Bilan

Le Valais met en avant sa gastronomie

Le canton veut séduire les touristes en proposant des événements et des activités originales autour de ses spécialités culinaires. alléchant?

Les asperges du Valais sont réputées, surtout celles de Saillon, élue «cité de l’asperge®».

Crédits: Sedrik Nemeth

De la présentation de produits emblématiques lors de fêtes populaires à la mise en valeur d’établissements gastronomiques, l’organisation Valais/Wallis Promotion se place sur tous les fronts. «Les différentes actions que nous menons sont diverses pièces d’un même puzzle», explique Nicolas Crettenand, responsable du Département de l’agriculture et chargé de la promotion de la gastronomie. 

D’abord, il y a la présence forte d’une offre haut de gamme. En 2015, le guide culinaire du Gault&Millau récompensait 67 établissements uniquement sur sol valaisan. Un chiffre très important. En comparaison, on dénombrait 54 primés au Tessin et 57 à Genève «Le Valais dans son ensemble bénéficie d’une forte concentration avec toutefois une densité marquée dans certains lieux phares, à l’instar de Zermatt», relativise toutefois Nicolas Crettenand. 

Si la restauration de luxe constitue un élément stratégique que l’organisme souhaite développer dans le futur, ce n’est pas le seul. Dans cette même station a lieu depuis quelques années en août le Swiss Food Festival. «Il fait partie des événements les plus originaux proposés dans la région.» Plus accessible pour le grand public, il permet de découvrir des produits exceptionnels directement dans les cuisines des quatre et cinq étoiles de la station du pied du Cervin. 

Nombreux produits labellisés

Le canton bilingue héberge par ailleurs huit aliments certifiés AOP-IPG. Du pain de seigle au safran de Mund, cela représente un quart du total national des appellations. Mélangés au fromage à raclette, aux abricots, et accompagnés de tous les vins disponibles dans le plus grand vignoble de Suisse, ces produits emblématiques font partie d’une richesse culinaire populaire également au centre de la stratégie de l’organe touristique.

«Grâce à eux, nous cherchons à créer une chaîne de valeurs sur le long terme. Il s’agit de séduire les touristes pour générer des ventes ici, mais également à leur retour chez eux, puisque nos produits sont aussi disponibles ailleurs dans le pays», ajoute Nicolas Crettenand. 

A noter que la moitié des touristes qui se rendent en Valais sont des compatriotes. Très à la mode, des balades thématiques et autres marches et sentiers didactiques permettent de faire connaître des saveurs souvent revisitées pour surprendre les visiteurs.

Néanmoins, la meilleure manière de promouvoir la gastronomie est actuellement encore à l’étude. Valais/Wallis Promotion, en collaboration avec Gastrovalais, a en effet commandé pour la fin de l’année une étude à l’Observatoire valaisan du tourisme sur cette question. L’institution dresse des constats quelque peu nuancés.

«Sur la base de statistiques, on remarque que les touristes, étrangers notamment, ne viennent pas en Suisse principalement pour la gastronomie, relève Ralph Lugon, collaborateur à l’Observatoire valaisan du tourisme. Les critères d’attractivité de notre pays sont d’abord les possibilités sportives, le calme et la nature. Les hôtes y viennent pour passer des vacances en famille et pour se relaxer.»

Selon lui, la gastronomie ne concerne que la catégorie des clients les plus aisés, en quête de prestations de luxe dans tous les domaines. 

Il relève enfin que le Tessin, et son cadre grandiose, ainsi que Fribourg, et son soin des traditions, sont ainsi davantage perçus comme des buts gastronomiques.

Valentine Zenker

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."