Bilan

Eleanor Cardozo

De Mohamed Al-Fayed à Bernie Ecclestone, les VIP sont fans de ses sculptures. Portrait d’une « Lady Luxe ».

Sa sculpture monumentale trônait près de l’Abbaye de Westminster, en plein JO de Londres. Dans la ville, sept autres créations d’Eleanor Cardozo, des bronzes de femmes athlétiques, gymnastes pour la plupart, pouvaient être aperçus un peu partout et jusqu’au Terminal 5 de Heathrow. Son « ticket » artistique pour les Jeux de Londres ? Son exposition, fin 2009, au Musée olympique de Lausanne et sa passion, thème récurrent dans ses œuvres, pour la gymnastique. Son bronze de trois mètres dédié à l’athlète britannique Frankie Jones a terminé d’allumer la flamme. Une opportunité en or pour cette Anglaise, Genevoise d’adoption, ambassadrice de la marque horlogère Bédat.

Formée à la City and Guilds of London Art School, Eleanor Cardozo expose depuis vingt ans ses nus. Mais c’est Mohamed Al-Fayed et son sésame pour Harrods en 2010 qui donne le vrai coup d’accélérateur à sa carrière. Depuis, politiques, businessmen et célébrités internationales se bousculent pour une de ses œuvres et même poser pour elle. On y compte Bernie Ecclestone, sa fille Petra, dont elle a sculpté le cadeau de mariage. Son prochain travail ? Un couple du Cirque du Soleil. Exposition actuelle à la Galerie Moses Bija, 2, Grand-Rue à Genève. www.eleanorcardozo.com

Crédit photo: Marc Ninghetto

Cristina d’Agostino

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."