Bilan

La tête dans les étoiles

En solo ou en famille, bilan.ch propose les cinq meilleures balades et plateformes d’observation du ciel. Et pour Pâques, une façon différente de partir à la chasse… aux planètes.
  • L'observatoire Astroval à la vallée de Joux vous accueille pour une étude du ciel en profondeur

    Crédits: Copyright Astroval
  • Le sentier des planètes au départ de Saint-Luc propose une balade didactique sur 9,5 kilomètres

    Crédits: Copyright Anniviers Tourisme
  • L'hôtel Weisshorn, le point d'arrivée de la balde du sentier des planètes.

    Crédits: Copyright Hotel du Weisshorn
  • Le Kulmhotel, au Gornergrat à Zermatt et son Stellarium géré par l'université de Berne

    Crédits: Copyright Suisse Tourisme / Roland Gerth
  • Le voyage en train pour le Gornergart à Zermatt offre des vues panoramiques exceptionnelles

    Crédits: Copyright Suisse Tourisme / Christoph Sonderegger
  • Dormir dans l'une des cabanes Les Nids au Locle, pour une observation des étoiles depuis son lit

    Crédits: Copyright Les Nids
  • Le chemin des planètres à Soleure

    Crédits: Copyright Soleure Tourisme
  • La planète Saturne représentée et expliquée sur le chemin des planètes du Jura soleurois

    Crédits: Copyright Soleure Tourisme

La sonde spatiale Rosetta et l’arrimage réussi de Philae sur la comète Churyumov ont tenu en haleine la terre entière, en novembre dernier. L’éclipse solaire du mois de mars, elle, a ravivé la flamme de notre attirance pour les mystères de l’univers. Pour en savoir plus, et partir en solo ou en famille, bilan.ch propose les cinq meilleures balades et plateformes d’observation du ciel. Et pour Pâques, une façon différente de partir à la chasse… aux planètes.

Dans le JuraLe sentier des planètes, du Kurhaus Weissenstein à Untergrenchenberg.

Zone protégée depuis les années 1940, le Jura soleurois invite à se balader le long des crêtes aux panoramas spectaculaires qui surplombent le plateau suisse, ceux de ses gorges secrètes et de ses alpages. Son sentier des planètes vous permettra, sur plus de onze kilomètres, de découvrir les dimensions de l’univers: chaque kilomètre parcouru correspond à un milliard de kilomètres de notre système solaire!

Au départ, l’hôtel Weissenstein est un lieu mythique qui domine les Alpes, du Säntis jusqu’au Mont-Blanc. Y dormir vous remettra en forme avant d’entreprendre la balade. A l’arrivée, au restaurant d’alpage d’Untergrenchenberg, vous pourrez déguster leur production de viande Angus, et, si le cœur vous en dit, vous détendre dans leur «hot pot», un bain de bois installé sur la terrasse, pour dominer les Alpes et regarder les étoiles. A Granges, un observatoire vous permettra d’approfondir davantage vos connaissances et d’observer le système solaire.

A Saint-Luc (VS). Le sentier des planètes, de l’arrivée du funiculaire de Saint-Luc à l’hôtel Weisshorn.

La balade du Soleil à Neptune (aller simple 9km, durée: environ 3h) vous permettra là aussi d’appréhender le système solaire à l’échelle des distances 1/1’000’000’000, un mètre sur le sentier représentant 1 milliard de mètres en réalité. Le sentier se pratique aisément en famille et pour chaque planète, les explications permettent, pas à pas, d’explorer notre système solaire. Mais l’atout de cette balade est qu’elle peut se faire en compagnie d’un astronome de l’observatoire François-Xavier Bagnoud (sur demande et réservation), qui vous ouvrira son océan de connaissances sur notre galaxie.

Dormir à l’hôtel Weisshorn vous offrira repos, tranquillité et silence, en pleine nature, pour contempler les étoiles depuis la terrasse ou se régénérer à Saint-Luc, dans le mayen du Bella Tola (jusqu’au 12 avril) pour admirer le cirque alpestre et la voie lactée. Un vrai bain de nature.

A Zermatt. Depuis des décennies, les astronomes savent que l’un des meilleurs endroits pour observer les étoiles se situe au sommet du Gornegrat, sa haute altitude garantissant un air sec et propre.

C’est pourquoi, depuis plus de 50 ans, à 3100 mètres au-dessus du niveau de la mer, le Kulmhotel intègre deux observatoires, le Stellarium, une structure aujourd’hui gérée de manière indépendante par l’université de Berne et ouverte uniquement en hiver.

Pour voir les étoiles scintiller jusque dans son lit, une nuit au Kulmhotel, l’hôtel le plus haut de Suisse s’impose. Cet été, il sera même possible de passer la nuit presque à la belle étoile, dans les shelters. Ces tentes ont remplacé temporairement au pied du Cervin la cabane du Hörnli fermée pour rénovation, et prendront le chemin du Gornergrat, pour offrir un abri sous la magnifique voûte étoilée de l’été.

Dans la vallée de Joux. Un observatoire ouvert à tous.

Peu connu du grand public, l’observatoire Astroval de la vallée de Joux, au Solliat, vous promet une plongée dans l’univers. Equipé de deux lunettes et de trois télescopes, dont un miroir de 610 mm pour une vision en profondeur du ciel, l’observatoire vous donne accès à l’étude du soleil, tous les samedis, ou des étoiles tous les weekends à 20h00. Les enfants sont les bienvenus et peuvent manipuler eux-mêmes une des lunettes.

En chemin, pour observer la nature et plonger dans une autre dimension, celle de l’art à ciel ouvert, le château de Vullierens propose dès le 2 mai une exposition temporaire de sculptures contemporaines dans ses jardins aux iris.

Au Locle. Dormir dans une cabane.

Nichées sur des frênes à cinq ou huit mètres du sol, les Nids sont de véritables cabanes qui offrent une vue panoramiques à 360 degrés. Des perchoirs idéaux pour observer les étoiles et la nature. A l’intérieur, tout le confort nécessaire. Et le lendemain, le sentier des planètes, du Locle au Saut-du-Doubs, vous offrira toutes les informations, le long d’une balade d’une heure et demie environ.

 

 

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."