Bilan

Chris Hemsworth un acteur sexy aux superpouvoirs

Buzz
Crédits: Dr

Dans le salon calfeutré d’un palace chinois, Chris Hemsworth, bodybuildé façon Ken, a troqué son armure pour un complet sombre. Le superhéros Thor observe le paysage futuriste du Bund. Ami de Montblanc, le comédien assistait en août dernier au lancement de la ligne Bohème à Shanghai. Une pause méritée après le tournage physique de «The Avengers: Age of Ultro». Tandis que le natif de Melbourne avoue, malgré sa montre au poignet, ne pas être de nature ponctuelle, la RP de la marque allemande lorgne, elle, déjà sur la sienne. C’est parti pour dix minutes d’interview.

C’est la 4e fois que vous cadenassez vos biceps sous l’armure de Thor. Aucune lassitude? 

A l’école, je mourais d’ennui assis sur mon banc. Quel bonheur d’avoir découvert le cinéma pour m’exprimer! Aujourd’hui, je grandis avec mon personnage. A chaque fois que je travaille avec un nouveau réalisateur, un voile se lève sur le passé de Thor, sur ses défis à relever. C’est passionnant. Evidemment, les enjeux entre ce personnage de science-fiction et les autres divergent.

La préparation physique prend neuf heures par semaine sans compter les protéines que je dois ingurgiter. Et puis, d’un coup, la machine s’inverse, il me faut perdre cette masse musculaire pour un autre rôle. Comme celui dans «Rush», de Ron Howard. 

Comment partagez-vous le temps entre votre famille et les tournages?

Ma famille me suit où que j’aille. J’ai tourné 4 films à Londres, c’est devenu notre seconde maison. Je profite actuellement d’un creux dans mon agenda pour m’occuper de mes jumeaux et de ma fille. Mon épouse Elsa Pataky (il s’est marié avec l’actrice espagnole en 2010, ndlr) me fait répéter mes textes et nous faisons du surf. Elle adore monter à cheval, ce que je ne sais pas faire. Quand nous avons du temps libre, nous laissons les enfants à mes parents et dînons en tête à tête. Nous avons un point commun: la simplicité. 

Entre vous et vos frères Liam (Hunger Games) et Luke, aussi acteurs, l’heure est-elle à la compétition?

J’ai grandi avec mes deux frères dans un parc national en Australie. La forêt devenait un terrain infini de combat. Nous inventions des armes imaginaires. Aujourd’hui, nous travaillons à des milliers de kilomètres. Nous restons cependant proches et passons les fêtes de fin d’année en famille. L’occasion de découvrir l’Indonésie, le Costa Rica ou Hawaï. On en profite pour nous retrouver sur les vagues. On discute, on se donne des conseils puis on se lance des défis sur nos planches de surf et le combat du meilleur reprend de plus belle. 

Vous avez participé à l’Ice Bucket pour lever des fonds au profit d’une  association. Prêtez-vous votre nom à une autre cause caritative?

Je suis ambassadeur de la Fondation Australian Childhood. Mes parents y travaillent depuis des années. Elle soutient des enfants abusés en leur donnant l’accès à une thérapie. Je dois bientôt tourner une publicité en Australie pour prévenir les enfants des dangers possibles.

Que représente le luxe pour l’un des acteurs les mieux payés du monde.

Le temps. Celui de pouvoir inculquer à mes enfants des valeurs qui me sont chères comme celles de se respecter et de respecter autrui. 

Eileen Hofer
Eileen Hofer

JOURNALISTE ET CINÉASTE

Lui écrire

Née en 1976 à Zurich. Études en Lettres. 2003: Post-grade en histoire du cinéma. A travaillé comme attachée de presse pour deux festivals de film. Depuis 2005, elle travaille comme journaliste et cinéaste. Elle lance un blog éphémère eileenexpresso.com en juin 2015. L'occasion de croquer ses voyages, raconter ses rencontres.

Plus de sujets sur eileenexpresso.com

et

www.facebook.com/eileenexpresso

Du même auteur:

Les derniers boosters anti-âge
La capitale colorée des Zapotèques

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."