Bilan

La vaisselle augmentée s’invite à table

L’art culinaire se revisite de multiples manières. Cet automne, les Designer’s Table proposent une expérience totale grâce à des récipients design. Julie Mueller

  • Déroutant mais amusant, c’est sans couteau ni fourchette que les convives dégustent leurs plats.

    Crédits: Dr
  • Crédits: Julien Gaillard
  • Crédits: Julien Gaillard
  • Crédits: Julien Gaillard
  • Crédits: Julien Gaillard

Pour sa quatrième édition, le rendez-vous des Designer’s Table met les petits plats dans les grands et conserve la recette qui fait son succès. Du 18 au 29 novembre, le designer Raphaël Lutz accompagné de la cheffe Kellye Montandon accueilleront 24 convives par dîner dans l’espace HyperAktiv.li d’Ecublens et proposeront de la gastronomie augmentée. « Quel que soit le repas le plus exceptionnel qu’il soit donné de goûter, l’expérience reste identique. Pour aller plus loin, nous proposons de la vaisselle revisitée afin de repenser les gestes autour de l’acte le plus simple du monde : manger », souligne Raphaël Lutz. Chaque saison, la collection utilise des matériaux durables, innovants et est repensée de A à Z. Fioles en verre, tubes superposés, formes originales, le tout fabriqué par des artisans de la région… Designer’s Table bouscule les habitudes. Ce projet de recherche expérimentale en arts de la table réunit les invités dans un espace de 320  m2, ce qui permet en cette année spéciale de conserver la distance sociale. « L’an passé, 403 invités y ont participé et une fois l’événement terminé, ce sont de grands chefs qui ont fait appel à nous afin de tester nos récipients expérimentaux chez eux, dans leurs salles », poursuit le designer passionné de cuisine et d’art. Pour réserver un soir, le rendez-vous est à prendre via le site web designerstable.ch et s’adresse à tous, fins gourmets comme novices curieux.

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste à Bilan

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud, en passant par Neuchâtel pour effectuer ses deux ans de Master en journalisme, Julie Müller dépose à présent ses valises à Genève pour travailler auprès de Bilan. Quand cette férue de voyages ne parcourait pas le monde, elle décrochait des stages dans les rédactions de Suisse romande. Tribune de Genève, 24 Heures, L'Agefi, 20minutes ou encore Le Temps lui ont ainsi ouvert leurs portes. Formée à tous types de médias elle se spécialise actuellement dans la presse écrite économique.

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."