Bilan

La voiture fun par excellence

Mazda sort une nouvelle version de sa MX-5 à l’occasion de ses 30 ans. Le cabriolet donne envie de partir à l’aventure, cheveux au vent.

  • Crédits: Dr
  • Crédits: Dr

Si l’on observe la plaquette de presse de la Mazda MX-5 version 2019, le constructeur nous annonce toute une gamme d’innovations, de rafraîchissements et de nouveautés par rapport à la génération précédente. La quatrième génération. Ce qui fait que, d’après mes calculs, nous en sommes à la cinquième.

Cependant, cette avalanche de technologies n’a strictement aucun intérêt, parce que lorsque l’on s’approche de la MX-5, la seule chose dont on a envie, c’est de monter dedans et de partir en direction du soleil couchant sans jamais se retourner. Le petit cabriolet du constructeur est «la voiture fun» par excellence. Quand vous vous glissez derrière le volant, il n’y a plus rien qui compte. Cette chronique est d’ailleurs bien inutile, parce qu’il n’y a que peu de choses à dire, si ce n’est des compliments. Personne n’osera dire du mal, tellement elle fait envie.

Ces derniers temps, l’industrie automobile s’est lancée dans deux directions: d’un côté, on parie sur de petits moteurs qui polluent moins et qui sont couplés à un moteur électrique pour que ça pollue encore moins et que l’on soit complètement décomplexé écologiquement parlant. Ou alors on vous balance des moteurs de 700 chevaux, histoire de se faire retirer le permis parce que l’on est passé en hypervitesse en première devant un radar placé là exprès pour renflouer les caisses de l’Etat. Mazda a fait mieux. Le constructeur a mis un petit moteur d’à peine 180 chevaux – ce qui fait un peu asthmatique par rapport aux moteurs monstrueux à la mode 2019 –, mais quand ce petit moteur est greffé sur une petite voiture, un châssis léger et qu’on laisse les enfants à la maison, on a une vraie bombe joueuse comme jamais.

Que celui qui n’en a pas rêvé me jette la première pierre

Ce qu’il y a de génial avec cette voiture, c’est que pratiquement tout le monde a déjà rêvé de la conduire et, surtout, plus d’un million de personnes l’ont déjà achetée ces trente dernières années. Mais cette dernière version est la cerise sur le gâteau. Ils ont gardé la propulsion (évidemment), et on a vraiment cette sensation de kart – non seulement par la taille, mais aussi par ce côté tout le temps «à la limite», même quand vous êtes dans un bouchon à deux à l’heure (ce qui est 50% du temps le cas quand vous vivez à Genève), vous avez cette impression d’être dans un jouet et d’être un jeune pilote de rallye avec les
cheveux au vent.

Oui, parce que la MX-5 est faite pour rouler les cheveux au vent – elle est bien équipée d’une capote, mais c’est vraiment par principe et pour ne pas mouiller les sièges. En ce qui me concerne, la météo s’y prêtait, mais je n’ai jamais roulé toit fermé. Ou alors juste pour voir comment ça fait. Ça fait que ce n’est pas fait pour ça. LA MX-5 est un c-a-b-r-i-o-l-e-t et ce n’est pas négociable. Même en hiver, je préférerais rouler avec des gants et une veste en mouton retourné que de fermer le toit et rater l’occasion de vivre l’aventure MX-5 dans sa totalité.

Impossible de s’ennuyer

Pour avoir eu l’occasion de tester un véhicule concurrent construit sur la même base, mais en boîte automatique, il devrait être interdit de la mettre dans ce genre de voitures. Il faut vivre avec la boîte manuelle, retrouver le goût d’embrayer et de changer les vitesses 235 fois par jour. Même si la planche à roulettes de chez Mazda est équipée de toutes les dernières avancées technologiques, ça reste une voiture qui pousse à l’aventure et avec laquelle il faut vivre.

En conclusion, la MX-5 vous donne envie de partir en Provence, en Toscane, dans un pays où le soleil est roi, dans un pays où on n’a jamais besoin de fermer le toit. C’est bien simple, je pense que si l’élixir de jouvence existe dans l’automobile, Mazda l’a trouvé.


Fiche Technique

Puissance: 184 CV

Chevaux fiscaux: 10 CV

Vitesse max.: 219 km/h (paraît-il)

0 à 100 km/h: 6,5 secondes

Cylindrée: 1998 cm³

Poids: 1030 kg (sans moi dedans)

Boîte manuelle: 6 rapports

Consommation: 6,9 l/100 km

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."