Bilan

Hauser & Wirth, le couple le plus puissant du marché de l’art

De petit galeriste d’Oberuzwil (SG) à la deuxième plus importante galerie d’art internationale : l’incroyable ascension de Manuela et d’Iwan Wirth. Par Mark van Huisseling

  • Manuela et Iwan Wirth ont accueilli l’an dernier la reine Elisabeth II dans leur centre artistique de Somerset en Angleterre. Ouvert en 2014, l’ensemble comprend cinq espaces d’exposition, un bar et un restaurant, une bibliothèque spécialisée dans l’art et des chambres d’hôtes.

    Crédits: Simphotography
  • Hauser & Wirth est présente à New-York. La galerie représente plus de 80 artistes à travers le monde.

    Crédits: Dr
  • Hauser & Wirth s’est bâti une réputation pour son dévouement aux artistes et son soutien à des projets artistiques visionnaires dans le monde entier.

    Crédits: Dr

Un soir de 1986, le rêve d’un adolescent de 16 ans devint réalité : la galerie b & w ouvrait ses portes au public dans un immeuble locatif de la petite bourgade saint-galloise d’Ober-uzwil. Située dans un sous-sol de 100 mètres carrés, elle affichait des heures d’ouvertures bizarres – mercredi après-midi et samedi, quand il n’y avait pas école – et abritait la première exposition des œuvres du peintre Bruno Gasser.

Le nom de cet espace provenait d’une alliance que le jeune Iwan Wirth (w) avait conclue avec un promoteur immobilier (b). Il réalise rapidement que cette association n’est pas forcément une aubaine. Ce qu’il faudrait plutôt, c’est collaborer avec des artistes et des collectionneurs. Mais où cet adolescent allait-il les dénicher ? C’est l’histoire du succès d’une entreprise qui se nomme
désormais Hauser & Wirth.

La rencontre avec Ursula Hauser

En 2019, Hauser & Wirth Publishers a ouvert un siège mondial et une librairie phare dans le centre historique de Zürich. La société crée des livres uniques, semblables à des objets, qui permettent la compréhension de l’art moderne et contemporain. (Crédits: Simphotography)

Hauser, c’est Ursula, héritière, avec son frère Walter, de la chaîne d’électroménager Fust. Lorsqu’Iwan Wirth fait sa connaissance, celle-ci exploite une galerie à Flawil (SG) après avoir vendu l’entreprise familiale. Elle lui demande de lui constituer une collection d’art. Ils s’associent.

Iwan Wirth enchaîne alors les conseils et curations. Il accompagne notamment le collectionneur Christian Friedrich Flick (« Mick » pour les intimes), héritier de l’empire allemand du même nom, actif dans l’armement durant la Seconde Guerre mondiale. Vers la fin des années 1990, ce dernier aurait régulièrement acquis des œuvres d’art chez Wirth, parfois à des prix dépassant le million de francs. En ce temps-là, la galerie d’Iwan Wirth avait déménagé d’Oberuzwil à Zurich.

En 1996, Iwan Wirth épouse Manuela Hauser, la fille d’Ursula. Le couple, aujourd’hui associé, aura quatre enfants. La galerie s’internationalise, l’entreprise devient commerciale mais aussi familiale. Dans leurs différents projets, les marchands suisses associent l’art à l’architecture, à l’éducation et à la nature. Philanthropes dans l’âme, ils tiennent également à offrir un support aux jeunes artistes.

Le pavillon Radić conçu par l’architecte chilien Smiljan Radic a été installé chez Hauser & Wirth Somerset en mars 2015. (Crédits: Heather Edwards)

De Pipilotti Rist à Jean Arp

Depuis une vingtaine d’années, la galerie représente un grand nombre d’artistes tels que Louise Bourgeois, Annie Leibovitz, Jean Arp ou encore Pipilotti Rist. En juin dernier, elle a exposé 87 artistes vivants (dont Rita Ackermann et Jakub Julian Ziolkowski) ou décédés (Jean Arp, Jack Whitten), dont les ayants-droit sont gérés par les « estates » comme disent les Américains.

Hauser & Wirth détient aujourd’hui 11 galeries réparties entre les Etats-Unis, Londres, Hongkong, Minorque et la Suisse (Saint-Moritz, Zurich et Gstaad). Le couple suisse, qu’« Art Review » a placé en 2016 parmi les personnalités les plus influentes du monde de l’art, a également ouvert en 2014 un centre artistique à Somerset, en Angleterre, afin d’accueillir des artistes en résidence et de soutenir les écoles locales. Une maison d’hôtes et un restaurant locavore complètent les superbes espaces d’exposition qui ont même attiré la reine Elizabeth II l’an dernier. Hauser & Wirth entend encore se développer, la crise du Covid-19 ayant repoussé une prochaine ouverture à l’an prochain. A ce rythme, Iwan Wirth pourrait bien, un jour, voler la vedette au galeriste et marchand d’art qui reste le plus vendeur du monde, l’Américain Larry Gagosian, 75 ans.

En 2018, les collectionneurs ont présenté près de 100 œuvres d’Alexander Calder, la plupart, jamais exposées au Royaume-Uni. (Crédits: Dr)
Bilan Luxe

Lui écrire

Du même auteur:

Chic Team
Votez pour l'Homme de l'année 2015

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."