Bilan

Faste et prestige

Elles confèrent un faste princier aux intérieurs bourgeois. Les pendules baroques et Empire sont des œuvres d’art en soi. Elles allient le savoir-faire technique des horlogers et l’immense maîtrise des artisans.
  • Pendule cage à oiseaux Louis XVI avec automate à musique, cercle Jaquet-Droz, La Chaux-de-Fonds, vers 1800. Hauteur 50 cm. Prix estimé entre 40 000 et 70 000 francs. Prix d’adjudication : 172 500 francs (Koller Auktionen, Zurich, 8 décembre 2011).
  • Détail : « The Empress Clock », pendule fastueuse avec automate de serin chanteur en bronze doré et tôle peinte, attribuée à Debelle, Paris, autour de 1805. Hauteur 82,5 cm. Prix estimé entre 700 000 et 1 million £. Prix d’adjudication : 825 500 £(Sotheby’s, Londres, 6 juillet 2011).
  • Pendule de cheminée Louis XVI en bronze doré et marbre, signée Simon, Paris, vers 1785-1790. Hauteur 51 cm. Prix estimé entre 8000 et 12’000 £. Prix d’adjudication : 20’000 £ (Sotheby’s, Londres, 6 juillet 2011).
  • Pendule squelettée Louis XVI avec phase de lune et calendrier, en bronze doré, laiton et émail, Paris, vers 1785-1790. Hauteur 51 cm. Prix estimé entre 30’000 et 50’000 CHF. Prix d’adjudication : 52’800 CHF (Koller Auktionen, Zurich, 20 septembre 2012).
  • Pendule-lyre squelettée Louis XVI en porcelaine de Sèvres rose et bronze doré, Paris, entre 1795 et 1797. Hauteur 61 cm. Prix estimé entre 280 000 et 480 000 francs. Prix d’adjudication : 360 000 francs (Koller Auktionen, Zurich, 6 décembre 2012).

Admettons-le, les montres à quartz sont plus précises qu’une pendule de cheminée de 1815. Mais qui a vraiment besoin de tant de précision? Rois de la finance, barons de l’industrie, stars du cinéma ou puissants politiciens, ils n’en ont pas plus la nécessité que, naguère, les empereurs, les monarques et les papes.

Lorsque, à Versailles, le Roi-Soleil jetait un coup d’œil sur une horloge, il n’entendait pas lire l’heure exacte mais bien se délecter à la vue du chef-d’œuvre de l’horloger de la Cour. Lui et ses semblables ont sans doute à peine perçu que, par leur simple regard distrait, ils étaient subtilement influencés.

Car en tout temps les pendules fastueuses ont constitué des œuvres d’art en soi. Les sculpteurs sur bronze et sur marbre, ébénistes, émailleurs, orfèvres et autres artisans rivalisaient de tout leur savoir-faire sans que le talent de l’un n’éclipse celui des autres.

Le bonheur retiré de ce fin équilibre éduque de manière imperceptible le regard de l’observateur, de la même façon qu’un complexe Château Petrus ne se borne pas à réjouir le palais de l’amateur mais l’éduque tout à la fois.

Technique et design

Cet art consistant à équilibrer les divers éléments d’un chef-d’œuvre n’est pas lié à un style particulier ni à une époque.

Cela explique pourquoi une pendule Boulle, une pendulette de table ou une pendule de cheminée des XVIIIe et XIXe siècles continuent d’atteindre des prix records sur le marché de l’art, tandis que, par exemple, les meubles fonctionnels, du baroque jusqu’au Biedermeier, deviennent difficiles à vendre. 

Judicieusement placées, elles magnétisent par leur présence le regard de n’importe quel observateur, fût-il amateur ou laïc. De nos jours justement, alors qu’il devient si difficile de distinguer entre gag en vogue et innovation véritable, leur subtile fascination est peut-être encore plus décisive que leur premier effet accroche-regard.

L’équilibre délicat entre chaque intervention artistique sur une telle œuvre totale fait en effet la différence entre le style et la façon.

