Bilan

Féminines, chics et sophistiquées

De belles montres permettent désormais aux femmes leaders de vamper en conseil d’administration autant qu’en soirée. Sélection.

Elles sont au sommet de la pyramide sociale et professionnelle. Leur temps est un bien précieux. Normal qu’elles en fassent un atout charme. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à craquer pour la belle horlogerie. Pas forcément sertie. Pas systématiquement à quartz. Sélection.

Chanel J12 Chromatic (photo ci-dessus)

La J12 de Chanel se réinvente au fil des saisons. Cédant à la tendance pastel, elle affiche ici un cadran rose poudré serti de huit index diamants. Féminine, sophistiquée, elle n’oublie pas la préciosité avec sa lunette sertie de 53 diamants. Luxe discret et élégance absolue. 16 300 francs

Chopard Imperiale Two Tone

Réinterprétation du célèbre modèle de la maison Chopard lancé dans les années 90, l’Imperiale affiche une alliance de simplicité et de sophistication pour un rendu intemporel. Elle révèle un cadran argenté avec nacre ciselée au centre, des index et des chiffres romains dorés en applique et le guichet du quantième à 3 heures. 7320 francs

Cartier Montre Promenade d’une Panthère calibre 9603 MC

Cette pièce est l’expression de la tendance actuelle, qui offre enfin aux femmes la possibilité de conjuguer leur attirance pour les diamants et leur intérêt pour la belle mécanique. Une panthère sertie – l’héroïne du bestiaire Cartier – obéit aux mouvements du poignet et se balade sur le cadran. Loin d’être inutile, elle est en fait la masse oscillante qui donne son énergie au mouvement à remontage automatique entièrement manufacturé à l’interne. Le boîtier de 42 mm de diamètre est en or gris, les diamants, au nombre de 629 (6,9 carats). 166 000 francs

Patek Philippe Ladies First Perpetual Calendar référence 7140

Patek Philippe fut parmi les premières, en 2009, à lancer un modèle mécanique à complication pour femmes et à lui en donner le nom, le Ladies First Chronograph. Dans la même collection, le Ladies First Perpetual Calendar abrite, dans un boîtier en or rose serti (0,88 carat) de 35,10 mm de diamètre et seulement 8,8 d’épaisseur, le calibre maison 240 Q extraplat. Ce dernier propose huit affichages extrêmement lisibles – heures, minutes, date, jour, mois, année bissextile, indication 24 heures et phases de lune. 82 000 francs

Rolex Lady-Datejust

La légendaire Oyster Perpetual Lady-Datejust de Rolex – qui a imposé son style et ses qualités mécaniques depuis 1945 – propose une nouvelle interprétation de cadran couleur champagne rehaussé de chiffres romains en or jaune 18 carats et d’un grand VI serti de onze rubis. Lunette cannelée – autre signe identitaire – et boîtier de 26 mm en or jaune 18 carats qui abrite le calibre 2235 de Rolex, un mouvement mécanique à remontage automatique certifié chronomètre COSC. 24 200 francs

Roger Dubuis Velvet Joaillerie

Pour sa nouvelle collection féminine Velvet, Roger Dubuis s’est inspiré de l’univers de la Diva. Ce modèle joaillerie présente un boîtier de 36 mm en or rose serti de 66 diamants (1,33 carat). Il abrite le calibre RD821, mouvement mécanique à remontage automatique manufacturé. Egalement en or rose, le bracelet est serti de 196 diamants (1,65 carat). 54 000 francs

Jaeger-LeCoultre Grande Reverso Lady Ultra Thin

La Reverso est le modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre. La version féminine 2012 associe l’or rose et l’acier. Ses concepteurs l’ont voulue ultraplate – seulement 7,17 mm d’épaisseur – et légèrement galbée. Equipée d’un mouvement à quartz, calibre Jaeger-LeCoultre 657, elle est proposée sur bracelet cuir dans de nombreuses textures et couleurs. 7200 francs

Piaget Altiplano

Un boîtier en or rose serti de diamants, un cadran de nacre immaculée, des chiffres romains posés en applique et une petite seconde excentrée cerclée forment une composition entre sobriété et sophistication. Animée par le mouvement mécanique extraplat Manufacture Piaget 450P, elle réinvestit le territoire des montres extraplates, élégantes par excellence. 23 600 francs

TAG Heuer Link Lady

A l’instar de l’ambassadrice qui la porte – Cameron Diaz –, la montre Link Lady est un concentré d’audace et de charme. Le leitmotiv, une montre aux lignes fluides portée comme un bijou qui donne aussitôt aux femmes l’air d’une «girl next door» pétillante, chic et allurée. Mouvement quartz, cadran guilloché, bracelet Link en métal et maillons en forme de S, lunette sertie de diamants. 5000 francs

Breguet Reine de Naples Cammea

De la reine de France Marie-Antoinette à l’impératrice Joséphine, les montres Breguet ont toujours séduit les femmes. Avec sa forme ovoïde, sa gravure en haut relief, son cadran en camée, ce modèle Reine de Naples Cammea en or blanc s’adresse aux esthètes et aux passionnées de belle mécanique. Elle est dotée d’un mouvement automatique, calibre Breguet 537/1, et ornée de 40 diamants sur la lunette et de 26 diamants sur la boucle déployante.  63  200 francs

Omega Ladymatic

Lancée en 2010, Ladymatic est la première collection exclusivement féminine d’Omega. Toutes ses versions battent au rythme de mouvements mécaniques. Le boîtier de 34 mm en or rouge abrite le calibre Omega 8520/8521, mouvement mécanique à remontage automatique doté de l’échappement coaxial cher à la marque et équipé d’un spiral en silicium. Ce mouvement est certifié chronomètre COSC. Cadran marron, index diamants et lunette sertie de diamants. 32 300 francs

Hublot Tutti Frutti Tourbillon Pavé

Le plus souvent réservé aux modèles masculins, le tourbillon prend place pour la première fois chez Hublot dans une montre femme. Peut-être pour préparer la conférence que Jean-Claude Biver, président de Hublot, donnera le 11 juin prochain à Monaco devant 60 femmes d’affaires? Le titre de sa conférence pourrait être: «Les femmes, nouveau sexe fort». Tout un programme. Pour les plus audacieuses d’entre elles, ce modèle orange doté d’un boîtier en or rouge pavé de 198 diamants et d’une lunette sertie de 48 saphirs orange baguette. 130 000 francs.

Michel Jeannot
Michel Jeannot

FONDATEUR DE WTHEJOURNAL.COM

Lui écrire

Journaliste spécialisé, fondateur du site WtheJournal.com et des applications iPhone, iPad et Android associées, Michel Jeannot est à la tête du Bureau d’Information et de Presse Horlogère (BIPH), un team de journalistes collaborant avec une quinzaine de médias dans le monde, dont Bilan et le Figaro. Sa plume sûre et parfois acérée est aussi à l’aise sur les questions techniques que sur les enjeux liés à la branche et à son économie. Michel Jeannot est également éditeur et rédacteur en chef du magazine Montres Le Guide / Uhren von A bis Z / 顶级钟表鉴 (225 000 exemplaires).

Du même auteur:

Rolex: les filiales au pouvoir
«Notre marque de fabrique est l’innovation»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."