Bilan

Hermès prévoit un 2e trimestre fortement impacté par le Covid-19

Les ventes d'Hermès seront «fortement impactées» au deuxième trimestre par l'épidémie de Covid-19, mais le sellier-maroquinier reste «confiant» sur sa «résilience» et annonce des tendances favorables en Chine continentale où les magasins ont rouvert.

En Asie notamment, les ventes sont en baisse de 9% sur le trimestre.

Crédits: Reuters

Jeudi, le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros (1,6 milliard de francs) sur les trois premiers mois de l'année, soit une baisse de 6,5% en données publiées et de 7,7% en organique.

«Après un mois de janvier très dynamique dans toutes les régions du monde, le début de l'année 2020 est marqué par une crise sanitaire dont l'ampleur, la durée, comme l'étendue géographique sont sans précédent», souligne Hermès dans son communiqué.

Toutes les zones géographiques ont été touchées: en Asie (hors Japon) notamment, les ventes sont en baisse de 9% sur le trimestre.

Plusieurs pays de cette zone connaissent une seconde vague de fermetures de magasins en application des mesures gouvernementales, comme Singapour, l'Australie et la Thaïlande, depuis début avril, souligne Hermès.

Mais ses boutiques en Chine continentale, marché crucial, ont progressivement rouvert en mars, et celles de Hong Kong et de Macao «ont retrouvé un trafic réduit, en raison des mesures de contrôle de frontières».

«Nous avons une tendance positive en Chine continentale, avec une croissance à deux chiffres» depuis la réouverture des magasins, a précisé le PDG Axel Dumas lors d'une conférence téléphonique.

Quant au Japon, qui a maintenu ses ventes en petite hausse de 1% au premier trimestre, l'essentiel des magasins a cependant été progressivement fermé depuis fin mars, suite à l'annonce de l'état d'urgence par le gouvernement japonais.

L'an dernier, Hermès a réalisé 51% de son chiffre d'affaires en Asie-Pacifique, Japon compris, contre 18% dans la zone Amériques, et 17% en Europe (hors France).

Le groupe estime jeudi que l'évolution de la pandémie et les mesures décrétées par chaque Etat ne permettent pas à ce stade de «prévoir les dates de réouverture des magasins» et qu'«en conséquence», ses ventes du deuxième trimestre «seront fortement impactées par les fermetures d'une partie significative du réseau».

«Nous sommes prudents car au deuxième trimestre, beaucoup de magasins resteront fermés. Mais je reste confiant et optimiste», a affirmé Axel Dumas.

Hermès indique que «grâce à sa structure financière solide», il a maintenu ses investissements stratégiques, «tant dans ses capacités de production que dans son réseau de distribution, afin de préparer la reprise dans les meilleures conditions, en maîtrisant ses coûts».

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."