Bilan

Gstaad domine le marché des stations de ski

En juin 2016, la station bernoise affichait la plus forte progression de ses prix avec une hausse de 13% sur douze mois.
  • Crédits: Christof Sonderegger/swiss-image.ch
  • Crédits: Source: Knight Frank
  • Crédits: Source: Knight Frank

D’après la dernière étude réalisée par le réseau international Knight Frank, partenaire de Naef Prestige, Gstaad arrive en tête du classement de l’immobilier de montagne. En 2015, les stations françaises dominaient la première moitié du classement tandis que les stations suisses arrivaient derrière. En 2016, les cartes ont été redistribuées (voir la carte ci-contre). 

L’étude Knight Frank utilise aussi les données recueillies par UBS à Saint-Moritz, Davos et Klosters. Elle se base sur un chalet de 4 ou 5 chambres jouissant d’un emplacement central dans la station. Toujours est-il que c’est désormais à Gstaad que revient la première marche du podium. Gstaad devient donc «le Monaco des neiges». La station bernoise a connu une hausse des prix de 13% sur douze mois (pour la période allant de juin 2015 à juin 2016). Les prix des résidences de luxe dans cette station auraient augmenté en moyenne de 30  000 fr. à 34  000 fr. par mètre carré. Cette variation s’explique par une pénurie de biens d’exception. 

Rappelons que l’index du «ski property report» ne couvre pas la totalité des transactions. Il ne s’intéresse qu’aux biens extrêmement bien situés et d’une surface minimale conséquente. Le fait que Gstaad soit au bénéfice d’un régime fiscal cantonal favorable a joué un rôle dans le maintien des prix. A cela s’est ajoutée la présence de plusieurs écoles internationales de haut niveau, à commencer par le campus hivernal de l’Institut Le Rosey, l’un des internats les plus réputés du monde.

Cela étant, d’autres stations, comme celle des Trois-Vallées (Méribel, Courchevel...) et Val-d’Isère, se maintiennent très bien (avec des prix en hausse de 5,9% pour Val-d’Isère et de 2,8% à Méribel. L’investissement continu de leur propriétaire, la Société des Trois-Vallées, a redynamisé l’intérêt des touristes et des acheteurs pour la région. Sur certains marchés suisses, le manque de biens pour les acheteurs étrangers – qui ne sont généralement autorisés qu’à acheter une propriété jusqu’à 250 m2 habitables – a permis de soutenir le niveau des prix. L’indice dans son ensemble a augmenté de 1,8% entre juin 2015 et juin 2016, faisant plus qu’inverser la baisse de 1% enregistrée l’an dernier. Dans le même temps, du côté des Etats-Unis, premier marché mondial en nombre de skieurs, les affaires reprennent, avec des hausses de prix de 4,7% à Aspen. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."