Bilan

Jean-Claude Biver explique son idée de luxe accessible

Rendre le luxe accessible au plus grand nombre: c'est l'une des tendances majeures de l'horlogerie en 2016. Jean-Claude Biver, patron de TAG Heuer, explique sa vision du concept à l'occasion de Baselworld.

Concurrence des smartwatches, ralentissement en Chine ou en Russie, effets de change,... l'horlogerie suisse n'a pas vécu en 2015 son année la plus faste. Pour de nombreuses marques, la réaction passe par des stratégies sur les produits et les prix. Et l'édition 2016 de Baselworld confirme une tendance esquissée depuis le Salon internationale de la Haute Horlogerie (SIHH) à Genève en janvier: deux segments restent porteurs, le très haut de gamme et le créneau situé entre l'entrée et le milieu de gamme.

Lire aussi: Baselworld débute dans un contexte difficile

Pour de nombreuses manufactures, il s'agit donc de soigner les clients ultra-fortunés, mais également de proposer à de nouvelles personnes de découvrir l'univers de l'horlogerie suisse, avec ses mouvements mécaniques, ses complications, son raffinement, mais sans s'aventurer dans des tarifs qui pourraient décourager ces potentiels nouveaux acheteurs.

Le tourbillon de TAG Heuer à 14'900 francs

L'un des patrons de groupe à la pointe de cette stratégie n'est autre que Jean-Claude Biver, CEO ad interim de TAG Heuer. C'est ainsi que sa marque a présenté un tourbillon à un prix extrêmement bas. A 14'900 francs, cette pièce se veut être une porte d'entrée dans l'univers des pièces d'exception de l'horlogerie suisse.

Lire aussi: Tag Heuer a profité d'un effet "fulgurant" de sa smartwatch

Mais cette annonce n'a pas fait que des heureux. Du côté de la concurrence, certains dénoncent une pratique contestable avec un produit qui viendrait casser le marché et mettre en péril tout le secteur. C'est ainsi que Thierry Stern, patron de Patek Philippe, a critiqué un produit potentiellement toxique pour le secteur: «S'ils veulent essayer de tuer la qualité des produits suisses, je pense qu'ils sont sur la bonne voie», a-t-il déclaré en milieu de semaine, comme le relate Bloomberg.

Une déclaration qui ne blesse pas Jean-Claude Biver. Celui-ci répond à Bilan sur ce produit en expliquant sa conception du luxe accessible et la démarche qui a été celle de TAG Heuer pour arriver à proposer une complication de ce niveau à un tarif aussi bas.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."