Bilan

Breitling s’allie à Swiss pour conquérir les passagers

Breitling embarque à bord de Swiss: la marque horlogère et la compagnie aérienne ont dévoilé ce vendredi un partenariat historique qui permettra aux passagers d'acheter en vol un modèle exclusif de montre.
  • La mise en service du nouveau Boeing 777 de Swiss a permis d'annoncer le nouveau partenariat conclu entre la compagnie aérienne et Breitling.

    Crédits: Image: Swiss
  • Un modèle exclusif Breitling a été développé et sera vendu à bord des avions Swiss.

    Crédits: Image: Breitling
  • A l'arrière du boîtier, Swiss se fait une place sur une Breitling.

    Crédits: Image: Breitling
  • Une version de la légendaire Navitimer de Breitling, éditée à 777 exemplaires, sera en vente exclusive à bord des appareils Swiss.

    Crédits: Image: Swiss
  • Le COO de Swiss Markus Binkert (à g.) et le vice-président de Breitling Jean-Paul Girardin ont scellé le partenariat qui unit les deux sociétés.

    Crédits: Image: Bilan

Breitling a une longue histoire d’amour avec l’aviation. Mais si la marque ailée a choyé les pilotes depuis des décennies, il lui restait encore à trouver une stratégie spéciale pour atteindre les passagers. Le partenariat avec Swiss dévoilé ce vendredi 12 février va lui permettre de disposer d’un canal privilégié pour proposer ses plus belles mécaniques aux clients de la compagnie.

Lire aussi: Comment Breitling a conquis les airs

C'est en effet une série limitée de 777 exemplaires qui sera vendue à bord des Boeing 777 de Swiss, au prix de 7077 francs (le prix est évidemment symbolique). Mais au-delà du produit, c'est la première alliance du genre entre une marque horlogère suisse haut-de-gamme avec une compagnie aérienne. Et il n'est pas illogique de retrouver Breitling comme pionnier dans ce domaine, eu égard à la longue histoire d'amour de la marque avec l'aviation.

De la RAF aux 777 de Boeing

«Cette relation spéciale remonte aux années 1930, quand Léon Breitling a décroché le titre de fournisseur officiel de la Royal Air Force. Ce sont donc nos mécanismes qui ont équipé les avions de chasse britanniques durant la Deuxième Guerre Mondiale», rappelle Jean-Paul Girardin, vice-président de Breitling. Une idylle qui ne s'est jamais arrêtée et qui a même été renforcée avec les pilotes civils dès 1952 avec la naissance du chronographe Navitimer, qui est toujours produit aujourd'hui.

Et c'est une déclinaison spéciale de ce modèle que Breitling va proposer à bord des vols Swiss. Les deux sociétés ont «beaucoup de choses en commun», dixit Jean-Paul Girardin: «Nous partageons nos passions pour l'aviation, mais aussi des valeurs phares comme la précision et la qualité». Des valeurs que met également en avant Markus Binkert, COO de Swiss, pour qui cette alliance renforce encore l'ancrage et l'identité helvétique de la compagnie: «Il est très important de conserver les forces suisses à l’esprit: la croix suisse sur nos avions est la promesse pour les passagers de passer le meilleur des moments et de bénéficier du meilleur des services».

Lire aussi: Le nouveau Boeing 777 de Swiss a atterri à Zurich

Et si le dirigeant de la compagnie ne dévoile aucun chiffre concernant l'investissement consenti pour l'achat et l'aménagement des neuf appareils 777 auprès de Boeing, il se réjouit du renouvellement de la flotte et souligne que celui-ci intervient au même moment que l'inauguration du nouveau lounge de l'aéroport de Zurich: «Il est important pour une compagnie d’avoir un lounge de haut standing, surtout dans son hub. Nous avons écouté les besoins des passagers en proposant des zones calmes, des zones de discussion et de rencontres, des zones pour téléphoner, se restaurer. Mais nous avons aussi apporté un soin particulier au choix des matériaux: le bois et les pierres viennent de Suisse, le mobilier et le design sont suisses. Idem pour le catering qui s'appuie sur les trésors des terroirs de notre pays».

«»

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."