Bilan

Fabienne Lupo: «Il est primordial pour l’industrie horlogère de rester unie»

Avec la synchronisation dès 2020 des dates de Baselworld, traditionnellement organisé en mars, et du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH), habituellement en janvier, les deux foires majeures de l'horlogerie veulent donner un signal fort pour l’avenir du secteur.

La concordance des dates du SIHH et de Baselworld était une demande forte du marché depuis plusieurs années.

Crédits: Keystone

C’est une petite révolution dans le milieu feutré de l’industrie horlogère. Depuis quelques semaines, les discussions s’étaient intensifiées des deux côtés de la Sarine. La synchronisation des dates de Baselworld et du Salon International de la Haute Horlogerie de Genève (SIHH) dès 2020 et jusqu’à 2024 au moins, vient concrétiser le souhait commun de renforcer la Suisse comme place incontournable du secteur.

Fabienne Lupo. (RTS)
Fabienne Lupo. (RTS)

Et la présidente directrice générale de la Fondation de la Haute Horlogerie, qui organise le SIHH, Fabienne Lupo, est très fière de l’annoncer lorsque la nouvelle tombe. Elle commente: «Cela n’a pas été simple, mais nous sommes heureux de pouvoir faciliter la bonne marche de l’industrie en alignant nos dates, que ce soit pour les détaillants ou les journalistes. Nous ne montrions pas une face très unifiée. Aujourd’hui, nous avons pris la mesure de l’importance de l’harmonisation des rendez-vous. Nous montrons une approche concertée et constructive.»

Défections sur les deux salons

Si les défections se sont accélérées depuis quelques mois du côté de Baselworld, avec le départ dès 2019 des 18 marques du Swatch Group, entre autres, le SIHH avait également enregistré deux pertes de taille avec l’annonce du départ programmé d’Audemars Piguet et de Richard Mille dès 2020.

Est-ce que cette harmonisation des calendriers permettra d’arrêter l’hémorragie? Fabienne Lupo l'espère: «Cela va clarifier les choix, c’est certain. Mais nous resterons dans nos positionnements propres». Quant à savoir qui, de Baselworld ou du SIHH, a pris contact le premier, Fabienne Lupo ne souhaite pas commenter, mais ajoute: «Trouver des dates communes a été clairement le plus difficile des discussions. Baselworld ne pouvant pas s’aligner sur nos dates au mois de janvier et Palexpo étant occupé en février et mars par des salons, dont celui de l’automobile, nous avons accepté de synchroniser nos dates en avril. Au final, nous revenons à une configuration que nous avions déjà connu avant 2009».

Cette solution, maintes fois évoquée par les marques lors de cette dernière décennie, n’avait jamais trouvé écho auprès des comités d’organisation respectifs, chacun restant bloqué sur ses positions. Mais la récente nomination de Michel Loris-Melikoff, jusqu’alors directeur de MCH Beaulieu Lausanne, à la tête de Baselworld le 1er juillet dernier, n’est pas étrangère à ce changement.

Le casse-tête du calendrier

L’urgence de faciliter le travail des réseaux de détaillants déjà très challengés par l’e-commerce et devant se déplacer deux fois en Suisse à quelques semaines d’intervalle a certainement pesé. Fabienne Lupo analyse: «L’industrie horlogère suisse est importante pour la Suisse, elle doit se montrer solide. Il est primordial qu’elle reste unie. Et il est vrai que le changement à la tête de la direction de Baselworld et les échanges que nous avons pu dès lors avoir entre nous ont passablement contribué à l’évolution positive de cette décision. Nous avons œuvré de concert en bonne intelligence, en faveur de l’industrie horlogère. Nous avons pu être à l’écoute l’un de l’autre. Et j’en suis très heureuse.»

Michel Loris-Melikoff. (MCH)
Michel Loris-Melikoff. (MCH)

Michel Loris-Melikoff, quant à lui déclare: «Baselworld et le SIHH sont au service de l'industrie et de ses clients. Nous avons cherché le dialogue avec le SIHH et avons trouvé ensemble une solution extrêmement avantageuse pour les visiteurs, les médias et au final pour l'industrie horlogère dans sa globalité».

Cette décision d’exposer conjointement au mois d’avril (le SIHH se tiendra en 2020 du 26 au 29 avril à Genève, suivi dans la foulée par Baselworld du 30 avril au 5 mai à Bâle), aujourd’hui officiellement saluée par des acteurs majeurs de la branche, sera-t-elle concrètement appréciée des marques? La Geneva Week, qui s’était créée en marge du SIHH en janvier par quelques marques de Baselworld pour ne pas rater des ventes en débit d’année sera-t-elle toujours d’actualité? Il est d’ores et déjà clair que les marques ayant fait le choix de quitter les salons se calqueront sur le mois d’avril. Reste à savoir si elles rejoindront un des deux salons à l'avenir, et si oui lequel...

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."