Bilan

Hublot se montre plus optimiste pour 2021

La marque horlogère Hublot, une filiale du groupe LVMH, anticipe cette année une croissance à deux chiffres des ses ventes après une année 2020 "difficile" à cause de la pandémie de coronavirus. Un renforcement de sa position en Chine continentale, une meilleure mise en valeur des aspects techniques de la marque et l'e-commerce devraient notamment soutenir la marche des affaires.

Pour rebondir, la manufacture compte notamment renforcer sa position en Chine continentale, le pays le plus important pour le luxe.

Crédits: DR

"Il s'agira d'une croissance mécanique au-delà de 10%", a fait remarquer à AWP le directeur général, Ricardo Guadalupe, en marge du salon numérique "LVMH watch week" se tenant du 25 au 29 janvier. Après un repli des ventes en 2020, causé par l'interruption de la production, la fermeture des boutiques et la quasi absence de touristes, le patron de la maison nyonnaise s'attend à ce que 2021 se déroule sous de meilleures auspices.

L'industrie horlogère suisse a été très affectée par la crise sanitaire, et les exportations horlogères de 2020, un indicateur-clé du secteur, devraient s'inscrire en chute d'environ 20%, selon les estimations de la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

Pour rebondir, la manufacture compte notamment renforcer sa position en Chine continentale, le pays le plus important pour le luxe. "Nous voulons y ouvrir 4 nouvelles boutiques cette année", explique le dirigeant, tout en relevant que l'Empire du Milieu a contribué à hauteur de 14% du chiffre d'affaires en 2020.

La maison connue notamment pour collection Big Bang y détient actuellement 8 magasins monomarques. "Notre objectif est de doubler nos ventes en Chine dans un délai de 3 à 5 ans et d'y avoir 25-30 boutiques à moyen terme", affirme l'ancien cadre de Blancpain.

Travail de repositionnement


En Europe où la marque génère un tiers de ses recettes, Hublot compte davantage se rapprocher de sa clientèle locale notamment en France, Angleterre et Suisse, des pays dont la croissance était soutenue auparavant par un flux de touristes qui a disparu du jour au lendemain du fait de la crise.

Hublot, ayant beaucoup été porté par des collaborations dans le monde du football, veut au cours des prochains mois davantage communiquer sur son savoir-faire technique. "Nous sommes une vraie manufacture et il est important de montrer l'innovation qui se cache derrière nos montres", a mis en exergue le responsable.

Les événements sportifs souffrant des mesures de restrictions pour endiguer la pandémie, la maison dirigée autrefois par Jean-Claude Biver a aussi décidé de soutenir davantage la promotion de l'art pour assurer sa visibilité.

D'ici deux à trois ans, la manufacture aux 114 boutiques monomarques prévoit également de réduire son réseau de distribution de 600 à 500 points de vente pour "améliorer la qualité" de ce dernier.

La vente en ligne de Hublot qui se trouve à ses débuts sera en outre développée. "Cela nécessite un travail de fond. L'e-commerce ne représente actuellement que 2 à 3% des ventes de notre maison", a conclu le patron de la maison dont le prix moyen d'une montre évolue autour des 18'000 euros.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."