Bilan

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle

Botox, retouche des paupières, des poignées d’amour ou du sourire: de plus en plus de cadres et de patrons soignent leur apparence grâce à la chirurgie et la médecine esthétiques.
  • Montrer un visage toujours reposé est un atout pour les hommes d’affaires.

    Crédits: Castello/Corbis
  • Un léger remodelage de la partie osseuse du nez peut avoir un impact très positif sur l’apparence.

    Crédits: Universal/Getty Images

Chez l’homme, plus de la moitié de la communication est non verbale. Autant dire que pour réussir à faire passer un message, l’apparence compte autant que les paroles. Tour d’horizon des tendances pour avoir l’air reposé en toutes circonstances.

Vaincre la fatigue

De nombreux cadres ont recours aux injections de toxine botulique. «Le Botox est très apprécié des hommes d’affaires dès 35-40  ans car il permet d’afficher un visage serein même lorsque l’on bouillonne à l’intérieur», explique Luigi Polla, dermatologue et directeur du Forever Laser Institut à Genève. «Apparaître empathique et détendu en affaires est essentiel. Le Botox donne au visage un air reposé qui attire la sympathie et la confiance et facilite les échanges.»

Deux séances d’injection par année suffisent pour afficher ce flegme tant convoité par la gent masculine. Réalisées en vingt  minutes, elles coûtent en moyenne 600  francs, sont peu douloureuses et ne nécessitent aucune anesthésie. En outre, les points d’injection s’estompent en quelques heures et ne laissent, en principe, pas d’ecchymoses.

Un sourire jeune

Le sourire est le chemin le plus court entre deux personnes, dit-on. Un sourire jeune, c’est-à-dire convexe, brillant et lumineux, avec des incisives centrales blanches qui dominent, représente par conséquent un atout incontestable chez tout individu désireux de transmettre un message.

La demande pour un tel sourire est cependant relativement récente. «Il y a dix ans, les hommes s’accommodaient de dents usées ou foncées. Ils n’avaient pas conscience que dévoiler une denture inesthétique pouvait être un handicap», note la doctoresse Malika Meyer Benbachir, médecin dentiste qui a fondé l’Helvetic dental Center à Genève. «Les temps ont changé puisque aujourd’hui 50% de ma patientèle est constituée d’hommes qui souhaitent rajeunir leur sourire.»

Parmi les soins les plus populaires figurent le blanchiment dentaire, grâce auquel il est possible de gagner jusqu’à une dizaine de teintes, et le placage de facettes en porcelaine. Ces fines coquilles fixées à la surface des dents coûtent en moyenne 1300  francs et permettent de modifier tant les défauts de forme que de teinte et, dans certains cas, de position.

Une fois posées, elles réfléchissent la lumière de la même façon que l’émail naturel, de sorte qu’il est impossible de les différencier d’une vraie dent. Ces résultats, spectaculaires, s’obtiennent en un nombre limité de séances, un détail qu’apprécient les hommes à l’emploi du temps surchargé. A noter toutefois que le placage de facettes est irréversible et que celles-ci doivent être remplacées en moyenne tous les dix ans.

Des retouches discrètes

La rhinoplastie figure parmi les interventions les plus demandées par les hommes de moins de 35  ans, selon une récente étude menée par The American Academy of Facial Plastic and Reconstructive. Selon celle-ci, cette tendance s’explique par le fait qu’un léger remodelage de la partie osseuse du nez peut avoir un impact très positif sur l’apparence générale d’un individu.

Du côté des quadragénaires, la tendance est plutôt à des interventions dites de «rafraîchissement». «Chez les quadras, les actes chirurgicaux les plus demandés se concentrent essentiellement sur le ventre, avec des liposuccions pour éliminer les poignées d’amour, et sur le visage principalement avec la blépharoplastie ou chirurgie correctrice des paupières, la chirurgie du cou et quelques rhinoplasties», relève Sabri Derder, chirurgien plasticien dans le canton de Vaud.

Ces interventions, souvent motivées pour des raisons professionnelles, permettent de paraître en forme du premier coup d’œil. «Beaucoup d’hommes côtoient des associés plus jeunes. Lorsqu’ils ont débuté dans leur boîte, ils étaient jeunes cadres. Les années passent et ils sont devenus les patriarches du groupe.

Leur énergie intérieure est intacte mais leur aspect est fatigué. Des petites retouches permettent d’harmoniser leur apparence physique fatiguée avec leur esprit encore jeune et dynamique.» En moyenne, 5000  francs sont nécessaires pour une chirurgie des paupières, 16  000 pour celle du ventre et 11  000 pour une rhinoplastie.

Peut-on devenir accro à la chirurgie esthétique? «Les médias relatent beaucoup les excès. Il s’agit toutefois de cas anecdotiques isolés, affirme Sabri Derder. En Suisse, les hommes qui s’intéressent à la chirurgie sont raisonnables, et les excès rares.» 

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est journaliste freelance. Elle collabore régulièrement avec plusieurs médias dont Bilan et Le Temps. Ses sujets de prédilection: le management et le leadership.

Du même auteur:

La longue série noire de la famille royale espagnole
Comment le groupe Espirito Santo s'est effondré

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."