Bilan

Les 10 montres qui ont marqué Basel world 2014

Baselworld a vu défiler ce printemps son lot de nouveautés horlogères plus ou moins innovantes. Florilège des 10 modèles à retenir de l’édition 2014 du plus grand salon mondial pour l’horlogerie et la bijouterie.
  • Blancpain, Villeret Tourbillon Volant 12 jours

    Ce tourbillon signé Blancpain parvient, avec un seul barillet, à afficher une réserve de marche de douze jours. Remarquable ! Côté cadran – en émail grand feu – la cage du tourbillon a été agrandie, permettant une vue plongeante sur ce mécanisme complexe. Quant à ce nouveau calibre, visible au dos, il a été entièrement décoré. La masse oscillante a elle-même été ajourée pour permettre d’observer encore mieux le mouvement. Boîtier de 42 mm de diamètre, en platine. Edition limitée et numérotée; 139 000 francs.

    Crédits: Dr
  • TAG Heuer, Carrera 5 Day-Date Automatic 41 mm

    La Day-Date est une nouvelle venue dans la gamme Carrera Calibre 5. Ici, index, aiguilles, guichet de date et logo sont plaqués or rose, offrant une allure luxueuse ainsi qu’une très grande lisibilité au cadran. Le modèle est disponible avec cadran clair ou foncé et sur bracelet acier ou alligator. Une montre au style épuré, ne multipliant pas les fonctions, de quoi contenter tous les goûts, et notamment le goût chinois; 2950 francs.

    Crédits: Dr
  • De Bethune, DB28 Maxichrono

    Avec son esthétique singulière et ses cinq (!) aiguilles centrales, ce modèle est avant tout un chronographe contemporain abritant une véritable prouesse technique, puisque la couronne de remontoir abrite également un monopoussoir et que toutes les fonctions de la montre sont commandées depuis là. Calibre DB2030 à remontage manuel, boîtier en or rose de 45 mm de diamètre, production annuelle limitée à 20 pièces en 2014; 166 500 francs hors TVA.

    Crédits: Dr
  • HYT, H1 RED2

    L’innovation majeure de la marque HYT réside dans la rencontre entre haute horlogerie et mécanique des fluides. Le principal défi pour créer la montre H1 a consisté à trouver une interface entre mouvement mécanique et système fluidique dans un circuit fermé et étanche. Mouvement mécanique à remontage manuel exclusif HYT, heures fluidiques rétrogrades apparaissant en rouge. De la haute horlogerie 2.0! Edition limitée à 50 pièces, boîtier de 48,8 mm de diamètre; 65 000 francs.

    Crédits: Dr
  • Omega, Seamaster Aqua Terra 150M Master Co-Axial 41,5 mm

    Ce modèle Aqua Terra est un véritable concentré des plus récentes avancées technologiques d’Omega, la dernière en date étant le développement d’un premier mouvement véritablement antimagnétique. Les calibres Master Co-Axial constituent une nouvelle famille de mouvements exclusifs Omega. Ils sont capables de résister à des champs magnétiques supérieurs à 15 000 gauss, soit du niveau d’un appareil médical IRM. Ici la version bicolore acier et or rouge sur un bracelet poli et satiné; 11 700 francs.

    Crédits: Dr
  • Patek Philippe, Chronographe à Quantième Annuel

    Patek Philippe réserve habituellement l’acier à ses lignes sport Nautilus et Aquanaut, à de rares exceptions près. C’est donc à une petite révolution que s’est attelée la manufacture genevoise en présentant ce Chronographe à Quantième Annuel en acier. Ce modèle avec cadran clair possède une allure résolument technique alliant classicisme et sportivité au masculin. Boîtier de 40,5 mm de diamètre; 45 000 francs.

    Crédits: Dr
  • Hermès, Arceau Millefiori 41 mm

    Développé avec les cristalleries de Saint-Louis (propriété du groupe Hermès), le modèle Arceau Millefiori démontre la capacité d’Hermès à innover et à ramener à l’horlogerie des techniques et des influences encore inconnues dans cet univers. Ce fut le cas il y a deux ans avec un cadran en marqueterie de paille. Ça l’est à nouveau avec ce cadran en cristal au motif «mille fleurs», ambiance presse-papiers multicolore des intérieurs datés de nos aïeux garantie. Mouvement manufacture Hermès H1837, boîtier en or gris de 41 mm de diamètre; 42 000 francs.

    Crédits: Dr
  • Rolex, Cellini Dual Time

    Grâce aux modèles Cellini version 2014, Rolex entend se faire une (meilleure ?) place au pays de la montre élégante, sobre et classique. La version Dual Time offre, comme son nom l’indique, deux fuseaux horaires. En or gris ou Everose (spécialement développé par Rolex), avec cadran guilloché noir ou argent, sur bracelet alligator à grandes écailles de couleur brune ou noire selon les modèles. On est bien loin de l’esthétique Oyster, chère à Rolex et connue dans le monde entier. Le pari sera-t-il gagnant ? 18 500 francs.

    Crédits: Dr
  • Louis Vuitton, Escale Worldtime

    Toute bigarrée qu’elle est, la nouveauté horlogère signée Louis Vuitton puise dans l’histoire de l’iconique malletier pour réinventer les codes de la montre de voyage. De tout temps, Louis Vuitton a offert la possibilité à ses clients de personnaliser leurs malles par l’ajout d’initiales, de bandes de couleurs, de pictogrammes et autres blasons peints à la main. Cette particularité est ici reprise sur le cadran du modèle Escale Worldtime, où trente couleurs coexistent, toutes appliquées manuellement selon la technique de la peinture miniature. Trois disques mobiles constituent le cadran et assurent la fonction «worldtimer». Mouvement automatique (LV106) développé et assemblé par La Fabrique du Temps Louis Vuitton, boîtier en or gris de 41 mm de diamètre; 61 000 francs.

    Crédits: Dr
  • Chopard, L.U.C Tourbillon QF Fairmined

    La marque avait fait un premier essai avec des pièces de haute joaillerie équitable. Aujourd’hui elle persiste et signe en lançant la première montre au monde manufacturée en or «équitable» en provenance d’Amérique du Sud. Le fond, la carrure et la lunette de cet élégant modèle tourbillon sont réalisés en or «Fairmined». De quoi permettre à Chopard d’afficher clairement son engagement pour des conditions de travail et de vie «justes» pour les mineurs. Un projet honorable dont d’autres pourraient s’inspirer; 128 000 francs.

    Crédits: Dr

Si certaines marques comme Hermès parviennent à mettre en lumière des métiers d’art inattendus en horlogerie – cette année la cristallerie – d’autres remplacent de manière plutôt surprenante les métaux précieux par de l’acier, à l’instar de Patek Philippe.

D’autres encore font le pari de développer des montres très compliquées dont toutes les fonctions sont gérées via la seule couronne de remontoir – comprenez De Bethune.

Julie Mégevand

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."