Bilan

Genève fête les cocktails durant une semaine

La créativité des bartenders est à l’honneur durant toute la Geneva Cocktail Week qui débute lundi.
  • Quelque 34 bars et restaurants ont élaboré deux boissons, l’une avec alcool et l’autre sans.

    Crédits: Nicolas Villion
  • Les organisateurs ont pour ambition de démocratiser cette boisson de faire découvrir au public l’univers du bar.

    Crédits: Nicolas Villion
  • Crédits: Nicolas Villion
  • Crédits: Nicolas Villion

Deux centilitres de vodka, six centilitres de gin, 1 centilitre de lilet blanc et un zeste d’orange. Vous l’avez reconnu, il s’agit du Vesper, le cocktail favori de James Bond. Dès lundi, la Geneva Cocktail Week (GCW) va déployer tout l’éventail du savoir-faire des bartenders dans la cité de Calvin. Pour cette deuxième édition, 34 bars et restaurants ont élaboré deux boissons, l’une avec alcool et l’autre sans. Les verres seront délivrés à des prix réduits aux titulaires du pass gratuit et numérique de la GCW. Les organisateurs ont pour ambition de démocratiser cette boisson de faire découvrir au public l’univers du bar. “ Il y a un gros travail de recherche et de présentation, affirme Quentin Beurgaud, directeur du Little Barrel et créateur de l’événement. Cet art demande bien plus de créatitivé que de simplement mélanger deux bouteilles.”

Lire aussi: Quinze vins iconiques à déguster les yeux fermés

Masterclass, ateliers autour d’alcools spécifiques ou encore soirée mixologie et gastronomie: plusieurs rendez-vous ponctuent la semaine. Les cocktails sont pour Quentin Beurgaud un moyen de “boire moins mais mieux”, soit de privilégier la qualité à la quantité. Il y en a pour tous les goûts, du whisky et jus de pomme au breuvage à base de mangue fraîche et de lait de coco. A l’origine de toutes les préparations se trouve l’imagination des bartenders. “Ils jouent sur les odeurs, les goûts ou encore le visuel.” Afin de mettre en avant la profession de bartender tout en faisant rayonner Genève sur le plan international, il a convié des invités de marque, comme Thanos Prunarus, qui tient son propre bar à Athènes.

De grandes villes comme Londres, Paris et New York ont leur propre semaine de cocktails à différents moments de l’année. “Nous avons choisi fin septembre à Genève car c’est la rentrée, explique Quentin Beurgaud. Il y a encore un peu de la magie de l’été, alors que les affaires reprennent.”

Lire aussi: Le vin est-il un bon investissement?

Les organisateurs appellent à boire de manière responsable et se sont associés aux vélos-taxis afin que les participants puissent rentrer chez eux en toute sécurité. Le Geneva Cocktail Week devrait amener une ambiance festive durant la une semaine. L’an dernier, environ 5000 personnes ont répondu à l’appel selon les organisateurs qui espèrent en attirer encore davantage pour cette édition.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."