Bilan

La fille de Bernie Ecclestone vend la maison la plus chère du monde

Petra Ecclestone, fille du magnat de la Formule 1 Bernie Ecclestone (qui détient aussi les installations des Diablerets), a mis en vente son manoir de Californie pour 150 millions de dollars.
  • Le manoir qui a appartenu au producteur Aaron Spelling avant d'être racheté par Petra Ecclestone est désormais mis en vente pour 150 millions de dollars.

    Crédits: Image: Edward/CC-BS-SA/Wikimedia
  • La demeure s'étend sur 5300m2 habitables et 4,7hectares de propriété.

    Crédits: Image: Reuters
  • Aaron Spelling a vécu près de 20 ans dans cette demeure et y est décédé en 2006.

    Crédits: Image: Splash
  • Suite au décès de son mari, Candy Spelling avait dans un premier temps remodelé la maison, trop grande à son goût, avant de se décider à la vendre.

    Crédits: Image: Splash
  • Pendant plusieurs mois, la demeure a été en travaux: Petra Ecclestone a investi 20 millions de dollars pour la faire réaménager à son goût.

    Crédits: Image: B.Griffin
  • Une statue de Marc Quinn représentant deux jumelles dorées (basées sur Pamela Anderson) en bikini a été ajoutée à la propriété par Petra Ecclestone.

    Crédits: Image: AFP

Et si le record de la vente la plus chère au monde pour une maison venait à être battu? C'est ce qui pourrait se produire d'ici peu si Petra Ecclestone, fille de l'argentier de la Formule 1, arrivait à obtenir pour sa propriété de Los Angeles les 150 millions de dollars qu'elle en demande. Confiée cet été à des agents immobiliers spécialisés dans la vente de biens immobiliers de luxe, la demeure mérite tous les superlatifs.

Sur un terrain d'une superficie de 4,7 hectares et une surface habitable de 5300m2, la maison offre 14 chambres (dont la «Suite Prince Charles», nommée ainsi après le séjour de l'héritier de la couronne britannique), autant de salles de bains, divers salons, une salle avec piste de bowling, plusieurs terrains de tennis, piscines et spas, un espace de stationnement de plus de 100 places... Située sur les hauteurs de Holmby Hills, à proximité des quartiers réputés de Beverly Hills et Bel Air, la demeure a justement appartenu auparavant à Aaron Spelling, producteur de la série télé Beverly Hils 90210 (dans laquelle jouait sa fille). Quand il l'a fait construire, la maison comportait au total 123 pièces différentes.

A l'emplacement où elle se situe aujourd'hui s'élevait avant une autre demeure édifiée en 1932 par l'architecte Gordon Kaufmann et qui a ensuite appartenu au crooner Bing Crosby.

L'ancienne demeure d'Aaron Spelling

En 2011, cinq ans après le décès d'Aaron Spelling, sa veuve vendait la demeure à Petra Ecclestone et à son mari, James Stunt, entrepreneur britannique. Ironie de l'histoire: Candy Spelling avait d'abord fixé le prix de vente à 150 millions de dollars avant de devoir accepter une transaction à hauteur de 85 millions après deux ans sans offre à la hauteur de ses attentes. Et c'est à ce même prix de 150 millions que Petra Ecclestone espère désormais vendre le bien.

Un bien qu'elle a aménagé à son goût entre 2011 et 2014. Après avoir pu compter sur une avance de 82,4 millions de dollars de la part de sa mère pour l'achat, Petra Ecclestone, qui travaille dans le secteur de la mode comme designer, a fait effectuer d'importants travaux dans la demeure: le célèbre architecte Gavin Brodin a été mandaté pour repenser totalement l'intérieur. Sur la demande de l'héritière de Bernie Ecclestone, il a fait aménager la piste de bowling, mais également une piste de danse, un spa pour les chiens de la propriétaire et des rangements automatisés pour ses chaussures. Le tout pour la modique somme de 20 millions de dollars.

Eléments traditionnels et art contemporain

Inspirée par les demeures néo-classiques françaises du XVIIIe siècle, la demeure mêle allègrement éléments de l'atmosphère du siècle des Lumières et touches contemporaines, à l'image de cette sculpture dorée de Marc Quinn représentant Pamela Anderson et son double en bikini.

Trois ans après l'achat, Petra Ecclestone et James Stunt espèrent donc réaliser une plus-value conséquente (65 millions de dollars, sans tenir compte des travaux réalisés). Mais sans garantie que cette somme soit atteinte. Dans ce segment, les prix annoncés par les vendeurs atteignent souvent des sommets extravagants, mais les transactions s'effectuent à des tarifs largement moins élevés.

Ainsi, la villa de William Randolph Hearst, magnat de la presse du début du XXe siècle avait été mise en vente pour 135 millions de dollars au printemps. Six mois plus tard elle n'a toujours pas trouvé preneur et les spécialistes de l'immobilier de luxe américains affirment qu'elle pourrait partir pour la moitié de la valeur demandée.

En demandant ainsi 150 millions de dollars pour son bien, Petra Ecclestone pourrait ainsi avoir dans l'idée d'en tirer le maximum, sans se faire d'illusion sur une vente à ce prix-là. Si toutefois la fille du propriétaire des installations de la station des Diablerets (VD) arrivait à céder la maison au tarif affiché, le bien californien deviendrait la maison la plus chère jamais vendue. Elle battrait le record atteint au printemps par une propriété dans le Connecticut: Copper Beach Farm avait atteint les 120 millions de dollars. Si la vente de la demeure de Petra Ecclestone dépassait ce montant, le record reviendrait sur la côte Ouest des Etats-Unis.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."