Bilan

Le bijou, un design de pouvoir

Le bijou est un témoin. Témoin d’une époque, d’un caractère, d’une passion. Porté par les divas d’hier et d’aujourd’hui, il témoigne aussi de l’évolution d’un certain féminisme, d’une volonté de montrer au monde force et convictions.

S’il y a cinquante ans, l’époque sentait le souffre, le terreau de la subversion y puisait son ferment. Dans les années 1960, la dolce vita romaine est à son sommet. Le néoréalisme italien est mort, et Hollywood est décadent. Le glamour italien du « Hollywood on the Tiber » attire les succès. Gina Lollobrigida, Anna Magnani, Sophia Loren, Elizabeth Taylor, les divas sont sensuelles et sûres d’elles. Sur le set du film « Cléopâtre », des liens passionnels se nouent entre Elizabeth Taylor et
Richard Burton. Le joaillier romain Bulgari est alors au centre du jeu. Des histoires subversives s’échappent de ses salons feutrés de Via Veneto, là où les deux acteurs se rencontrent en secret. Cinq ans plus tard, la diva apparaîtra nue, habillée d’un seul bracelet et d’une bague en diamant, toujours siglée de la marque, dans le film « Boom ! » de Joseph Losey. Des légendes ? Plutôt des femmes subversives qui racontaient une époque. Et les femmes d’aujourd’hui ? Pour Lucia Boscaini conservatrice du patrimoine et de l’héritage Bulgari, rencontrée à l’occasion de l’exposition rétrospective « Bulgari - The Story, The Dream »* : « Le design Bulgari d’aujourd’hui symbolise un design fort, porté par des femmes de grande personnalité. Les femmes ont aujourd’hui la capacité de porter un design de pouvoir. »

* Exposition BVLGARI - The Story, The Dream, jusqu’au 3 novembre 2019 au Castel Sant’Angelo et Palazzo Venezia, Rome, Italie.


Anna Magnani « Anna Magnani fut une femme puissante, charismatique, indépendante, féministe avant l’heure, dans une Italie peu moderne du point de vue des mentalités. C’était une époque extrême, celle de l’Italie fasciste d’avant-guerre, ultraconservatrice. Et c’est dans ce contexte, qu’Anna Magnani, mariée très jeune, se sépara enceinte de son compagnon. Elle lutta âprement pour que son fils porte son nom à elle. Cette lutte symbolise la force de ses convictions et l’indépendance de pensée. Elle achetait d’ailleurs elle-même ses bijoux, une liberté rare pour l’époque. Elle était très liée à la marque Bulgari. Elle aimait parler directement avec Giorgio Bulgari. Elle gérait d’ailleurs son patrimoine de manière avisée. Elle aimait les bijoux aux volumes importants, dont un solitaire de 20 carats qu’elle portait au petit doigt. Elle portait ses bijoux tous les jours, pour faire les courses ou pour tenir salon, car sa vie mondaine et intellectuelle était très importante. C’était une grande figure de la culture. » Lucia Boscaini


Sautoir Bulgari Collection Héritage : « Ce sautoir a une histoire unique. Rachetée en novembre 2018 dans une vente aux enchères en Suisse, cette émeraude de 117 carats sertie de pierres précieuses et semi-précieuses est un sautoir incomparable. Il témoigne de l’explosion créatrice des années 1970 et 1980, une époque dorée et subversive. Pour remonter le fil de son histoire et des propriétaires, une véritable enquête fut menée par nos soins, aucun nom n’ayant été communiqué lors de sa vente. Pourtant, c’est une toile de la propriétaire portant le bijou qui nous a permis de lever le mystère. C’est en retraçant le peintre que nous avons réussi à retracer le couple, de charmantes personnes habitant la Suisse qui avaient acquis ce bijou lors d’un voyage à Rome. » Lucia Boscaini


(Crédits: Bert Stern)

Elizabeth Taylor : « Liz Taylor est évidemment une immense star. Considérée comme la plus belle femme du monde, elle a probablement été l’actrice le mieux payée de l’époque. Mais son aspect subversif est tout autre. Elle fut une femme à la fois passionnelle et très rigoureuse. Le fait qu’elle se soit mariée huit fois, dont deux avec Burton, dans une époque conservatrice, ses implications dans la défense de causes sociales comme l’homosexualité, son soutien à la recherche scientifique pour combattre le virus du sida démontrent un aspect peu conventionnel de sa personnalité. Ce sont des preuves d’une personnalité prête à des actes forts et subversifs pour l’époque. Un exemple ? Elizabeth Taylor a souffert de graves problèmes de santé dans sa vie. Elle lutta notamment contre une grave pneumonie lors du tournage de « Cléopâtre ». Pour soigner cette infection, une trachéotomie fut pratiquée dans sa gorge. Elle arborait donc une large cicatrice à la base de son cou. Il existe une photo que je trouve forte, belle et moderne d’elle, maquillée en Cléopâtre. Sur cette photo, elle plonge son regard dans l’objectif et montre de manière ostentatoire sa cicatrice, racontant par là sa rupture avec les canons esthétiques très classiques de l’époque. C’est une image particulièrement subversive de Liz Taylor qui démontre sa force et son panache, prête à bouleverser les codes d’une femme née et célébrée dans le mythe d’une beauté parfaite. Son lien à Bulgari était fort. Elle y trouvait des formes audacieuses, puissantes, hors normes qui lui ressemblaient. Il n’y a pas plus subversif. » Lucia Boscaini

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."