roc d'Orzival (2853 m). Illuminée la nuit, son ascension devient spectaculaire et la glace, façonnée par la lumière, vous transpose en pleine science-fiction. Mais escalader une goulotte ou un torrent gelé est une aventure qu’il faut préparer avec un guide de montagne.

Les professionnels du Val de Bagnes et du Val d’Anniviers proposent des cours d’initiation sur une journée. Ils vous conseilleront sur l’équipement ou le loueront pour vous.  Le matériel, toujours évolutif, est aujourd’hui ultra technique. Mais à coup sûr, il vous faudra un baudrier, un casque, des mousquetons de sécurité et système d'assurage, des crampons de cascade, piolets de cascade et broches à glace. Ces prochains jours, le froid polaire annoncé en montagne permettra de consolider les cascades de glace et de rendre le sport praticable.

Se reposer après l’effort. Pour retrouver chaleur et bonne table, le soir, dîner à la table du chef Sergi Arola de l’hôtel W***** à Verbier, puis regarder danser les flammes dans sa cheminée, confortablement installé(e) dans son lit de la sublime Wow Suite de l’hôtel est une bonne option.

 

Du bob sur glace. Une fois dans sa vie, vivre le frisson absolu d’une descente à 130 km/h, c’est possible sur la piste de bobsleigh de L’«Olympia Bob Run St. Moritz-Celerina», la plus ancienne du monde et l’unique piste naturelle toujours en service sur laquelle des compétitions internationales ont encore lieu. Pendant 75 secondes d’adrénaline à l’état pur et une force d’accélération de 4,5 G vous vivrez le frisson absolu, notamment dans le légendaire virage « Horse Shoe. Vous dévalerez la seule piste de glace naturelle au monde en bob à 4 places avec un pilote et un freineur. Seule condition requise, avoir le cœur solide, ne pas souffrir de mal de dos et avoir 18 ans minimum. Si les conditions météo le permettent, la piste est praticable du 13 décembre au 06 mars.

Glisser avec confort. Du 12 janvier au 04 février, le sublime palace Kulm hotel de St.Moritz vous propose de vivre l’expérience avec un forfait de 2 nuits, incluant un somptueux buffet petit-déjeuner, un déjeuner ou un dîner au restaurant de l’hôtel, une descente en bob, 50 minutes de massages « Mountain stone » et un accès illimité au Spa.  

 

 Plongée sous la glace. Vaincre son appréhension de la claustrophobie ? C’est une option  que le lac gelé des Mosses propose chaque hiver.  Le lac Lioson, situé à 1800 mètres d’altitude, est entièrement recouvert de neige. Seuls trois trous subsistent, que Paul-François Mermod, gérant du gîte-restaurant du lac Lioson, creuse et maintient dégagé toute la saison. Il place le fil d’Ariane, ou plutôt une corde, qui permettra au plongeur, accroché à la corde par un mousqueton, de ne jamais s’égarer sous l’épaisse couche de glace de 30 centimètres.

Il n’est pas nécessaire de s’immerger tout au fond du lac, profond d’une trentaine de mètres, car le silence, l’eau claire et le spectacle féérique de ses propres bulles dégagées par le détendeur   longeant la glace vous offriront déjà les conditions extrêmes rêvées. Les plongées, organisées par des clubs de plongée romands, sont ouvertes à tous les détenteurs d’un brevet de plongée. Il est même possible d’y organiser son baptême de plongée.

Le restaurant et ses dortoirs aux abords du Lac Lioson proposent l’hébergement et le couvert. Le matériel est monté sur place à l’aide d’une machine à chenillette. Pour les plongeurs, la montée se fera en raquettes et la descente en luge.

 

 

 

 

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."