Bilan

Ces Terriens qui prennent le large

Mélange d’autonomie, d’autarcie et de simplicité, les croisières en voilier séduisent les vacanciers en quête d’aventure et de sérénité.

Une semaine sur un catamaran revient à 108 euros par jour et par personne selon Dream Yacht.

Crédits: Dr

«J’ai détesté les Seychelles.» C’est ainsi qu’Olivier, jeune trentenaire domicilié à Genève, résume ses vacances dans ces îles réputées paradisiaques. Cet archipel serait-
il une destination surfaite? «Tout dépend du mode de transport, répond Michel, marin aujourd’hui à la retraite qui a sillonné pendant plus de trente ans les océans et les mers sur toutes sortes de yachts de plaisance. S’asseoir sur un transat à Mahé ne permet pas d’appréhender la diversité biologique des Seychelles, qui est l’une des plus riches au monde.» 

Il ajoute que l’archipel comprend quatre îles granitiques principales - Mahé, Praslin, Silhouette et La Digue - et environ 100 autres îles granitiques et îlots coralliens, dont la célèbre Curieuse, l’île aux tortues géantes. «Voguer sur les eaux cristallines seychelloises à bord d’un bateau permet de découvrir à chaque escale des horizons de plus en plus lointains, sans avoir à faire ou à défaire ses valises.» Ainsi, quelle que soit la quantité d’eau passée sous votre quille, l’émerveillement serait toujours au rendez-vous. «Il n’est pas ici question de ces énormes paquebots remplis de touristes bruyants ou débraillés, mais des petits voiliers de quelques mètres qui permettent une navigation intimiste.» 

Partir en voilier, c’est aussi s’endormir en contemplant la voûte céleste, dans un espace hors du temps, sans autre repère que les astres au rythme desquels on cale son existence résumée à l’essentiel. «J’ai toujours été fascinée par ces paysages à perte de vue, par cette sensation du sans frontière ni limite, la couleur du ciel qui se confond avec celle de la mer, confie la navigatrice Maud Fontenoy. Un univers moins rassurant que ce que l’on connaît, moins domestique, moins raisonnable, moins confortable, mais c’est une immensité inhumaine qui vous fait frissonner de bonheur.» 

Sans surprise, et bien que notre monde soit épris de vitesse et de technologie, les enquêtes d’opinion placent la voile parmi les activités les plus désirables. Loïc Bonnet en sait quelque chose. En 2001, cet entrepreneur français «s’ennuyait ferme» en tant que patron d’Europe de Moorings, un gros loueur. Aussi a-t-il décidé de se mettre à son compte en créant Dream Yacht Charter, petite société composée de six voiliers. Contre toute attente, dix-huit ans plus tard, l’homme est à la tête d’une flotte de 1100 bateaux répartis dans 54 bases dispersées dans toutes les mers du globe. «Nous sommes devenus numéro un mondial de la location. Nous affichons chaque année une croissance de 15-20%», étant précisé que les bénéfices sont toujours réinvestis dans l’entreprise qui ne verse pas de dividendes. Cette méthode a permis à Dream Yacht Charter d’afficher un chiffre d’affaires de 149 millions d’euros en 2018, et de revendiquer le titre de premier acheteur de bateaux
au monde.

Quelles sont les destinations les plus recherchées? «La Croatie et la Grèce sont les deux plus grandes zones de location de bateaux au monde. La demande d’immersion dans des paysages nordiques est en outre chaque année plus forte, peut-être à cause du réchauffement climatique. L’été dernier, il faisait 30 degrés en Scandinavie! S’agissant des destinations long-courriers, les plus populaires restent les îles Vierges et la Martinique, point de départ vers Saint-Vincent-et-les-Grenadines. On vient aussi d’ouvrir Venise et Malte. Il y a peu de loueurs présents dans l’archipel maltais, ce qui est incompréhensible car les mouillages sont sublimes et le pays compte une histoire très riche.» 

Des sites tel Voile Evasion proposent des locations de bateau avec skipper et cuisinier. (Crédits: Voile Evasion)

Quid du coût? «Tout dépend du type de bateau, répond Loïc Bonnet. Un multicoque est 50% plus cher qu’un monocoque, à couchage identique.» Les prix restent cependant abordables. «Un catamaran de 40 pieds avec huit places à bord peut être loué environ 6000 euros la semaine hors skipper et hôtesse, au départ des Antilles. Cela revient à 108 euros par jour et par personne.» 

Afin de bénéficier des meilleures offres et des plus beaux bateaux, l’entreprise suisse Voile Evasion, fondée par Fabienne et Cyril Lanfranchi, insiste cependant sur l’importance de s’y prendre à l’avance. «Il est conseillé de faire une réservation plus de six mois avant votre départ». Le site, dont l’objectif est de dénicher aux quatre coins du monde des partenaires fiables, propose des bateaux récents dès 1250 euros par semaine pour 6 voyageurs (3 cabines doubles), hors skipper (200 euros par jour), cuisinier (280 euros par jour) et frais de nettoyage (250 euros par séjour). Pour les travailleurs débordés, Voile Evasion offre également un service complet (réservation des billets d’avion, transferts aéroport-marina, hôtels, guide, voiture de location, etc.). 

Vivre en huis clos

Reste qu’il peut être difficile de vivre harmonieusement en huis clos, d’où les réticences qu’émettent certains quant à ce type de vacances. Ces craintes sont cependant infondées. «Vous passez très peu de temps à bord. En dehors du temps de navigation stricto sensu, le reste du temps vous êtes dans l’eau ou à terre», assure Loïc Bonnet. Enfin, s’il fallait encore une bonne raison pour hisser la grand-voile, larguer les amarres permet de laisser derrière soi les tensions, le stress et les soucis de la vie quotidienne, lesquels disparaissent à mesure que le rivage s’éloigne et rapetisse. 

Voile Evasion : voile-evasion.ch
Dream Yacht Charter : dreamyachtcharter.fr

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est journaliste freelance. Elle collabore régulièrement avec plusieurs médias dont Bilan et Le Temps. Ses sujets de prédilection: le management et le leadership.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."