Bilan

Contemplation le long des rails

Le patrimoine ferroviaire suisse recèle de petites lignes historiques panoramiques. De quoi s’organiser toute l’année des évasions ferroviaires grand luxe dans des paysages uniques.

  • Crédits: Dr
  • Le passage du Bernina express sur le viaduc du Landwasswer fend la montagne enneigée offrant un panorama classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

    Crédits: Dr

A la gare de Coire, les voyageurs, impatients, se préparent à une expérience très select. Sur les quais, l’apéritif précède un repas romantique à bord du Gourmino, avec vue sur un paysage classé au Patrimoine mondial. « J’ai revu la carte, les uniformes, la décoration de table et élaboré des menus de saison en allant chercher des producteurs de la région », décrit Tim Uebersax, CEO de Panoramic Gourmet, l’entreprise qui gère le catering de ces lignes ferroviaires les plus spectaculaires de Suisse.

Les wagons Pullman bleus du petit Orient-Express des Grisons ont été rénovés. Les boiseries, les revêtements en velours des fauteuils, les lampes des années 1930: tout ici évoque le célèbre roman d’Agatha Christie. Vous voilà embarqués pour deux heures d’évasion gastronomique jusqu’à la gare d’Arosa et retour. Au menu de cette échappée belle hors du temps ? Des plats élaborés dans les règles de l’art. La viande vient d’une boucherie locale, le gibier est chassé dans la région, les Bündner Capuns, des côtes de bettes fourrées à la pâte de spätzli, sont gratinés dans le four qui se tient dans le wagon-cuisine de 60 cm sur 4,50 m. On apporte la nourriture par une petite trappe, on y déguste des vins de cépages grisons et du Röteli, liqueur de cerise traditionnelle, distillée par un pharmacien de Coire qui reproduit la recette familiale centenaire.

Tisane ou café ?

« L’arrêt à Arosa permet de faire une pause digestive et de marcher une vingtaine de minutes autour du petit lac, ou de continuer avec un digestif dans l’ancien hangar aménagé en bar avec la cheminée centrale très conviviale », poursuit Tim Uebersax, qui a su dénicher les trésors du sol grison. « Le café est issu de la plus haute torréfaction d’Europe, en pleine montagne. Avec l’altitude le processus prend plus de temps et les arômes absorbés sont plus intenses. » Pour les amateurs de tisanes, les fleurs et les plantes proposées à bord du Gourmino sont cultivées à Saint-Moritz. Dans ces trains d’époque, on n’est pas juste passager, on fait partie intégrante du voyage. « Le vrai luxe est dans la recherche de l’exception, pour perpétuer le savoir-faire et l’artisanat », explique le CEO tandis que le train revient en gare de Coire.

Une histoire patrimoniale

Les Alpes constituent 60% du territoire où serpentent plus de 1000 km de chemins de fer de montagne. La première ligne, Vitznau–Rigi Bahn (VRB), a été ouverte en 1871. « Les trains panoramiques helvétiques appartiennent à 50% aux chemins de fer rhétiques et à 50% à la ligne du Matterhorn Gotthard Bahn. Panoramic Gourmet est une filiale des deux compagnies », continue Tim Uebersax, dont la société fournit également le Glacier Express, qui relie Zermatt à Saint-Moritz en huit heures, et qui met à sa carte la meilleure soupe des Grisons ainsi que la traditionnelle Engadiner Nusstorte.

« Bienvenue sur le train rapide le plus lent du monde », le Glacier Express classé au Patrimoine de l’Unesco depuis 2008 traverse le très instagrammé viaduc du Landwasser de la ligne Albula, entre Coire et Saint-Moritz. Ouverte en 1904, elle est une prouesse technique et humaine qui comprend entre 144 viaducs et ponts, 42 tunnels d’un total de 67 km de parcours. « Travailler à bord est un plaisir et une aventure », sourit la cheffe de train qui annonce que les menus seront distribués ainsi que des écouteurs pour suivre avec l’« infoT(r)ainment », le guide audio, les points clés du parcours. Le Valais arbore des paysages immanquables et grâce à la voiture panoramique moderne, on s’immerge dans la vie sauvage d’altitude.

Le Gourmino offre un service haut de gamme en proposant des spécialités grisonnes comme les feuilles de côtes de bettes fourrées aux spätzlis et gratinées au four avec des lardons. (Crédits: Dr)

Sur nos monts, quand le soleil…

Autre ligne, autre style. Avec ses 1225 km, le Bernina Express descend des montagnes suisses à 3925 m jusqu’aux palmiers de Tirano en Italie. Depuis 1910, il s’agit de la seule ligne de chemins de fer suisses à traverser les Alpes en plein air.

Ici, le luxe n’est pas dans l’assiette mais à l’extérieur. Le train rouge traverse avec son toit panoramique 55 tunnels et franchit 196 ponts. Les wagons du Bernina Express passent par le col de la Bernina le long du lac Blanc à 2328 m d’altitude – certaines pentes atteignent 70%. Ce col est la principale ligne de partage des eaux européennes entre les bassins de la mer Noire et l’Adriatique. Une aventure panoramique à la découverte des splendeurs de la nature, comme les lacs de Silvaplana et de Sils en Engadine, ou encore le viaduc hélicoïdal à Brusio. Au retour, Saint-Moritz se déploie, luxueux et glamour sur cet axe «reliant l’Europe du Nord et l’Europe du Sud en jetant un pont entre les régions linguistiques et les cultures», comme le présente la communication du train. Une vitrine sur le monde, « Top of the World ». Sans compter que nous vivons une époque très favorable pour la conservation du patrimoine ferroviaire. « Grâce aux faibles émissions de CO2, les trains panoramiques jouent un rôle prépondérant dans la politique climatique liée au tourisme », conclut Tim Uebersax.

(Crédits: Dr)
Monica D'Andrea

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."