Bilan

Le togethering fait fureur chez les ultrariches

Les voyages multigénérationnels rencontrent un succès sans précédent, obligeant les groupes hôteliers à redéfinir leur offre destinée aux plus fortunés. La grande tendance ? Louer une villa de 1000 m2.

  • Voyager en tribu est une tendance forte du tourisme de luxe.

    Crédits: Dr
  • Morukuru Ocean House, Réserve naturelle de DeHoop en Afrique du Sud. (Ailes Voyages)

    Crédits: Dr
  • Leobo Private Reserve dans le parc national Waterberg en Afrique du Sud. (Ailes Voyages)

    Crédits: Dr
  • Laucala Island resort sur l’île de Laucala aux Fidji. (Ailes Voyages)

Partir en vacances avec ses enfants, ses parents et ses grands-parents. Un cauchemar ? Pas pour les globetrotteurs fortunés. En effet, le togethering connaît un essor fulgurant depuis quelques mois: « Les demandes explosent, se réjouit Sophie Arbib, CEO d’Exclusif Voyages à Paris. Se réunir est devenu une véritable priorité. » Les chiffres confirment cet engouement : « Cela représente désormais au moins 20% des réservations, estime Quentin Desurmont, fondateur de l’agence franco-suisse Peplum. Ces prochaines années, cette tendance va encore prendre de l’ampleur. » Selon l’étude Future of Luxury Travel réalisée par la firme canadienne de consulting Resonance, un tiers des ultrariches souhaitent voyager en compagnie de leur famille élargie. Pour faire face à cette nouvelle demande, Paolo Macchiaroli a fondé My Private Villas. Basé à Londres, le site propose plus de 300 demeures d’exception aux quatre coins du globe. « La taille est un critère très important, les maisons les plus demandées disposent souvent d’une vingtaine de chambres pour une surface totale de 1000 m2. Même si l’argent n’est pas le premier critère, louer une villa revient souvent moins cher que plusieurs suites dans un hôtel. En plus de la simple location, toutes les prestations de luxe sont proposées. Cela va du chef étoilé qui cuisine pour les hôtes au concierge personnel atteignable 24 h/24 et 7 J/7. » Les grands groupes hôteliers ont aussi compris qu’ils devaient occuper ce créneau. Hyatt, The Peninsula Hotels, La Réserve ou encore Aman multiplient les projets de villa renting agrémentés d’un service cinq étoiles. En avril dernier, Four Seasons Hotels and Resorts annonçait en grande pompe l’inauguration de 90 résidences privées au cœur de Fort Lauderdale en Floride.

Famille tribu

Au Pérou, le croisiériste Delfin Amazon Cruises s’est spécialisé dans l’exploration de la réserve naturelle de Pacaya Samiria. Et les bateaux accueillent toujours plus de grandes familles : « Elles souhaitent vivre une expérience unique en privatisant un navire de luxe, précise Victoria Vargas, responsable des réservations. Les groupes multigénérationnels apprécient tout particulièrement de partir à la rencontre des chamanes, ces guérisseurs un peu mystiques ayant une connaissance infinie des plantes de la région. » Comment expliquer ce succès planétaire des périples multigénérationnels ? Quentin Desurmont a son idée sur la question : « Aujourd’hui, les ultrariches travaillent énormément. Leur univers professionnel est de plus en plus violent. Ils gagnent davantage d’argent, mais n’ont plus vraiment l’occasion de passer du temps avec leurs proches. Ils ont besoin de repos avec les personnes qu’ils aiment. » Jean Viard, sociologue français et directeur de recherche associé au CNRS, estime que le changement est encore plus profond : « Avant, partir en famille ne faisait rêver personne. De nos jours, c’est tout l’inverse. On assiste à une envie de calinothérapie collective qui correspond à la réorganisation de la société autour de la famille tribu. » Manuel Chablais, fondateur d’Ailes Voyages à Estavayer-le-Lac, y voit également une évolution sociétale : « On vit plus longtemps et en meilleure forme, il est donc plus facile de découvrir le monde tous ensemble. Les grands-parents d’aujourd’hui sont les backpackers d’il y a 40 ans, ils ont envie de transmettre cette passion du voyage à leurs petits-enfants. »

Recréer du lien

La raison principale de la montée en puissance du togethering se résume donc à une envie élémentaire: faciliter les échanges intergénérationnels. A l’ère de la domination des nouvelles technologies de communication, le besoin de partager des moments authentiques se fait grandissant. Selon une étude menée par l’Université anglaise de Brighton, les activités privilégiées lors de tels voyages sont les repas, la détente au bord de la mer et les loisirs en plein air. Rien d’exceptionnel, mais le plaisir est au rendez-vous. C’est la conviction de Beat Bopp, CEO de Signature Travels à Zurich : « Pêcher avec son père, concocter un repas à plusieurs ou encore transmettre sa passion de l’entrepreneuriat à ses enfants sont des bonheurs finalement assez communs. Mais pas quand on est ultrariche. Recréer du lien en vacances est une évidence de plus en plus partagée. » Avant de rappeler les bénéfices de cette tendance pour les agences de luxe : « Quand on voyage en famille, on part plus longtemps. Le challenge pour un travel designer est de contenter toutes les générations. Récemment, nous avons envoyé une grande famille au Japon, elle y a notamment appris à fabriquer du wasabi dans une ferme ancestrale. »

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."