Bilan

Le manoir enchanté

Une demeure somptueuse, un parc romantique, des œuvres d’art moderne et un spa font de ce manoir néoclassique une adresse inoubliable. En cuisine, une jeune cheffe fait des merveilles. Bienvenue à Burg Schlitz.
  • Crédits: Petra Stuening
  • Crédits: Petra Stuening
  • Crédits: Petra Stuening
  • Crédits: Petra Stuening

Entre Berlin et la mer du Nord, les villes sont des perles, les châteaux rappellent les contes de fées et la campagne ourlée de forêts mystérieuses somnole sous un soleil doux. C’est, dans l’une de ces forêts, au bord d’une petite route, que se dressent les pilastres marquant l’entrée de Burg Schlitz.

J’ai adoré l’allée qui grimpe sur la colline où se dresse ce manoir néoclassique couronné d’un belvédère. Car la magie opère aussitôt. Au pied de l’escalier d’honneur, deux lions de bronze accueillent les visiteurs. Les colonnes impressionnent, la blancheur de la façade éblouit, et le chant des oiseaux y ajoute un air de paradis.

Dans l’écrin garni de fresques du salon d’accueil, le parquet craque, le parfum des fleurs ensorcelle. On sonne. Des pas légers se dépêchent: voilà Manuela Hoeck, la propriétaire (avec son époux Armin), tout en élégance et en sourire.

Luxe des matières et de l’espace

C’est elle qui nous raconte le parc et ses monuments, qui nous invite à boire le thé dans le salon vert, qui nous montre la salle à manger néogothique où le soleil darde les stucs à travers les vitraux colorés. C’est elle aussi qui nous mène à la chambre. Une suite, en fait, aux volumes princiers et à la décoration élégante: le lustre rappelle les demeures du Grand-Nord, les tons pastel apaisent le regard qui traverse la double porte menant au dressing avant de gravir les marches de la salle de bains où trône une baignoire à pieds. Au luxe des matières répond celui des perspectives. 

Galerie d’art à ciel ouvert

Des perspectives qui invitent à l’exploration. Au petit matin, notamment, un footing dans les bois enchantés me laisse un souvenir inoubliable. Car le conte Hans von Schlitz qui a fait construire cette vaste maison de famille en 1806 a émaillé sa propriété de trente-six folies et monuments, colonnes et grottes.

En 1932, le propriétaire d’alors, Emil Georg von Stauss, y ajoute la Fontaine des nymphes, un exemple de raffinement Art nouveau, qui ornait le grand magasin Wertheim, à Berlin. Et pour perpétuer la tradition, les prairies des alentours sont aujourd’hui constellées d’œuvres d’art moderne, parfois monumentales, qui font de cette propriété une galerie à ciel ouvert.

Après une visite à la chapelle privée, quelques pas près des étangs: tiens, c’est la première fois que j’ai vu un serpent nager, tel un minimonstre du Loch Ness, la tête en périscope et le corps ondulant. Plus tard, dans la lumière jaune or de la fin de l’après-midi, les libellules tournoient au-dessus de l’eau et les chevreuils viennent paître dans les clairières. Magique.

Bain de mer et bain de culture

Magique, la côte de la mer du Nord l’est aussi. Elle n’est qu’à une heure de voiture. Derrière la dune, les villages à toit de chaume sont d’une incroyable beauté: Ahrenhoop, où l’on se baigne en été, nu de préférence, dans les vagues gris clair de la Baltique bordée de sable fin. Heiligendamm, aussi, où l’on boit l’apéritif dans les palaces tout blancs qui associent le charme de la Belle Epoque et le souvenir d’une rencontre du G8.

Et si le beau temps n’est pas de la partie, Gustrow et ses maisonnettes à colombages sont à une demi-heure. Schwerin et son incroyable château à une heure et demie. Et le spa de Burg Schlitz ne demande qu’une minute de marche. On y plonge dans une piscine couverte avant de se laisser masser ou de rêver aux beautés de la journée dans le sauna. Et un jacuzzi vient d’être installé sur le toit.

Le soir venu, les bougies scintillent sous les voûtes en ogive de la salle à manger où une jeune cheffe, Sabine Teubler, propose une cuisine tout en délicatesse qui s’accompagne des meilleurs vins de toutes les régions d’Allemagne.

Enfin, tard dans la nuit, après une exploration des salons et de la somptueuse salle de bal du château, un sommeil plein de rêves m’a amenée jusqu’au petit-déjeuner, servi sur la terrasse ensoleillée de ce lieu magnifique que j’aurais souhaité ne pas devoir quitter…

www.burg-schlitz.de

Knut Schwander

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Hmm!
Mon resto, ma passion

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."