Bilan

Des vendeurs de vin chacun dans leur créneau

Du groupe Schenk, qui a réussi sa montée en gamme, à Denner, Divo ou Manor, les acteurs du secteur de la distribution présentent tous un profil bien typé.

André Fuchs et François Schenk (groupe Schenk) au château de Châtagneréaz, à Essertine-sur-Rolle.

Crédits: Sigfredo Haro

«Durant cette dernière décennie, nous avons consenti beaucoup d’investissements dans les vignes, les domaines et les caves. Le Meininger Award marque la réussite de nos efforts de montée en gamme.» Désigné International Wine Entrepreneur of the Year, par le groupe d’édition allemand Meininger – une référence –, François Schenk est à la tête du groupe Schenk, basé à Rolle (VD). L’intégration de diverses maisons suisses, de même que d’autres domaines en Europe, figure parmi les récents jalons. Fondé par Charles Schenk en 1893, le groupe se distingue par l’étendue de ses activités. Schenk est implanté dans une dizaine de pays européens, avec des équipes de vente en Chine et aux Etats-Unis. La compagnie revendique une structure qui couvre toutes les filières et les métiers de la vigne et du vin, de la viticulture à l’œnologie, en passant par la commercialisation et la valorisation des produits. François Schenk reprend: «Pour tirer une région vers le haut, le travail de petits producteurs qui se distinguent à l’international se révèle primordial.» 

Citons quelques artisans vignerons réputés comme Marie-Thérèse Chappaz à Fully (VS), Raymond Paccot à Féchy (VD) ou encore Luc Massy à Bourg-en-Lavaux (VD). La plupart de ces stars ont leur propre boutique, tout en recourant également à des distributeurs. Ainsi, provino.ch permet de chercher les vignerons par village. Filiale de ProResto, à Echallens (VD), la plateforme fait la promotion des nectars helvétiques en proposant un contact direct avec les producteurs.

Club d’amateur ou grands supermarchés

Autre approche chez Divo, qui fonctionne comme un club d’amateurs de vin de 18 000 membres ouvert à tous au prix de 25 francs par année. «Nous avons récemment fait un voyage dans le Basilicate, au sud de l’Italie, afin de visiter Cantine del Notaio. Les vins sont conservés dans des caves creusées aux XVIe et XVIIe siècles par les Albanais, dans un sol en tuf. Cette particularité confère au vin un arôme très particulier», rapporte José Vouillamoz, directeur adjoint. Privilégiant le rapport qualité-prix, Divo dispose de 921 références issues de petits domaines de régions phares. Le club a été racheté en 2017 par Alloboissons à Givisiez (FR). Fort de 145 collaborateurs, le leader helvétique des distributeurs indépendants accédait grâce à cette acquisition à une intéressante part de marché en Suisse alémanique. «Chez nous, le vin représente clairement une offre en croissance. Nous couvrons l’ensemble des segments, du vin de cuisine à 5 francs la bouteille aux plus grands crus», indique François Quartenoud, directeur d’Alloboissons. 

Aux côtés des grandes sociétés alémaniques Mövenpick et Landolt, on trouve encore ARVI à Melano (TI), l’un des plus grands acteurs dans le commerce des vins fins et rares, notamment des crus classés de bordeaux. La grande distribution s’approprie cependant la part du lion. Même si Coop ne divulgue pas de chiffres sur le secteur du vin, le géant bâlois se profile comme le leader helvétique. Son club Mondovino compte 150 000 membres à qui sont proposés des raretés et des champagnes de grande valeur. «On constate une hausse de la demande dans les vins bios», relève Yvette Petillon, porte-parole. Denner, filiale de Migros, a lancé en 2010 avec succès une offre de vins en ligne relayée par LeShop. Numéro trois du commerce de détail derrière Migros et Coop, Manor bénéficie d’une solide base de clientèle dans la Suisse entière. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."