Bilan

La "Graves" est encore la montre la plus chère du monde

La montre Patek Philippe "Graves" a été vendue pour 24 millions de dollars, battant ainsi son propre record. Par ailleurs la broche de l'impératrice Eugénie a été adjugée pour 2 millions de dollars.

La montre de poche Patek Philippe "Graves" a été vendue pour 24 millions de dollars lors d'une vente aux enchères à Genève.

Crédits: DR

La montre de poche "Graves" fabriquée par l'horloger genevois Patek Philippe dans les années 30, a confirmé mardi soir son statut de montre la plus chère du monde, atteignant 24 millions de dollars, lors d'une vente aux enchères à Genève organisée par la maison Sotheby's.

Clou des ventes de novembre organisées par les grandes maisons Sotheby's, Christies et Antiquorum, la montre "Graves", du nom du banquier new yorkais Henry Graves qui l'avait commandé à Patek Philippe, a "confirmé son statut de garde-temps le plus cher de l’histoire des enchères" en atteignant 24 millions de dollars. Elle a aussi battu le record de 11 millions de dollars qu’elle avait déjà établi en 1999, a indiqué Sotheby's.

La maison d'enchères tablait avant la vente de mardi sur une estimation de 15 millions de dollars qui a été largement dépassée.

La montre était convoitée par cinq enchérisseurs dans la salle d'un palace genevois, qui se sont affrontés pendant 15 minutes de suspense.

Le commissaire priseur a abaissé le marteau à 21,3 millions de dollars. Avec la commission, l'acheteur, qui est resté anonyme, devra s'acquitter de 24 millions de dollars pour emporter sa précieuse acquisition.

La "Supercomplication Henry Graves" est la montre la plus complexe au monde entièrement fabriquée à la main. Elle a gardé ce statut pendant 56 ans et a ensuite été supplantée par d'autres montres fabriquées à l'aide d'ordinateur.

 La montre 'super star'

"Le prix record atteint ce soir confirme le statut de superstar de la Supercomplication Henry Graves. Bien plus qu’une montre, c’est une icône du XXème siècle, un chef-d’œuvre qui transcende la discipline de l’horlogerie et s’élève au rang de l’art", ont déclaré Tim Bourne, Directeur mondial du Département de la Haute Horlogerie de Sotheby’s et Daryn Schnipper, Présidente du Département de Haute Horlogerie de la maison de vente.

En 1925, le banquier new-yorkais Henry Graves, grand amateur de montres, a passé commande à Patek Philippe de la montre au mécanisme le plus complexe au monde. Il a fallu trois ans de recherche et cinq ans de fabrication pour mettre au point ce chronographe de poche en or à répétition des minutes avec carillon Westminster.

De la taille d'une demi-orange un peu aplatie, cette montre pèse plus de 500 grammes.

Parmi les 24 complications du mécanisme de la montre, figurent un calendrier perpétuel, des phases de la lune, un temps sidéral, une réserve de marche et les indications d’heure pour le lever et le coucher du soleil à New York.

La montre faisait partie de la collection d'un musée américain Time Museum, qui a fermé ses portes dans les années 1990. 

Toute la collection du musée, y compris la "Graves", comme la surnomme les experts, a été vendue aux enchères en décembre 1999 à New York. Estimée à l'époque à entre 3 et 5 millions de dollars, la montre avait finalement été vendue pour 11 millions de dollars.

L'identité de l'acquéreur n'a jamais été révélée.

De même, Sotheby's n'a pas indiqué mardi qui était le vendeur, et notamment si c'était la même personne qui avait acquis la montre en 1999.

La "Graves" était l'une des 368 montres vendues aux enchères par Sotheby's mardi. 

La maison d'enchères tablait avant la vente sur une estimation totale pour les 368 lots de 22,7 millions de dollars, qui est déjà battue. Au total, cette vente a rapporté 32,6 millions de dollars , selon un communiqué publié mardi soir.

Deux autres maisons d'enchères, Christies et Antiquorum, ont également organisée des ventes de montres prestigieuses à Genève ces derniers jours.

Christies a réalisé des ventes de montres pour un montant de 34 millions de dollars, contre 20 millions estimés au départ. Antiquorum, une maison spécialisée uniquement dans la haute horlogerie affiche un résultat de 13,3 millions de dollars pour sa vente des 8 et 9 novembre. Antiquorum s'attendait à des ventes de 10 millions de dollars.

Joaillerie : vente de la broche de l'impératrice Eugénie

Un joyau de la Couronne de France, une broche en diamants ayant appartenu à l'impératrice Eugenie, a été adjugé mardi soir aux enchères à Genève pour deux millions de dollars par la maison Christies.

Cette broche, estimée à entre 2 et 3 millions de dollars, est une pièce "historique très rare", selon Christies et a été vendue par le Metropolitan Opera de New York.

Au total cette vente de joaillerie de Christies comptait quelque 392 lots, dont elle attendait un chiffre de vente de 80 millions de dollars. Les chiffres définitifs devraient être annoncés plus tard dans la nuit de rmardi à mercredi.

Auparavant un collier de style art-déco en diamants, qui a appartenu à la Baronne Edouard de Rothschild, a été adjugé 4,4 millions de dollars, alors qu'il était estimé entre 700.000 et 1 million de dollars.

Les bijoux signés JAR (Joel Arthur Rosenthal) ont également été plébiscités par les enchérisseurs. Ainsi une bague "Gardenia", ayant appartenu à l'actrice Ellen Barkin, a été adjugée 1,4 million de dollars, alors qu'elle était estimée à entre 330.000 et 390.000 dollars.

Un collier exceptionnel en diamants et saphir, le 4ème plus gros du monde avec 392,52 carats, a été adjugé 15,75 millions de dollars, pour une estimation à entre 7 et 10 millions de dollars.

Enfin, une paire de boucles d'oreilles Bulgari, qualifiée de "chef d’œuvre" avec ses deux diamants de couleur, un rose et un bleu de 6,79 et 6,95 carats, a été adjugée 14,2 millions de dollars, soit au milieu de la fourchette de l'estimation qui allant de 11,5 à 14,5 millions de dollars.

Les acheteurs devront payer pour chaque lot une commission qui viendra s'ajouter à leur facture, et qui sera annoncée plus tard par Christies.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."