Bilan

Les exportations horlogères ont chuté de 9,2% en février

Les exportations horlogères suisses se sont repliées en février de 9,2% à 1,6 milliard de francs, en raison notamment de la contre-performance de la Chine, où la pandémie de coronavirus a débuté, et de Hong Kong. La baisse des volumes s'est également poursuivie

Durant le mois de février, les exportations vers l'Empire du Milieu, marché très important pour l'industrie, ont dévissé de 51,5%.

Crédits: Keystone

«Les conséquences de l'épidémie de coronavirus ont commencé de se faire sentir. Cette évolution ne reflète toutefois pas encore complètement la situation effective sur certains marchés», avertit jeudi la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

Durant le mois de février, les exportations vers l'Empire du Milieu, marché très important pour l'horlogerie helvétique, ont dévissé de 51,5%. Les Etats-Unis pour leur part ont soutenu les résultats, en partie grâce à une base de comparaison favorable. Elles ont avancé de 17,8%, se plaçant en première position.

Hong Kong, en 2e place, a accusé une dégringolade de 42%, enregistrant sa plus forte baisse mensuelle des vingt dernières années, tandis que le Japon, troisième, a limité le repli à 2,1%.

En Asie, les Emirats arabes unis (-26,3%) ou la Corée du Sud (-11,2%) ont diminué plus fortement. En Europe, l'évolution a été défavorable au Royaume-Uni (-18,9%), mais elle a continué de s'améliorer en Allemagne (+7,3%), en France (+12,6%) et en Italie (+5,0%), de manière surprenante.

Comme les mois précédents, la diminution des volumes livrés à l'étranger s'est poursuivie. Au total, la branche a exporté 1,3 million de garde-temps, soit 380'000 de moins qu'en février 2019 (-22,2%).

Toutes les catégories souffrent


Tous les segments de prix se sont inscrits en baisse, ce qui était n'était pas le cas pour la catégorie de prix la plus élevée les derniers mois. La baisse a été extrêmement forte pour la gamme 200-500 francs (prix export), qui a diminué de plus de la moitié, tant au niveau des recettes que des volumes.

«Au-dessous de 200 francs et entre 500 et 3000 francs, le chiffre d'affaires à l'exportation a reculé de 18%», relève la FH, tout en ajoutant que les dégâts ont été limités pour les montres de plus de 3000 francs, qui ont laché 1,3% en valeur et 5,3% en volume.

Les résultats sont meilleurs qu'anticipé, résume la Banque cantonale de Zurich, mais un repli plus important se fera voir lors des prochaines publications d'exportations. La Chine devrait se stabiliser d'ici quelque mois lorsque l'Europe et les Etats-Unis commenceront à accuser des chutes importantes.

L'analyste Patrik Schwendimann anticipe un fléchissement du chiffre d'affaires du groupe Swatch jusqu'à 30% au premier semestre et d'environ 5% au 2e semestre. Pour l'ensemble de l'année, le bénéfice net du numéro un mondial de l'horlogerie pourrait sombrer de moitié, craint la ZKB.

La banque met cependant en exergue que le groupe biennois jouit d'une grande solidité financière et pourra affronter les effets liés à la pneumonie virale.

A 10h00, la porteur Swatch s'étoffait de 5,18% à 180,70 francs et Richemont de 0,16% à 51,40 francs dans un SMI en hausse de 2,26%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."