Bilan

Brisez l’engrenage du stress!

Se détendre au milieu d’une journée de fou? C’est possible, mais cela s’apprend. Plusieurs techniques existent afin de devenir un peu plus zen.

Tout muscles tendus, cerveau bouillonnant, nous fonçons du matin au soir, du lundi au vendredi, voire au dimanche. Le rythme de vie s’est incroyablement accéléré. Avec l’aide de la technologie, il est possible de travailler, d’être disponible tout le temps. On ne rêve plus dans les trains, les avions, on bosse. Et même en vacances, il devient de plus en plus difficile de lâcher prise. Pourtant il est essentiel d’arriver à se relaxer; aller courir, se faire masser ou boire une bonne bière devant un match de foot, pourquoi pas? Mais pour combattre le stress au quotidien, il faut arriver à trouver un espace en soi pour la détente. «Le stress et l’anxiété sont innés, par contre la relaxation doit s’apprendre. Ensuite il faut pratiquer, c’est essentiel», résume Sabine Sauty, spécialiste en relaxation.

Respirer

La respiration agit sur les émotions et son contrôle ou son observation fait partie de toutes les techniques de relaxation. Mais on peut aussi l’utiliser en tant que telle pour se relaxer, n’importe où, n’importe quand, affirme Jessica Magnin, codirectrice et fondatrice avec son mari Philippe de l’atelier de yoga Entre Ciel et Terre à Vich, dans le canton de Vaud. «La respiration est le baromètre de ce qui se passe en nous. Si elle est fragmentée, retenue, trop rapide, c’est un indicateur important de mal-être, de stress. En prolongeant simplement nos inspirations et expirations, disons de cinq secondes chacune, nous arrivons déjà à agir sur notre physiologie, nous retrouvons une distance juste, nous sommes plus réactifs, mieux connectés avec nous-mêmes, donc plus ouverts. Car lorsque la respiration se contracte, notre relation à l’autre se contracte.» Il existe beaucoup de techniques différentes pour utiliser la respiration selon le but fixé, se donner de l’énergie ou au contraire s’endormir. Jessica Magnin propose un cours de trois heures pour apprendre à utiliser la respiration selon les situations. «Dans l’idéal, il faudrait suivre des cours réguliers, mais je suggère aux personnes qui n’en ont pas le temps de mettre leur réveil toutes les heures ou au moins trois fois par jour pour faire trois profondes respirations par le nez. Tout se ralentit alors, cela permet de mettre les pendules à l’heure au sens propre! C’est très efficace et peut se pratiquer n’importe où et dans n’importe quelles circonstances.» Et pour ceux qui ont besoin de bouger, Jessica Magnin propose des cours de yoga vinyasa. Des séquences de mouvements pratiqués en synchronisation avec la respiration.

La pleine conscience

Pour les personnes de nature anxieuse, qui n’arrivent pas à se détendre car elles ne cessent d’anticiper, la pleine conscience ou mindfulness peut s’avérer précieuse. Il s’agit d’apprendre à vivre le moment présent, accueillir ce qui est là sans jugement et de manière bienveillante. En position habituellement assise, la personne se focalise sur ce qu’elle ressent, odeurs, sons, contact de l’air ou d’un tissu sur la peau, etc. Une pratique méditative, introduite en 1979 par Jon Kabat-Zinn au Centre hospitalier du Massachusetts dans un programme de réduction du stress. Aux Hôpitaux universitaires de Genève, Guido Bondolfi, médecin responsable du programme dépression du département de psychiatrie, recourt à cette méthode pour prévenir les rechutes dans la dépression. Mais il est aussi possible de suivre un programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience aux HUG. Le programme s’adresse aux personnes souffrant de stress mais aussi de problèmes cardiaques, cancer, douleurs chroniques, troubles du sommeil, problèmes dermatologiques. Ceux qui souhaitent apprendre à se relaxer en vivant le moment présent en dehors du contexte hospitalier peuvent trouver des adresses de personnes formées de façon sérieuse sur le site de l’association francophone de pleine conscience.

Yoga  Sa pratique peut être très sportive, mais aussi déboucher sur la méditation.

  Le yoga en douceur

Il existe de nombreuses formes de yoga, dont des versions extrêmement sportives. Sandra Piretti, à Genève, propose un travail plus basé sur l’harmonie des énergies, le relâchement. «Le yoga en Occident est beaucoup fondé sur le postural et peut devenir une pratique de la performance. Mais si le passage par le physique est important, car il permet de canaliser le mental en posant l’attention sur le corps, la pratique devrait déboucher sur la méditation.» Peut-on parler de relaxation? «Disons que le fait de se recentrer amène de la détente. Mes élèves qui viennent à 7 heures du matin disent que le cours les «pose», ils ressentent une tranquillité qui les accompagne dans leur journée. Ceux qui viennent le soir disent que le yoga leur permet de se relâcher.» 

L’autohypnose

Proche du rêve, l’autohypnose est un état modifié de conscience dans lequel nous sommes tous capables de nous plonger. On l’utilise dans la gestion du stress, de la douleur, dans la relaxation, la préparation à une situation comme des examens par exemple. C’est l’hypnose appliquée à soi, utilisée dans un objectif donné. «Il faut faire quelques séances avec un thérapeute pour apprendre à se mettre dans cet état, ensuite on peut le réactiver soi-même, explique Virna Signorelli, psychologue à Genève. C’est une disposition naturelle que l’on approfondit. Souvent, les gens croient qu’ils ne sont pas arrivés à se mettre dans cet état. Ils doivent apprendre à en repérer les indices: lourdeur, corps un peu figé, larmes (sans qu’il y ait forcément une émotion), paupières qui bougent...» Selon la thérapeute, avec la pratique cet état d’isolement sensoriel doit pouvoir se réaliser très rapidement, au travail par exemple. Avec, à la clé, une vraie sensation de bien-être.

 

Adresses

RELAXATION - YOGA:

Sabine Sauty, 7, rue Hugo-De-Senger, 1205 Genève, tél. 079 202 43 20.

Entre Ciel et Terre, 12, route de l’Etraz, 1267 Vich, tél. 076 369 18 80, www.atelier-yoga.ch Sandra Piretti, tél. 076 332 93 57, www.yoga-geneve.ch/news

PLEINE CONSCIENCE:

Service des spécialités psychiatriques des HUG, Béatrice Weber-Rouget, tél. 022 305 45 11, beatriceweber-rouget@hcuge.ch

Association de pleine conscience, www.association-mindfulness.org. Et www.mindfulness.org Centre bouddhiste Vimalakirti, 10, rue Henri-Frédéric-Amiel, 1203 Genève, sessions de méditation le mardi soir de 19 h 30 à 21 h 15, www.vimalakirti.org

AUTOHYPNOSE:

Virna Signorelli, tél. 022 731 67 46, signorelli@ipnoz.ch IRHyS, Institut romand d’hypnose suisse, tél. 024 471 17 62, www.irhys.ch

Crédits photos: François Wavre/Rezo

Marie-Christine Petit-Pierre

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."