Bilan

«Nous cherchons les pépites du marché qui répondent à la consommation de demain»

David Wertheimer, dont la famille est propriétaire d’un groupe de luxe, s’est associé à la banque genevoise Mirabaud pour lancer le fonds Mirabaud Lifestyle Impact & Innovation, dont l’objectif est d’investir dans des entreprises innovantes et durables dans les secteurs du luxe et de l’art de vivre.

David Wertheimer et Nicolas Mirabaud se sont associés pour lancer le fonds Mirabaud Lifestyle Impact & Innovation afin d’investir dans des sociétés dans les secteurs du luxe et de l’art de vivre.

Crédits: Dr

Quel est l’objectif de ce fonds ?

Avec la Banque Mirabaud, nous souhaitons accompagner le développement de sociétés disruptives dans l’univers de l’art de vivre et de l’équipement à la personne en incluant aussi bien des pionniers du digital et de la technologie que des marques globales très prometteuses dont le succès repose sur des talents humains.

Dans quels genres d’entreprises investirez-vous ?

Nous souhaitons investir principalement dans des sociétés en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. L’idée est de soutenir la créativité et l’innovation de nouveaux acteurs asiatiques souhaitant se développer globalement. Nous souhaitons accompagner les entreprises à différents stades de leur développement via de l’amorçage, du capital-risque et du capital développement pour les conduire à l’étape d’après. L’objectif est de trouver les pépites du marché qui répondent à la consommation de demain.

Quelles sont les entreprises qui feront la différence ?

Celles qui se différencient avec leur ADN, la qualité du management, le business model basé sur une croissance durable, leur offre produits, leurs canaux de distribution, leur expérience client et leur marketing. Mais également celles qui ont des valeurs fortes, un engagement social et environnemental authentique. Plus globalement, il s’agira de sociétés B2B qui vont contribuer à transformer l’industrie du luxe et de l’art de vivre grâce à la technologie et au digital.

Parlez-nous des grandes mutations induites par la révolution numérique et les nouveaux modes de consommation des générations Y et Z ?

Ces générations sont toujours plus connectées avec des habitudes de consommation qui ont évolué. Elles recherchent une expérience omnicanale forte. D’où la nécessité pour de nombreuses enseignes de devoir réinventer leurs lieux de vente physiques pour offrir aux clients une expérience forte et marquante. Ces clients veulent également plus de transparence et surtout une protection de leurs données. Ils ont des attentes fortes vis-à-vis des marques et des produits, en cherchant la qualité, les valeurs et le meilleur rapport qualité-prix, y compris en termes d’innovation et de personnalisation. De nouveaux développements économiques vont également se renforcer comme la location et le seconde main qui participent à l’économie circulaire.

Quels sont les enjeux/opportunités pour les marques ?

Elles doivent avoir un discours fort et engagé pour prendre une véritable place et convaincre les consommateurs d’aujourd’hui qui sont beaucoup plus exigeants sur toute la chaîne de valeur de l’industrie. Des places sont à prendre! En alignant discours et actions, certaines marques peuvent faire partie des leaders de cette transformation. Rappelons en effet que le marché de la mode est le 2e plus grand pollueur du monde. Cette industrie doit sans attendre s’orienter vers un impact environnemental plus faible.

L’équipe de gestion de ce fonds est constituée d’experts du marché et du private equity : outre David Wertheimer, elle compte Renaud Dutreil, ancien ministre des PME et ancien président de LVMH Amérique du Nord, et Luc-Alban Chermette, professionnel du private equity depuis plus de vingt ans, notamment dans l’univers de l’art de vivre.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."