Bilan

La famille, une valeur qui résiste à tous les assauts

Dans son essai «L’amour augmenté», l’économiste Nicolas Bouzou défend avec force les nouvelles formes de relations amoureuses et de procréation qui, loin de tuer la famille, en font la valeur sûre de demain.

Les nouvelles libertés sont autant d’opportunités à saisir, observe l’économiste Nicolas Bouzou.

Crédits: Jacques Witt/SIPA

Dans nos relations amoureuses, nous zappons de plus en plus. Nous aimons, puis nous n’aimons plus. Nous souhaiterions nous extraire de la prison du couple puis y revenir. «Ces tentations paradoxales ont sans doute toujours existé, mais elles sont aujourd’hui plus vives. Le capitalisme contemporain constitue une infrastructure sociétale qui fait de nous des drogués au changement», analyse l’économiste Nicolas Bouzou dans L’amour augmenté. 

(DR)

Certains couples combattent la frustration amoureuse grâce au polyamour. D’autres refusent le cadre rigide du mariage. Dans tous les pays développés, celui-ci perd des parts de marché et le divorce se normalise. Parallèlement, le marché des rencontres en ligne progresse à un rythme spectaculaire. «Ce qui singularise les applications, c’est l’étendue du choix. Les utilisateurs peuvent rechercher un niveau de gamme, voire des profils particuliers.»

«Le monde ne s’écroule pas»

Outre le conjoint sur catalogue, on assiste également à l’avènement de l’enfant «sur commande». Congélation des ovocytes, GPA (gestation pour autrui), PMA (procréation médicalement assistée), jamais la technologie ne nous a donné autant de moyens de combattre l’infertilité et les maladies. A cet égard, de nombreux laboratoires travaillent à utiliser Crispr-Cas9, des «ciseaux à ADN» employés pour soigner des maladies graves et ralentir le vieillissement. «En théorie, cette technique permet d’influencer toutes les caractéristiques d’un humain à naître qui ont des causes au moins partiellement génétiques, de la force musculaire à l’intelligence.»

L’artificialisation de la procréation et les nouvelles formes de relations amoureuses vont-elles tuer la famille? Nicolas Bouzou affirme que non. «Le monde ne s’écroule pas, la famille ne se délite pas, l’amour ne se dissout pas.» En définitive, les nouvelles libertés sont autant d’opportunités à saisir pour construire des familles basées sur l’amour, pour «en faire peut-être la maison la plus solide et rassurante qui soit…»

«L’amour augmenté: nos enfants et nos amours au XXIe siècle», Nicolas Bouzou, Editions de l’Observatoire, 2020, 154 pages.


Un livre pour mieux comprendre ses échecs 

(DR)

«Célébrer l’échec!» Voilà un titre bien provocateur, quand d’habitude on célèbre le succès! Dans la plupart des livres de management en effet, ce sont surtout les réussites entrepreneuriales qui sont mises en avant, de même que les méthodes et outils pour faire tout juste du premier coup. Mais qu’en est-il des erreurs? Peut-on en faire quelque chose de positif, si on élimine d’emblée le fait de les cacher ou de les ruminer sans fin?

Témoignages de huit managers suisses

Forts de leur expérience comme formateurs et managers, François Courvoisier et Sedat Adiyaman se sont lancé le défi d’écrire un livre sur les conséquences bénéfiques de l’échec professionnel. Pour cela, ils s’appuient sur diverses sources comme la littérature académique et la presse professionnelle, mais ils ont surtout recueilli les témoignages originaux de huit managers suisses qui ont connu des échecs et en ont tiré des leçons qui leur ont permis de rebondir.

Préface de Jean-Claude Biver

Préfacé par Jean-Claude Biver, l’ouvrage «Célébrer l’échec!» est principalement destiné aux entrepreneurs et aux professionnels. Outre huit témoignages originaux, il contient un outil de réflexion en cinq étapes pour guider le lecteur à transformer ses échecs en succès, sans devoir en payer le prix fort. On y trouve aussi plus de quarante citations encourageantes de personnes célèbres sur leur perception de l’échec.

Fluide et pratique, à déguster en plusieurs fois (une seule lecture ne suffit pas), ce livre permet de mieux comprendre ce que l’erreur et l’échec signifient, d’apprendre à les surmonter grâce aux expériences d’autres entrepreneurs, puis d’analyser et d’agir sur ses projets et son parcours professionnel, afin d’atteindre plus facilement ses buts. Julie Müller

«Célébrer l’échec! Transformez vos futurs fiascos en réussites», Sedat Adiyaman et François Courvoisier, Think2Make, 2020, 145 pages.

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est une journaliste indépendante qui écrit pour la presse spécialisée. Diplômée de l'université de Genève en droit et en sciences de la communication et des médias, ses sujets de prédilection sont le management et le leadership. Elle est l'auteure d'un livre, 57 méditations pour réenchanter le monde du travail (éd. Slatkine), qui questionne la position centrale du travail dans nos vies, le mythe du plein emploi, le salariat, et le top-down management.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."