Bilan

Design à l’italienne

La 7e édition des Design Days à Genève rend hommage au designer Vico Magistretti.
  • Eclisse Inspirée par les lanternes de mineurs, Vico Magistretti a imaginé cette lampe de table en 1965 pour Artemide. Elle a gagné le prix Compasso d’Oro (1967) qui récompense les créations fabriquées en Italie. Dix ans plus tard, il remporte à nouveau le prix avec sa lampe Atollo.

    Crédits: Dr
  • Maralunga A la fois siège confortable pour discuter et divan pour se reposer, ce canapé a inspiré des générations de designers. Commercialisé en 1973 par Cassina, ce sofa est l’un des plus célèbres du design italien.

    Il a d’ailleurs fait l’objet d’une réinterprétation pour son 40e anniversaire.

    Crédits: Dr
  • Nuvola Rossa Simplicité et pragmatisme: tels sont les objectifs de cette étagère, créée en 1977 pour Cassina. Haut de près de deux mètres, ce meuble contemporain est pensé pour être totalement pratique: la structure est pliante et les quatre étagères centrales sont déplaçables.

    Crédits: Dr
  • Vidun «C’est toujours le détail qui attire l’attention des gens», dixit son créateur qui a conçu cette table en 1987. En patois milanais, «vidun» veut dire vis et c’est cet objet qui rattache les pieds au plateau de verre. Cette table est la première de la collection De Padov.

    Crédits: Dr
  • Ludovico Magistretti (1920-2006) En 1994, il reçoit le Golden Compass, prix accordé pour l’ensemble de sa carrière.

    Crédits: Dr

L’homme est «un personnage clé du design italien», affirme la directrice d’Arcadia, Veronica Granata Saxer. C’est donc logiquement que le magasin genevois a décidé de mettre Vico Magistretti à l’honneur cet automne, dans le cadre de la septième édition des Design Days. En collaboration avec la Fondation Vico Magistretti et la société De Padova, il présente une rétrospective des objets créés par le designer, dont certains sont encore produits aujourd’hui, neuf ans après sa mort.

Fils d’une grande famille d’architectes, Ludovico – dit Vico – Magistretti est né en 1920 à Milan. En 1939, il commence des études en architecture à l’Ecole polytechnique de sa ville natale mais s’enfuit en Suisse en 1943 pour éviter d’être déporté. Il suit des cours à l’Université de Lausanne. Là-bas, il rencontre Ernesto Nathan Rogers qu’il considère comme son maestro.

Revenu deux ans plus tard à Milan, il termine ses études et se met directement au travail pour faire sortir de terre notamment la Torre al Parco, via Revere (1953-1956 avec Franco Longoni), le Corso Europa Immeuble (1955-1957), mais aussi le siège de la Faculté de biologie à Milan (1978-1981 avec Francesco Soro) et le dépôt Famagosta pour l’entreprise de transports milanaise ATM (1989-2002). Egalement professeur honoraire à la Royal College of Art à Londres dès 1983, il a obtenu une quarantaine de prix pour ses créations (tables, lampes, chaises et lits) et est considéré comme l’un des designers italiens les plus influents. Une large partie de ses travaux se trouve dans différents musées à travers le monde. 

Design Days, du 17 au 20 septembre, Pavillon Sicli à Genève. 

Rens.: www.designdays.ch

Rétrospective Vico Magistretti, du 17 septembre au 31 octobre, Arcadia, rue des Eaux-Vives 20, à Genève. Vernissage le 17 septembre à 18 h.

Ces deux événements sont gratuits.

sean layland

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."