Bilan

Ces stations qui attirent les VIP

Zermatt, Klosters, Crans-Montana ou Verbier font briller la Suisse. Reportage au cœur de ces quatre régions de montagne. Par Arnaud Dotézac, Olivier Grivat, Serge Guertchakoff et Chantal de Senger

  • L’ex-chanteuse d’Abba Frida Lyngstad pose à Zermatt avec le cuisinier et chanteur Dan Daniell.

    Crédits: Dr
  • La beauté de la station valaisanne a conquis de nombreuses personnalités.

    Crédits: Denis Emery/photo-genic

Qu’ont en commun la chanteuse d’ABBA, Maurice Lévy (ex-patron de Publicis), le chanteur James Blunt et le prince Charles? Venir pratiquer le ski en Suisse et boire un vin chaud. Panorama non exhaustif des célébrités que l’on peut croiser dans quatre stations réputées.

Zermatt - des stars incognito

Frida Lyngstad, c’est la chanteuse brune du groupe pop mondialement connu ABBA et ses 400 millions de disques. Elle partage sa vie entre Majorque et Zermatt, où elle vit avec son compagnon. Son nom complet est Anni-Frid Lyngstad, princesse de Reuss et comtesse de Plauen. Née en Norvège en 1945 et mariée au bassiste du groupe, elle a eu deux enfants avant de se remarier avec le prince Ruzzo Reuss von Plauen, décédé en 1999 à l’âge de 49 ans. En avril dernier, trente-cinq ans après son dernier album, le quatuor de Mamma Mia s’est réuni pour enregistrer deux nouvelles chansons. Le groupe s’était séparé en 1982, après avoir régné sur la planète disco pendant une décennie avec des tubes comme Waterloo.

D’autres personnalités chérissent Zermatt, dont le champion olympique de ski de descente Pirmin Zurbriggen, mué en hôtelier avec ses 5 enfants. L’ex-patron des pharmacies Sun Store, Marcel Séverin, y a baptisé son immeuble: Mon Séverin. Le banquier privé Ivan Pictet a préservé l’environnement de la chapelle de Winkelmatten, en reconstruisant le restaurant Sonnmatten. Alexander Schaerer, président des meubles de bureau USM, y a bâti le 5-étoiles Omnia, alors que Michel Reybier, de La Réserve Genève, a investi dans le palace du Mont-Cervin, avant de racheter le Schweizerhof qu’il est en train de rénover. 

Autre nom mondialement connu, celui de Boucheron, le joaillier de la place Vendôme. Si la société appartient aujourd’hui au groupe Kering (Gucci, Yves Saint Laurent, etc.), Alain Boucheron a acquis un appartement dans la rue principale, au bénéfice d’un forfait fiscal.Sans oublier Patrick Drahi – l’une des plus grosses fortunes de France (SFR, Libération, L’Express, BFM TV, etc.) – qui y paie aussi ses impôts. Avec l’hôtelier local Mario Julen et le promoteur fribourgeois Florian Steiger, le discret homme d’affaires a entrepris la construction d’un complexe de sept chalets de luxe, 7 Heavens, où deux d’entre eux sont à son nom pour un montant unitaire de 44 millions de francs. Anonymes, tous se retrouveront cet hiver pour tester les nouvelles cabines du Petit-Cervin et leur plancher de verre
qui s’ouvre sur le glacier.

Crans-Montana a gardé de beaux atours

La station du Haut-Plateau a certes défrayé la chronique cette année à cause du conflit touchant ses remontées mécaniques contrôlées par le milliardaire tchèque Radovan Vitek. Il n’empêche qu’elle garde suffisamment d’atouts pour continuer de séduire de nombreuses personnalités. Dernier exemple en date: Bérengère Primat, descendante de la famille Schlumberger, s’est récemment engagée à assurer le financement et l’exploitation du centre culturel de l’ex-Fondation Pierre Arnaud, rebaptisée Fondation Opale. La fille de Martine Primat est une passionnée d’art contemporain aborigène. Elle est aussi connue pour être la vice-présidente et cofondatrice du Régent Crans-Montana Collège qui accueille près de 200 élèves entre 5 et 18 ans et qui a été inauguré en deux fois: en septembre 2015 pour sa Junior School et en septembre 2016 pour sa Senior School. Parmi les autres investisseurs de cette réalisation, citons Pierangelo Bottinelli, un des actionnaires de référence de la marque Audemars Piguet, domicilié lui aussi sur le Haut-Plateau où l’un de ses fils a ouvert le restaurant La Petite-Maison. Il peut y croiser Jean-Claude Biver, mentor de nombreux dirigeants horlogers, qui a fait fortune grâce au succès de Hublot. 

Même si la période glamour où l’ancien champion de ski Bouby Rombaldi contribuait à faire venir des stars comme Gilbert Bécaud, Charles Aznavour, Jackie Onassis ou encore Gina Lollobrigida est terminée, la station accueille le gala de bienfaisance La Nuit des Neiges, lancée en 1983 par la princesse Marcella Borghese et François Barras, et qui a distribué plus de 5 millions de francs depuis sa création. 

