Bilan

De l’air

Cet objet sera bientôt un indispensable de toutes les cuisines high-tech. L’idée? Réinventer le mode de stockage des aliments.

Imaginé par un jeune ingénieur suisse de 29 ans, Manfred Jüni, le système Innveri propose de prolonger la vie de nos aliments achetés en supermarché, souvent en trop grosse quantité et finissant la plupart du temps moisis, après quatre jours de vie poussive dans nos frigos. Le concept s’inspire directement de l’industrie alimentaire et de son mode de conservation en sachet, le MAP ou système de conditionnement sous atmosphère modifiée. Car là où nos feuilles de salade prélavées, nos chips et autres aliments sous plastique respirent la fraîcheur d’un gaz injecté et inoffensif pour rester pimpants, Manfred Jüni en reprend la technique et la reformule à l’échelle individuelle. Il fallait y penser.

Comment ça marche? Une machine, l’Innguard, objet design épuré pas plus grand que votre machine à café, permet d’introduire dans la boîte Innbox un gaz pressurisé enfermé dans un cylindre. La formule gazeuse? Rien d’autre que l’air que l’on respire, mais filtré, puis mélangé en fonction de l’aliment. Un mélange d’oxygène, de CO2, d’azote et d’argon pour les fruits et légumes et simplement de l’azote et du CO2 pour la viande ou tout autre aliment. Résultat, un prolongement de la durée de conservation jusqu’à 20 fois supérieure à celle obtenue avec les méthodes de conservation classiques. Le kit Innveri de départ comprend la machine Innguard, un cylindre Inncontrol et une boîte Innbox.

Prix: 349 francs. www.innveri.com

Crédit photo: dr

Cristina d’Agostino

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."