Bilan

La tendance vintage s’empare de l’immortel 007

En décembre dernier, la maison horlogère suisse Omega et l’équipe de la saga James Bond célébraient leurs 25 ans de partenariat avec la sortie de la dernière Seamaster Diver 300M Edition 007.

  • La montre en titane est vendue 8500 fr. alors que les modèles sur bracelet NATO rayé brun foncé, gris ou beige sont disponibles à 7500 fr.

    Crédits: Dr
  • Crédits: Dr
  • Crédits: imago images / ZUMA Press
  • Crédits: Nicola Dove

Mourir peut attendre », dernier long-métrage de la saga d’espionnage réalisé par Cary Fukunaga devait initialement sortir au cinéma le 8 avril dernier. Mais en raison de l’épidémie de coronavirus, la sortie du nouveau James Bond est prévue, en principe, pour le mois de novembre (NdlR: depuis la sortie de cet article dans Bilan Luxe, la sortie du film a encore été repoussée au printemps 2021). Omega a réuni en décembre dernier l’acteur incarnant James Bond à l’écran, Daniel Craig et les producteurs de la saga, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson afin de célébrer les 25 ans de collaboration entre la maison horlogère biennoise et la franchise. Et surtout, afin de présenter la nouvelle montre que portera l’espion dans son dernier film.

Le partenariat entre les deux marques a commencé par le film «GoldenEye», sorti en 1995. Le choix de cet horloger plutôt qu’un autre était logique. « Lorsque Fleming écrivit les romans, il déclara que le personnage de Bond avait toujours le meilleur équipement. Nous nous sommes dit que comme les astronautes dépendaient d’Omega pour rentrer chez eux, 007 pourrait compter dessus pour sa vie », commente le producteur Michael G. Wilson.

(Crédits: Dr)

Un modèle sur mesure

Afin de marquer le coup pour ce 25e volet de la saga, James Bond et Omega ont souhaité travailler ensemble pour réaliser ce modèle anniversaire. A cet effet, Daniel Craig, qui réendosse le costume de 007 pour la cinquième fois en quatorze ans, a pris part au projet. Un processus d’échanges qui s’est étalé sur deux ans, comme l’explique Raynald Aeschlimann, CEO de la marque horlogère. « Lorsque les membres de l’équipe se mettent autour de la table pour discuter de la montre James Bond, c’est toujours quelque chose de très intéressant et plein de passion. Mais cette fois-ci, nous avons eu le privilège de travailler avec Daniel Craig, c’était une motivation supplémentaire », raconte-t-il. Par ce biais, ce dernier a pu donner sa vision du garde-temps de 007 et exprimer ses préférences. « Au début, j’ai pensé que personne n’allait m’écouter, ils sont fabricants de montres alors que je sais très peu de choses à ce sujet. En réalité, la relation s’est construite et j’ai pu les conseiller tout au long de l’élaboration », confie l’acteur britannique.

(Crédits: Dr)

Ses volontés ? Un accessoire aux airs militaires qui reste malgré tout élégant. « Une chose m’importait, c’était que ma manche puisse tomber par-dessus la montre », précise Daniel Craig. Les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli partagent également son avis : « L’expérience militaire de Bond est une composante essentielle du personnage de l’agent 007, ancien commandant de la Royal Navy. Il était donc tout à fait logique que la nouvelle Omega reflète cet aspect de sa personnalité. » Rappelons également qu’Omega est devenu en 1940 le principal fournisseur de montres des forces armées britanniques et alliées. La marque fait alors des recherches dans les domaines de l’étanchéité, de la résistance aux chocs et à l’antimagnétisme. La nouvelle montre Diver d’Omega devait dès lors rappeler le style militaire. Elle sera réalisée en titane grade-2, un matériau résistant et ultraléger. Ce titane pur à 100% présente néanmoins l’inconvénient de ne pas pouvoir être poli sur la surface, ce qui donne un effet mat et vintage au produit. L’objet possède également un verre saphir bombé, afin de ressembler aux montres d’époque. Autre élément qui a été spécialement travaillé pour l’occasion : l’effet « tropical ». Autrefois, les cadrans horlogers étaient initialement de couleur noire puis tournaient en brun foncé en vieillissant. Cette couleur brune est désormais très recherchée par les collectionneurs. « Nous avons décidé de concevoir le cadran et la lunette en brun tropical pour donner cet effet usé à la montre », explique un ingénieur de la marque. « Ce côté ancien lui donne un charme unique. »

(Crédits: Dr)

