Bilan

La minute new-yorkaise

Imposer son temps, marquer son époque, signer son heure, c’est a priori le graal de toute enseigne. En 1853, un homme, Charles Lewis Tiffany, anticipait la tendance et inventait la minute new-yorkaise.
Crédits: Dr

Jusqu’en 1883, le temps ne connaissait ni la constance ni l’harmonisation d’aujourd’hui. Les heures variaient d’un pays à l’autre, d’une ville à l’autre. Le Greenwich Mean Time (GMT) existait déjà (adopté officiellement en 1880) mais ne dépassait pas le territoire de la Grande-Bretagne. Le temps universel coordonné UTC, aujourd’hui la base de nos repères temporels, n’était, lui, pas encore né. La notion de rendez-vous, la ponctualité étaient alors des concepts somme toute très relatifs. Mais à New York, un homme allait faire le pari de changer les habitudes.

En offrant l’heure exacte, unique, en pleine rue, à la vue de tous, Charles Lewis Tiffany, horloger et bijoutier réputé et fondateur de la marque Tiffany, allait imposer l’heure référence pour tous les citoyens de la ville… Et c’est en hissant son horloge géante baptisée Atlas à plus de trois mètres de haut, à l’entrée de sa boutique sur 550 Broadway Avenue, qu’il allait bouleverser les habitudes. La minute new-yorkaise était née, bien avant l’adoption de l’heure légale universelle en 1883. Imposer son temps, c’était une vision avant-gardiste pour une ville déjà en plein essor.

Aujourd’hui, en créant la nouvelle collection de montres Tiffany CT60, en redéployant des moyens structurels importants en Suisse, principalement à Genève avec l’ouverture de son nouveau flagship store de 550 m2 rue du Rhône, la marque Tiffany a l’ambition de retrouver cet héritage. Même si la minute genevoise, elle, a depuis longtemps été conquise.

Cristina d’Agostino

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."