Bilan

Des mécaniques à la beauté sombre

Nées de l’alliance entre Tudor et Ducati, une montre et une moto affichent des gènes communs: puissance, élégance et de noirs attraits.
La montre Fastrider Black Shield (Tudor) et la moto Diavel Carbon (Ducati). Crédits: Dr

L’histoire qui lie les firmes Ducati et Tudor n’est pas un mariage de raison, mais un mariage d’amour. Après avoir repensé l’identité de la maison horlogère, la maison Tudor se fait contacter par le constructeur italien Ducati. Leur flirt aboutira sur un partenariat, en juin 2011, et sur un nom commun, Timing Partner.

La même année voit naître, lors de la prestigieuse manifestation horlogère Baselworld, une collection de montres: Fastrider. Des pièces qui ont tout pour séduire puisque la série de chronographes est destinée à la mesure des temps courts, en lien direct avec l’univers des courses de vitesse.

Et comme l’important est dans le détail, les poussoirs de chaque modèle, insérés dans la carrure par des cylindres en PVD noirs, évoquent des pistons de moteur. Des montres évocatrices qui, de suite, séduisent le public.

Mais la manufacture suisse ne s’arrête pas là. Bien avant les noces d’argent, lors du salon de l’horlogerie 2013, Tudor frappe fort, frappe puissant avec la sortie de la ligne Fastrider Black Shield.

Des montres à faire pâlir d’envie des superhéros tels que Batman: un boîtier monobloc en céramique noire mate, un garde-temps entièrement vêtu d’une cape noire, un bracelet soit intégralement habillé de noir, soit imaginé avec un rappel de surpiqûres rouges ou encore pensé dans une tonalité sable. Bref, des pièces d’une élégance folle.

Des chronographes qui, en termes de raffinement, se veulent minimalistes tout en restant sportifs et racés, à l’image d’une moto. Moto qui d’ailleurs a été conçue dans la foulée: la Ducati Diavel Carbon. Ce monstre de technologie entièrement vêtu de noir est d’une beauté sans pareille.

Evidemment, l’osmose parfaite entre les différentes technologies et l’esthétisme commune entre la gamme de montres et la moto se remarque dès le premier coup d’œil. Preuve que le travail main dans la main pour la réussite de ce projet entre les deux maisons a marché avec brio.

D’ailleurs, le bolide, qui a été imaginé à l’occasion de la manifestation horlogère, a tellement séduit les foules, qu’il se murmure que les deux marques pensent à le produire afin de satisfaire les demandes. Mais pour l’instant rien n’est officiel. Quant à la montre, destinée
à la base plutôt à ces messieurs, elle a fait l’unanimité auprès des deux sexes.

Finalement, c’est un mariage réussi et heureux que l’on peut constater entre l’horloger, fondé par Hans Wilsdorf, et le constructeur Ducati, réputé pour ses multiples victoires et ses bicylindres en V à 90 degrés. Une union qui a déjà fait des petits mais qui risque bien de nous surprendre encore. 

Tudor, modèle Fastrider Black Shield.

 

Lucie Notari

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

L'étoffe des icônes
Un brin de couleur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."