Le rôle de l’art horloger dans ces pendules fastueuses est caractéristique: il va de soi qu’on y a toujours montré la meilleure technologie du jour, parfois même des innovations au sommet de ce qu’il était possible de faire. Mais, pour l’effet globalement produit, ce n’est pas cela qui était déterminant, ça allait de soi.

Après tout, pour un iPhone, l’innovation et la technique de pointe passent aussi pour aller de soi. Non, ce qui fascine, c’est leur intégration à un design caractéristique.

Ce principe de l’interaction optimale de tous les intervenants, au lieu de la prééminence éblouissante d’une seule star, représente finalement les meilleures réussites dans tous les domaines de la vie, du sport, du film et de la musique jusqu’à la science et à l’économie.

Pour une entrée en bourse orchestrée de main de maître, toutes les composantes doivent jouer, de l’entreprise elle-même jusqu’au timing parfait en passant par une valorisation optimale et la publication.

Pas fait pour les esprits bornés

Dans ce contexte, des pièces ouvragées aussi peu suspectes que les pendulettes dignes de figurer au musée d’Abraham-Louis Breguet gagnent soudain une nouvelle expressivité intemporelle. Il est révélateur que ce sont rarement des esprits bornés qui se sentent attirés par des tels chefs-d’œuvre et s’en enthousiasment, mais souvent des personnalités qui ont elles-mêmes déjà réussi des carrières brillantes. 

Telle maxi-horloge, jadis détenue par un prince français, peut sembler pompeuse ou même tape-à-l’œil une fois posée sur un bureau, mais elle trahit au moins du style.

Ces pendules fastueuses ont éclos entre les périodes baroque et rococo, à Paris surtout, mais aussi en partie en Angleterre, aux Pays-Bas et en Italie. Et bien sûr en Suisse, pays des horlogers, sous forme de créations spectaculaires, parfois carrément surréalistes de fantaisie.

L’éventail va de mises en scène sculptées exubérantes de la mythologie grecque – volontiers avec une touche érotique – jusqu’à des pièces squelettées d’une élégance inouïe, en passant par des architectures de palais miniatures.

Où les acheter ?

Sur les marchés de l’art, les pendules fastueuses des XVIIIe et XIXe siècles ne sont en général pas présentées parmi les montres mais bien parmi les meubles, pièces de décoration et autres antiquités. Les pendules de table ou horloges murales plus tardives, de l’Art déco jusqu’à nos jours, se trouvent en revanche plutôt parmi les bijoux et les montres.

La réparation et la restauration de telles œuvres d’art peuvent coûter extrêmement cher. C’est pourquoi l’idéal est d’acheter ce genre de pendules chez un horloger spécialisé pourvu d’un atelier de réparation. Avant une vente aux enchères, il est recommandé de se procurer un rapport détaillé sur l’état des pièces et, le cas échéant, d’appointer un expert indépendant.

Les maisons d’enchères suisses suivantes comptent régulièrement dans leur offre des pendules fastueuses, de table, de cheminée ou des horloges murales datées du XVIIIe au XXe siècle.

Chronometrie Beyer, Zurich, tél. 043 344 63 63, www.beyer-ch.com

Türler Uhren & Juwelen, Zurich, tél. 044 221 06 08, www.tuerler.ch

Koller Auktionen, Zurich, tél. 044 445 63 63, www.kollerauktionen.ch

Stuker Auktionen, Berne, tél. 031 350 80 00, www.galeriestuker.ch

Fischer Auktionen, Lucerne, tél. 041 418 10 10, www.fischerauktionen.ch

Ineichen Auktionen, Zurich, tél. 044 298 11 44, www.auktionshaus-ineichen.ch

Maison d’enchères Antiquorum, Genève, tél. 022 909 28 50, www.antiquorum.com

Christie’s, Zurich et Londres, tél. 044 268 10 10, www.christies.com

Sotheby’s, Zurich et Londres, tél. 044 226 10 10, www.sotheboys.com

Bonhams, Genève et Londres, tél. 022 300 31 60, www.bonhams.com

Hôtel des Ventes, Genève, tél. 022 320 11 77, www.hoteldesventes.ch

Christian von

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Le temps caché
Places to be

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."