Bilan

Le masque revu sous toutes ses coutures

Designers et créateurs se sont donné pour mission de dépasser le message anxiogène de l’objet pour en faire une forme d’art ou un accessoire de mode.

  • Crédits: Thomas Lavelle

C’est le must have de l’année: le masque de protection. Outre son aspect sécuritaire et son omniprésence dans nos rues, cet objet est devenu un symbole tendance. Allant même jusqu’à titiller l’imagination des plus grands couturiers de mode et de certains designers suisses qui l’ont revisité sous tous les angles.

Avec fermeture éclair, paillettes, lunettes ou siglées du logo de la célèbre marque Off White, les déclinaisons du masque de protection n’en finissent pas. Stimulée par la pandémie, l’imagination des créateurs de mode ou de design n’a plus de limite et permet désormais de se démarquer de l’anxiogène modèle chirurgical. (Crédits: Thomas Lavelle)

Allier l’art à l’utile

C’est du moins le défi qu’a lancé le laboratoire de design HyperAktiv.li à plus de 120 artistes suisses à travers le projet (Bring Your Own Mask). Deux semaines intenses, en mai, durant lesquelles 41 designers se sont prêtés au jeu de trouver une alternative au traditionnel masque inesthétique, angoissant mais aussi écologiquement discutable.

«En Suisse, nous sommes très forts pour créer des pièces exclusives, de haute qualité et surtout innover. C’est pourquoi nous leur avons laissé une liberté totale de création», décrit Raphaël Lutz, fondateur d’HyperAktiv.li.

De là, 36 modèles ont émergé, dont quelques-uns issus de la main d’étudiants de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL), pour être ensuite exposés sur une plateforme en ligne. «Le site compile les productions en 3D pour être diffusées auprès des industriels. A terme, nous souhaitons jouer le rôle d’intermédiaire entre l’industrie de l’art et celle du textile pour élaborer un masque Swiss made, intelligent, réutilisable et design », ajoute Raphaël Lutz.

En contact avec l’association faîtière Swiss Textiles ainsi que le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (EMPA) qui ont déjà développé un tissu qui bloque le coronavirus, le projet BYOM pourrait bien aboutir à un objet tant visuel que fiable. « Shanghai et Tokyo nous ont sollicités afin que nous leur présentions prochainement des prototypes dans le cadre d’une exposition sur place. Une fois encore, le design propulse la Suisse à l’international », conclut le designer.

Des modèles de luxe

Le monde de la mode s’est lui aussi essayé à la confection d’un masque unique et esthétique. Devenu l’accessoire du moment, les créateurs proposent des versions plus chics les unes que les autres. Du masque facial orné de diamants de la maison de haute joaillerie Messika à la marinière zippée de Jean Paul Gaultier, l’extravagance est de mise.

D’autres, comme Lolita Lempicka, ont opté pour un look nature sous forme de couronne fleurie. Mais la griffe la plus recherchée du moment reste celle du désormais célèbre Virgil Abloh. Avec sa collection de huit masques estampillés des trois logos emblématiques de la marque favorite des millennials, Off White fait carton plein.

Côté Suisse, la boutique de vêtements Calida s’est associée avec Viktor & Rolf, un nom reconnu pour son luxe avant-gardiste. Cela afin de vendre des exemplaires en tissu siglés pour un montant plus accessible cette fois-ci, soit 16 fr. 90. Une chose est sûre, avec une telle diversité de formes, de styles et de prix, plus d’excuse, il y en a assurément pour tous les goûts.

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste à Bilan

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud, en passant par Neuchâtel pour effectuer ses deux ans de Master en journalisme, Julie Müller dépose à présent ses valises à Genève pour travailler auprès de Bilan. Quand cette férue de voyages ne parcourait pas le monde, elle décrochait des stages dans les rédactions de Suisse romande. Tribune de Genève, 24 Heures, L'Agefi, 20minutes ou encore Le Temps lui ont ainsi ouvert leurs portes. Formée à tous types de médias elle se spécialise actuellement dans la presse écrite économique.

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."