Bilan

Des grands chefs parient sur le fast-good

A l’ère du «bien manger», la gastronomie grignote petit à petit le marché de la restauration rapide.

Truite rose à l’aneth d’Olivier Bellin.

Crédits: Thomas Deron

Jusqu’à maintenant, restauration rapide était souvent synonyme de médiocrité. De plus en plus d’enseignes veulent se démarquer de cette image en se lançant dans le créneau du «fast-good», soit des plats frais à emporter, élaborés avec des produits de qualité, à des prix raisonnables. C’est le concept de boco, lancé il y a cinq ans par les frères Ferniot à Bruxelles et qui vient tout juste de débarquer au boulevard Georges-Favon 10 à Genève.

Lire aussi: Une start-up romande associée à Anne-Sophie Pic révolutionne la gastronomie 

La franchise, détenue par Frank Casanova et Jacques Merlotti (le duo qui avait lancé Ladurée en Suisse) propose un choix de plats en bocaux (de 10 à 18 francs), à emporter ou à déguster sur place, réalisés par des grands chefs et des pâtissiers. Huit toques étoilées, parmi lesquelles Stéphane Décotterd (Pont-de-Brent) ou encore Emmanuel Renaut (Flocons-de-Sel à Megève), et cinq pâtissiers de renom ont accepté de rejoindre la «bande à boco» en concoctant des recettes confectionnées ensuite artisanalement par la maison Novae à Gland. Les deux «masters franchisés» ouvriront prochainement un deuxième établissement à Genève. 

D’autres chefs se sont lancés récemment dans le créneau de la gastronomie «à domicile». C’est le cas d’Anne-Sophie Pic – ancienne membre de la bande à boco – qui a créé Chef Cuisine en partenariat avec la start-up vaudoise Nutresia. Le concept? Des plats préparés haut de gamme à réchauffer chez soi grâce à un appareil qui combine bain-marie et vapeur. 

Les recettes élaborées par la cheffe de Valence triplement étoilée, présente également au Beau-Rivage de Lausanne, sont conditionnées dans une cuisine spécialisée au Mans, en France, puis disponibles sur internet et livrables par la poste sous quarante-huit heures. «L’idée est de proposer des plats de qualité préparés avec des produits de premier choix à déguster tous les jours ou lors d’événements spéciaux. Notre plus-value, c’est la garantie d’une cuisson parfaite», indique Jonathan Pennella, CEO de Nutresia. 

Même si le concept peine un peu à démarrer, Chef Cuisine lancera une nouvelle gamme de plats le 17 mai. L’entreprise a par ailleurs largement baissé ses prix depuis son lancement, avec des plats à partir de 8 francs. La gastronomie est dorénavant accessible à domicile ou au bureau à moindre prix. 

Chantal Mathez

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."