Bilan

Couleur café

Arnaud Lambert, fondateur de l’agence de communication Visuel, lance son comptoir à café Acciaio au cœur des Eaux-Vives. Décryptage d’un personnage qui carbure à toute vitesse.

Crédits: © Acciaio Caffè

Cheveux légèrement grisonnants, lunettes de soleil teintées et blouson en cuir, Arnaud Lambert détonne avec un look décontracté qui lui colle à la peau. La prise de contact a lieu au sein de sa galerie d’art urbain Calamart où les 80 bouteilles de Sinalco de l’artiste Nicolas Noverraz sont parfaitement alignées aux côtés de la tête de lion Eros de Vincent Richeux.

Révolution Apple

De son père architecte et sa mère photographe, Arnaud Lambert a hérité son goût du design et de la communication. Il n’est pas assidu sur les bancs d’école et opte pour les Arts et Déco en art appliqué où il obtient un bachelor d’architecte d’intérieur. «Avant tout, j’adore le design et le graphisme mais ma priorité a toujours été d’être indépendant». A 21 ans, il créé sa première entreprise de mise à jour de plans d’architecture d’intérieur.

© Acciaio Caffè

En 1989, il achète son premier Mac pour une valeur de 45'000 francs. «A ce prix, il y avait une imprimante dans le lot» plaisante-t-il. Une révolution technologique pour l’époque qui conforte encore un peu plus le jeune entrepreneur dans son choix professionnel.

En 1995, il est engagé par une banque privée genevoise pour créer leur département de communication. A cette époque, la place financière de la cité de Calvin doit à s’ouvrir vers l’extérieur et quitter peu à peu son ambiance feutrée. Même si ses conditions de travail donnent l’impression d’être celles d’un salarié, Arnaud Lambert enchaîne les missions pour son employeur à la manière d’un indépendant. Après 4 ans de bons et loyaux services, il reprend la route de l’entrepreneuriat et lance Visuel Communication. «J’ai toujours besoin de créer de nouveaux projets. D’une certaine manière, cela nourrit mon quotidien de vie».

Barista

Acciaio caffè fait partie intégrante des challenges que se lance régulièrement Arnaud. Cela fait plus de vingt ans qu’il rêve de monter une affaire dans la sphère de la restauration. «Je suis toujours plus enclin à mettre en avant un produit de qualité. Le café typiquement transalpin que l’on peut retrouver à chaque coin de rue en Italie m’a paru tout à fait adapté». L’idée est de tout simplement avoir un bon café au comptoir à un prix abordable. 

© Acciaio Caffè

S’éloignant de la récente mode du café élitiste, il souhaite redonner ses lettres de noblesse à un produit de tous les jours tout en le rendant accessible à tous. « Le café n’est pas un snobisme » déclare-t-il. A ce jour, le petit comptoir de la taille d’un mouchoir de poche sert une seule sorte de café. En collaboration avec la société de café genevoise Royal Karoma, un «blend» maison a été spécialement réalisé sur mesure pour Acciaio. «Avec mon associé Joël Berthin, nous nous sommes vraiment fait plaisir en réalisant exactement ce que nous avions envie de faire. Je suis très heureux du résultat».

Amoiel Edouard2
Edouard Amoiel

Chroniqueur culinaire

Lui écrire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Du même auteur:

Les réseaux sociaux boostent les restos
Guide toujours

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."