Une technologie innovante

Lors de la conception de cette Seamaster Diver 300M Edition 007, les ingénieurs ont sorti la carte de l’innovation. Notamment au niveau du bracelet. Composée de fils de titane tissés et massés afin de réaliser une sorte de tapis, la maille est ensuite compressée pour obtenir une flexibilité unique. Chaque montre a également la possibilité d’être pourvue d’un bracelet en nylon NATO que Daniel Craig apprécie depuis des années. Il a, en effet, un bracelet de ce type pour tous ses garde-temps. Le bracelet NATO ou OTAN (en référence à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord) est né en 1973 afin de répondre à la demande du Ministère de la défense britannique (British MOD) qui recherchait un bracelet résistant à toute épreuve pour équiper les montres de ses armées. Finalement, ce dernier modèle n’est autre que la consécration du partenariat entre James Bond, son attachement à l’armée britannique, et Omega. Reste à savoir si cette montre ne serait pas une sorte de cadeau d’adieu de la part de Daniel Craig. En effet, l’acteur de 52 ans, blessé à de multiples reprises sur les plateaux de tournage, a évoqué l’idée de s’arrêter là. Prendre la retraite que ne connaîtra jamais James Bond, irréductible espion de Sa Majesté. La montre en titane est vendue 8500 fr. alors que les modèles sur bracelet NATO rayé brun foncé, gris ou beige sont disponibles à 7500 fr.


10 news sur le prochain James Bond

1. Un espion à la retraite

Au début du film, James Bond n’est pas en service. Il s’était retiré des services secrets britanniques et prend du bon temps en Jamaïque. Entre-temps, il avait été remplacé au pied levé par un nouvel agent 007.

2. Une destination iconique… et plus encore

Dans «Mourir peut attendre», James Bond se rendra en Jamaïque (berceau de la franchise), puis visitera les fjords changeants de Norvège. Sans oublier un passage mouvementé en Italie, avec une course-poursuite mémorable dans la région méridionale de Matera.

3. Un 007 femme et Noire

L’actrice britannique Lashana Lynch, âgée de 31 ans, est le nouveau personnage qui fait polémique. Cette dernière n’est pas une nouvelle James Bond girl mais bel et bien le nouvel agent 007. Femme et Noire, elle apporte un vent de modernisme dans ce dernier volet.

4. Un méchant oscarisé

Rami Malek, acteur oscarisé pour son interprétation de Freddie Mercury dans « Bohemian Rhapsody », jouera le rôle d’un dangereux terroriste dans le dernier opus de la saga. Il a promis de faire en sorte que l’agent n’ait pas la tâche facile pour sa énième mission.

5. Une histoire d’amour complexe

L’histoire d’amour née lors de la précédente mission, entre la psychiatre Madeleine Swann (Léa Seydoux) et James Bond, devrait se poursuivre dans ce nouveau volet de la saga. Néanmoins, de lourds secrets risquent de compliquer leur relation.

6. Une blessure sur le tournage

Daniel Craig, blessé sur le tournage en Jamaïque, a dû se faire opérer de la cheville. Seul James Bond à réaliser ses propres cascades, il avait déjà perdu deux incisives et s’était déboîté l’épaule ainsi que le genou lors de précédents films.

7. Un Daniel Craig sur le départ

Cinquième apparition dans le rôle de James Bond pour Daniel Craig et possiblement la dernière. L’acteur a exprimé sa volonté de laisser sa place afin que «quelqu’un s’essaie au rôle».

8. Un réalisateur américain

Grande première pour les aventures cinématographiques de 007, le réalisateur est américain. Cary Fukunaga a été choisi pour remplacer le Britannique Danny Boyle, réalisateur oscarisé de « Slumdog Millionaire », qui avait jeté l’éponge en août 2018 en raison de « différends artistiques ».

9. Un retard de diffusion

La défection du premier réalisateur choisi par la production a de ce fait retardé le tournage du film, dont la sortie initiale était prévue à l’automne 2019. « Mourir peut attendre » sera finalement diffusé en novembre 2020 (NdlR: depuis la sortie de cet article dans Bilan Luxe, la sortie du film a encore été repoussée au printemps 2021).

10. Une chanteuse à la mode

En ce qui concerne la bande originale du célèbre générique de James Bond, c’est la chanteuse américaine Billie Eilish qui a été élue parmi de nombreuses candidates. La jeune femme de 18 ans qui cartonne sur les plateformes de téléchargement s’est dite honorée.

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste à Bilan

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud en passant par l'Egypte, quand cette jeune journaliste de Bilan, férue de voyages, n'explore pas les quatre coins de la planète, elle exerce son autre passion: l'écriture. Après avoir consacré la plupart de ses étés à des stages dans les rédactions de Suisse romande (entre autres 20 minutes, Tribune de Genève, L'Agefi et le Temps), la Genevoise s'est arrêtée deux ans à Neuchâtel pour obtenir son Master en journalisme. A présent bien installée dans les rangs de Bilan, elle aiguise ses armes en écrivant pour le magazine et bilan.ch Curieuse, son champ d'action se veut à peu près aussi vaste que celui de l'économie: Management, innovation, luxe, entreprises, immobilier...

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."