Parmi les célébrités les plus fidèles, on peut encore citer le roi Philippe de Belgique et sa famille, l’acteur Roger Moore (décédé en mai 2017), les banquiers Joseph Safra (résident à l’année) et Guy de Picciotto, CEO de l’Union Bancaire Privée. Ce dernier y côtoie son cousin par alliance Nicolas Brunschwig, de Bongénie, mais aussi les entrepreneurs Antoine de Raemy, Rolando Benedick, Francis Minkoff (qui finance via sa fondation de nombreux concerts classiques en station), Michel Venturini, Antoine Hubert, Franky Mulliez, Alain Duménil, Stéphane Bonvin ou Jean-Jacques Miauton. Et n’oublions pas Maurice Lévy, ex-président de Publicis, qui emmène skier ses petits-enfants dans cette station où il possède aussi un beau chalet.

Les chanteurs James Blunt (5e depuis  la gauche) et Ed Sheeran (tout à droite) au restaurant La Vache. (Crédits: Dr)

Verbier - la préférée des stars britanniques 

Connue pour son domaine skiable – les 4-Vallées comptent 412 kilomètres de pistes – Verbier l’est aussi pour sa vie nocturne. En mélangeant le charme d’un village alpin avec les besoins d’une station de ski moderne et huppée, elle a su attirer depuis toujours les amateurs de ski, les people et les professionnels de la discipline (l’Xtreme réunit chaque année les meilleurs freeriders de la planète pour un titre de champion du monde). 

Parmi les aficionados de la station, le chanteur James Blunt qui a même, depuis quelques années, un télésiège à son nom. Le Britannique est copropriétaire du restaurant La Vache avec la légende du rugby anglais, Lawrence Dallaglio. Le chanteur invite régulièrement d’autres stars anglaises dans la station telles qu’Ed Sheeran, aperçu l’an dernier dévalant les pistes. La duchesse de York, Sarah Ferguson, est elle aussi une fidèle de Verbier depuis plus de trente ans. Autres personnalités britanniques fans de la station: le milliardaire Richard Branson, fondateur du groupe Virgin. Il possède un luxueux chalet – The Lodge –  qu’il loue quand il ne s’y rend pas, au prix de 200 000 francs la semaine, avec tous les services possibles inclus (chauffeur, cuisinier, masseur, etc.). Et puis, la station a accueilli à plusieurs reprises le prince William, les Beckham, Jamie Oliver ou encore l’acteur Hugh Grant. 

Parmi les personnalités fortunées de notre classement des 300 plus riches, on retrouve la famille Baud, le milliardaire tchèque Karel Komarek, Peter Brabeck ou encore Guy Ullens de Schooten. Ces derniers sont de solides soutiens du Verbier Festival qui accueille chaque été depuis vingt-cinq ans les plus grands musiciens du monde. Dans les personnalités françaises et suisses, on retrouve également l’actrice Marthe Keller, l’homme d’affaires Alain-Dominique Perrin, les banquiers genevois Yves Mirabaud, Michel Juvet  ou encore Nicolas Gonet.  

Mariage de Deborah Kerr avec Peter Viertel. (Crédits: Jules Vogt/photopress-archiv/Keystone)

Klosters - discrète mais non moins prisée

Klosters est un village aussi célèbre par son immense domaine skiable (couplé à Davos) d’environ 300 km que par les célébrités qui n’ont cessé d’y passer régulièrement depuis les années 1950, au point de s’y installer pour certaines. Mais Klosters n’est jamais pour autant devenu une vitrine de luxe et c’est son charme. On y vient avant tout pour skier, et cela depuis 1905. 

Après Davos en 1934, Klosters fut la deuxième station à s’équiper d’un ski-lift pour remonter la colline de Selfranga. C’est d’ailleurs juste au-dessus que le scénariste américain Peter Viertel construisit son chalet après son mariage sur place avec l’actrice Deborah Kerr. C’est sans doute lui qui a le plus fait pour la notoriété de Klosters. Il découvrit la région pendant la guerre, en sa qualité d’officier traitant au sein de l’OSS. Il y revint en 1946 pour écrire un scénario commandé par la maison de production zurichoise Praesens et à nouveau en 1949, pour l’adaptation du livre Call it treason de George Howe, l’un de ses anciens camarades de l’OSS qui y racontait précisément leur travail de recrutement de prisonniers de guerre allemands retournés comme espions à leur service. A l’époque, Peter Viertel vivait à la «Chesa» où il fit venir son ami écrivain Irwin Shaw qui s’installa définitivement à Klosters. 

Le Tout-Hollywood ne tarda pas à les rejoindre, essentiellement pour des raisons fiscales. De Kirk Douglas à Peter O’Toole en passant par Orson Welles, Greta Garbo ou Gene Kelly, tous contribuèrent à faire connaître Klosters. S’y installèrent alors quelques familles discrètes comme les Heinz (Ketchup), les Springer (groupe Axel Springer), les Chandon de Briailles (Champagne), ou les Thyssen-Bornemisza. 

Même la présence régulière du prince Charles et l’ampleur du Forum de Davos n’eurent pas raison du charme de Klosters, dont profitent par exemple Chrissie Rucker (The White Company), Thomas Schmidheiny (ex-LafargeHolcim), Nathaniel Rothschild, Rainer Gut (ex-Credit Suisse), Rolf Theiler (Mercedes-CSI), les héritiers de John Fairchild (magazine W) et Peter Munk (Barrick Gold), ou encore Sir Simon Robertson (Goldman Sachs, Rolls-Royce, HSBC). 

Arnaud Dotézac

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."