Bilan

D’une signature à l’autre

L’Italo-Suisse Christine Nagel succède au nez Jean-Claude Ellena. Un nouveau chapitre s’ouvre pour les parfums Hermès.
  • Christine Nagel, terrienne et sensible, un bagage cartésien, a l’esprit vif et les narines aux aguets. Une personnalité forte et attachante à qui Hermès et Jean-Claude Ellena peuvent tendre le flambeau en toute sérénité.

    Crédits: Benoit Teillet
  • « Eau de rhubarbe écarlate» par Christine Nagel.

    Crédits: Dr

De l’artisanat luxueux. Une virtuosité éminente. Si les parfums sont nés en 1951, c’est depuis 2004 seulement qu’un nez maison, Jean-Claude Ellena, signe les fragrances Hermès. Il accepta le défi à ces conditions expresses: pas de tests de consommateurs ni de briefs. Qu’est-ce que cela change ? Tout. La création olfactive prédomine au marketing pur et dur, le savoir-faire supplante les injonctions commerciales. Un luxe. Après douze ans, M. Ellena délègue ses fonctions à Christine Nagel.

Sur la cime des toits parisiens, à deux pas du Palais Royal, Christine Nagel, le nouveau nez d’Hermès, reçoit. Sans chichi, avec une chaleur tout italienne et une candeur helvétique – ses origines maternelle et paternelle. Jean-Claude Ellena est à ses côtés, le rire inimitable et l’humeur gaie. Présent mais pas imposant – il garde un pied dans la maison en tant que consultant.

L’occasion aussi de présenter sa dernière Cologne, « je l’ai faite pour moi ! », glisse-t-il plein de malice. Christine Nagel signe, elle, sa première Cologne Hermès. La Genevoise a de la personnalité, apprécie la simplicité, c’est la tonique rhubarbe qu’elle a choisie. « On la trouve dans les jardins du monde entier. Elle parle à chacun. J’aime cette idée de mort et de renaissance tous les ans », explique Christine Nagel. Et face à la perspective de succéder à M. Ellena, l’intransigeant, le puriste ?

« C’est un cadeau immense. Hermès, c’est une éducation, dit, joyeuse, Christine Nagel. Une éducation de métiers incroyables, d’artisans aux savoir-faire précieux. Vous savez qu’il existe un maquilleur de sac ? » Mais elle sait que le plus bel héritage, sans prix, transmis par Jean-Claude Ellena, c’est de créer dans une liberté absolue. « On m’a demandé une chose : oser ! C’est tout ! »

Si elle peut laisser éclater ses envies, créer librement, c’est parce que ses assises sont solides – des études scientifiques, neuf ans chez Firmenich puis onze chez Créations Aromatiques, en Suisse. En 1998, elle s’installe à Paris pour travailler chez Qvest. Elle a inventé des succès ou des fragrances plus confidentielles, « Eau » de Cartier, « Si » de Giorgio Armani, « For Her » de Narciso Rodriguez, a reçu le prix de la meilleure fragrance en 1999 pour « Un certain été à Livadia » de Baccarat. 

Sarah Jollien-Fardel

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Unique
Ce que veulent les hommes

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."