Bilan

La Fabrique, petite sœur des biscottes Roland

Sponsor du navigateur genevois Alan Roura, le groupe Cornu a créé une nouvelle marque de flûtes feuilletées et autres bretzels qui porte le nom de son voilier

  • A Champagne (VD), le magasin d’entreprise côtoie musée, tea-room, restaurant...

    Crédits: Dr
  • Le navigateur Alan Roura participant à l’un des ateliers proposés par la marque.

    Crédits: Dr

L’amour des Français pour la voile n’est plus à démontrer. La France étant le marché N° 1 du groupe vaudois de boulangerie fine Cornu, ce dernier a décidé de soutenir activement le navigateur genevois Alan Roura, notamment pour le Vendée Globe, et son bateau La Fabrique. Afin de poursuivre ce sponsoring, les dirigeants de Cornu ont donné le nom de ce voilier à leur nouvelle marque lancée il y a environ six mois. La Fabrique, vendue d’abord en France, à Hongkong et en Thaïlande, représente pour le moment moins de 1% des ventes. Ses produits? Flûtes feuilletées, palmiers, bretzels, etc.

Dans un premier temps, La Fabrique n’était que le nom choisi pour le nouvel ensemble immobilier inauguré en septembre 2016 à Champagne (VD), soit à trente minutes de Lausanne et à une heure de Genève. Un complexe qui comprend un magasin d’entreprise, un musée interactif, un tea-room, un atelier de boulangerie, un restaurant et une salle de conférences. Sans oublier des locaux loués à des tiers, fitness, centre de cryothérapie (ouvert par Stéphanie Cornu-Santos), etc. Ouverte sept jours sur sept, La Fabrique a rapidement trouvé son public. C’est Cyril Cornu qui dirige le site. Le fils de Marc-André Cornu (directeur du groupe familial) mentionne un chiffre d’affaires d’environ 1,5 million de francs (magasin, musée, tea-room et restaurant compris) pour environ 16 salariés.

Au magasin, une foule de retraités déambule entre les étagères où trônent des produits que l’on ne trouve pas forcément en Suisse (comme les flûtes au fromage et pavot ou encore aux olives), mais aussi dans de grands formats inhabituels et à des prix à moitié inférieurs à ceux de la grande distribution. Le chaland peut s’y procurer une grande gamme de produits sans gluten (snacking, muesli, pains croustillants, etc.), une préparation pour faire des muffins ou encore les produits fabriqués par les pâtissiers de l’atelier. Cet atelier offre la possibilité de confectionner ses propres amuse-bouche, par exemple. Un atelier thématique est proposé chaque mois. 

A l’étage, un musée présente l’histoire de l’entreprise familiale connue pour ses marques Roland et Mon Village. Cela démarre avec un batteur-mélangeur qu’utilisait l’arrière-grand-père de Cyril Cornu dans son laboratoire. Au détour d’un couloir, derrière une vitre, on peut voir la production réelle des palmiers ou des flûtes feuilletées. Cela répond aussi aux nombreuses demandes de visite de la ligne de production qui ne pouvaient plus être satisfaites pour des questions de normes d’hygiène. Avec des sites de production répartis entre la Suisse, la France et la Roumanie (six en tout), le groupe Cornu produit environ 150 millions de paquets de 100 grammes et œuvre pour la grande distribution avant tout (98% de ses ventes). 

La visite du musée se termine par un petit auditorium consacré à Alan Roura qui était venu l’inaugurer voilà quelques semaines et par un espace consacré au sport. On y découvre divers objets et trophées offerts par l’un ou l’autre de la douzaine d’athlètes sponsorisés par le groupe, dont la tenniswoman Belinda Bencic ou la biathlète Selina Gasparin. On peut aussi participer à un concours sur un simulateur de ski. Et pourquoi pas ensuite aller se rassasier au restaurant 1424 dont les mets ont déjà séduit les critiques culinaires (13 au Gault&Millau). 

La Fabrique, chemin de Praz 2, 1424 Champagne, 024 436 04 99, www.lafabriquecornu.ch

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."