Bilan

Buon appetito!

La cuisine transalpine a toujours eu une place privilégiée dans le cœur des gourmets aguerris. Sélection de quatre adresses italiennes qui traversent le temps et les mœurs culinaires.

(Crédits: Dr)

Bice 

La légende

Impossible de faire ce tour d’horizon sans parler de Bice, immuable institution milanaise qui continue de faire la pluie et le beau temps, arborant fièrement son élégance et son raffinement. Avec sa moquette à motifs écossais, chaque pièce dissimule des recoins intimes où prime la discrétion. A forte influence toscane, la cuisine mérite amplement le détour, à l’image des ragoûts longuement mijotés, de la cervelle frite et des pâtes en tout genre. Les plats milanais sont bien entendu de la partie comme le traditionnel osso buco et son risotto safrané.

Via Borgospesso 12, 20121 Milan, + 39 02 76 00 25 72

(Crédits: Dr)

Bocca di Lupo 

Le cadet

Littéralement dans la « bouche du loup », ce restaurant ouvert en 2008 au cœur de Soho à Londres fait salle comble en permanence. Avec son comptoir à rallonge face à une cuisine ouverte et sa salle tamisée au fond d’un interminable couloir, l’ambiance est aussi électrique qu’intimiste. Même si le menu change quotidiennement, les artichauts à la juive sont un régal, les taglionis au citron sublimes et le porc rôti incontournable.

12, Archer Street, Soho W1D 7BB, Londres, +44 207 734 2223

(Crédits: Dr)

Le Stresa 

La famille

C’est l’histoire de six frères qui, depuis 1984, réussissent à faire salle comble dans leur restaurant de la taille d’un mouchoir de poche au cœur du triangle d’or du VIIIe arrondissement parisien. C’est l’histoire d’une exceptionnelle clientèle qui s’encanaille à coup de petites pizzas à la truffe à l’abri des regards indiscrets. Les frères Faiola cultivent à la perfection ce sentiment d’appartenance et connaissent leurs clients, parmi lesquels Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, sur le bout des doigts. Obtenir une table est un véritable parcours du combattant, mais une fois la porte franchie et les épais rideaux rouges écartés, le spectacle peut commencer.

7, rue Chambiges, 75008 Paris, +33 1 47 23 51 62.

(Crédits: Dr)

Roberto 

L’institution

Avec ses boiseries, ses banquettes en velours rouge et ses nappes blanches, la salle du restaurant est un théâtre en soi. A midi, on y croise le who’s who genevois alors que le soir la lumière est plus tamisée et donne une ambiance feutrée et intimiste. Outre un redoutable service en veste de smoking blanche et nœud papillon noir, c’est dans l’assiette que la magie opère. De la traditionnelle « oreille d’éléphant » aux scampis relevés au curry en passant par le foie de veau à la florentine, l’élégance de la cuisine italienne est bien à son paroxysme.

10, rue Pierre-Fatio, 1204 Genève, 022 311 80 33

Amoiel Edouard2
Edouard Amoiel

Chroniqueur culinaire

Lui écrire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Du même auteur:

Les réseaux sociaux boostent les restos
Guide toujours

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."