Bilan

Ines de la Fressange: «Des souvenirs en Suisse, j’en ai plein»

Ines de la Fressange incarne le luxe joyeux, l’élégance naturelle et le chic décontracté. La Parisienne, signe un partenariat avec Kusmi Tea. Elle nous présente son carnet de voyage personnel.

L’ancienne mannequinet égérie de Chanel est aujourd’hui créatrice, styliste de mode, de bijoux, de parfums. C’est aussi une femme d’affaires avisée et une journaliste de mode.

Crédits: DR

Le matin, vous êtes plutôt thé ou café?

J’adore le café, mais il me semble qu’après une période de jeûne (petit déjeuner) même brève, absorber immédiatement du café est un peu trop fort pour l’estomac, donc je lui préfère du thé.

A quelle fréquence buvez-vous du thé?

En Inde, cela peut être dix fois par jour car partout où l’on va on vous en propose, mais en France c’est plutôt deux fois: le matin et en fin d’après-midi.

Quel est votre thé favori?

Dans ceux que je propose avec Kusmi Tea, le «only spices» qui a du caractère et fait voyager!

Globetrotteuse dans l’âme, Ines de la Fressange raconte ses souvenirs et ses destinations dans un coffret Kusmi Tea. Chaque mélange bio est un souvenir rapporté d’une de ses destinations préférées. (DR)

Quel est votre rituel thé?

Ouh là, n’imaginez pas que je me mets en kimono, verse le thé avec des mouvements gracieux et le bois en fermant les yeux! Généralement, je profite du moment où l’eau bout pour faire des câlins aux chiens, je remonte le mug de thé dans ma chambre et je le bois lorsqu’il est un peu moins chaud. Souvent je l’oublie, il est froid et je dois en refaire un.

Pourquoi ce partenariat avec Kusmi Tea?

Parce que tout est plus facile avec de grands professionnels. La mode m’a appris qu’une idée ne suffisait pas, qu’elle devait être réalisée en équipe: le plus beau dessin d’un couturier n’est rien sans le talent des ateliers. En règle générale, quand il y a de l’admiration et de la confiance, cela fonctionne. Aussi depuis toujours j’admire cette marque qui propose tant de produits différents mais dont les boîtes sont les plus reconnaissables au monde!

Quelles sont les vertus d’un bon thé selon vous?

Déjà de vous faire boire de l’eau! Cela semble évident, mais je crois que la plupart des gens ne s’hydratent pas suffisamment. Aussi c’est un petit moment de calme, de bien-être qui est comme une respiration ou une ponctuation nécessaire dans la journée. Le thé se boit dans de nombreux pays, tous je pense, c’est une chose universelle et on ne l’associe pas à la violence mais, bien au contraire, au calme et à la concentration.

Quelle est votre madeleine de Proust?

Ma grand-mère buvait du thé de Chine très parfumé, moi j’aimais le thé avec du lait, alors je me retrouvais généralement avec du thé infect! (Rires.) En revanche, elle m’a emmenée au Maroc lorsque j’avais 13 ans et là j’ai découvert le thé à la menthe qui est une passion depuis. Un jour, dans un salon de thé j’ai demandé «un thé», elle était outrée m’expliquant qu’«un» thé était la façon de parler du serveur, mais que moi je devais commander «du» thé…

Votre bon plan du moment à Paris?

J’aime aller déjeuner dans les jardins du Luxembourg (La Terrasse de Madame), c’est magnifique, au milieu des arbres, mais loin du bruit de la ville, à chaque fois je m’étonne que les Parisiens n’y pensent pas plus souvent. Ma jeunesse a la campagne m’a sans doute donné le goût d’être proche de la nature! (Rires.) Avec Sophie Gachet (ma grande amie genevoise), nous avons fait plusieurs guides de Paris.

Ma jeunesse à la campagne m’a sans doute donné le goût d’être proche de la nature.

Votre coup de cœur mode?

Je serais bien hypocrite de ne pas vous citer ma boutique au 24, rue de Grenelle, mais il y a plein de marques que j’aime aussi comme Sœur, Atelier Scarlette, et dernièrement Les bergers cathares qui est un site où l’on peut se commander des pulls tricotés main!

Votre secret beauté?

Merci! (Rires.) Disons des conseils: crème hydratante tous les jours, jamais de soleil sans écran total, et beaucoup de sommeil. Des produits? De l’huile de germe de blé sur la peau, de l’huile de ricin dans les cheveux, des bisous sur la joue. (Rires.)

Votre actualité?

Oh, je ne pense qu’aux vacances! (Rires.) D’ailleurs, je vais aller passer quelques jours avec mes filles à Marseille, cela sera déjà un petit avant-goût. Des nouveautés, il y en a toujours, avec de nouvelles collections Uniqlo ou Ines de la Fressange Paris, et aussi avec Roger Vivier avec qui je travaille depuis… oh là là, dix-sept ans! Il y a aussi chaque semaine ma newsletter qui est gratuite pourvu qu’on s’inscrive (www.lalettredines.fr) où je raconte mes coups de cœur du moment.

Votre plus beau souvenir en Suisse?

Il n’y a pas longtemps j’ai repris contact avec des amis que j’avais de ma petite enfance à Verbier dont une certaine Isabelle, et on s’est promis de se revoir très vite. Vive Instagram! Je me souviens également de mon école à Château-d’ Œx où j’étais la seule fille et particulièrement de la mélasse que nous avions au petit déjeuner, mais aussi des boules de choco, de la moutarde Tommy, des grenouilles en Coca-Cola, des bonbons effervescents et de la double-crème, tous ces produits suisses que je continue à aimer et que je rapporte en France à chaque fois . Des souvenirs en Suisse j’en ai plein, mais les meilleurs sont assurément ces Noëls que je passe au Grand Chalet à Rossinière tous les ans avec la famille de Balthus que j’aime énormément.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. De 2010 à 2021, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est de 2019 à 2021 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."