Bilan

Bilan réunit les philanthropes

Patrick Odier, Ariane de Rothschild, Metin Arditi et Catherine Nickbarte-Mayer ont partagé leur expérience avec quelque 200 invités à Genève.
  • Frédéric Luyet (J. Safra Sarasin), Jürg Stäubli (CF&C Finance) et Franz de Planta (Mantor).

    Crédits: Lionel Flusin
  • Florence Notter (Orchestre de la Suisse romande) et Jacques Mayer (Beau-Rivage).

    Crédits: Lionel Flusin
  • Myret Zaki (Bilan), la baronne Ariane de Rothschild (Fondations Edmond de Rothschild), Patrick Odier (Fondation Lombard Odier) Catherine Nickbarte-Mayer (Fondation Buakhao White Lotus), Metin Arditi (Fondations Arditi) et Serge Guertchakoff (Bilan)

    Crédits: Lionel Flusin
  • Yann Borgstedt (The Womanity Foundation), Aymeric Jung (Quadia) et Karin Jestin (Fondation Lombard Odier).

    Crédits: Lionel Flusin
  • Yann Borgstedt (The Womanity Foundation), Aymeric Jung (Quadia) et Karin Jestin (Fondation Lombard Odier).

    Crédits: Lionel Flusin
  • Marie-Noëlle Gudin (Fondation Le Rosey) et Francis Minkoff (Francis et Marie-France Minkoff Fondation).

    Crédits: Lionel Flusin

Alors que le nombre de fondations a doublé en Suisse durant ces vingt dernières années, Bilan a souhaité comprendre ce qui explique ce succès. A cette fin, une soirée intitulée «Les philanthropes de Suisse» s’est déroulée le 26 novembre à l’Hôtel Beau-Rivage de Genève, deux jours à peine après le gala consacré au 150e anniversaire de ce palace resté dans les mains de la famille Mayer. 

Les salons étaient pleins à craquer pour entendre tout d’abord Anne-Claire Pache, professeure titulaire de la chaire de philanthropie de l’ESSEC de Paris. Répondant aux questions croisées de Myret Zaki, rédactrice en chef de Bilan, et du soussigné, elle a tenté de comparer la philanthropie des familles françaises à celle des familles issues du reste du monde.

Après un intermède musical animé par Opera Waiters (avec la soprano Larissa Rosanoff, le ténor José Pazos et la pianiste Ave Wagner), quatre personnalités ont évoqué leur pratique philanthropique: Patrick Odier (pour la Fondation Lombard Odier), suivi d’Ariane de Rothschild (pour les dix Fondations Edmond de Rothschild) accompagnée par Firoz Ladak, directeur des fondations en question.

La sœur de Jacques Mayer, Catherine Nickbarte, copropriétaire du Beau-Rivage, a ensuite expliqué l’action de Buakhao White Lotus Foundation, active en Thaïlande. Enfin, l’écrivain et homme d’affaires Metin Arditi est revenu sur sa Fondation pour le dialogue interculturel qui organise un concours d’écriture entre Israéliens juifs et Israéliens arabes. 

La soirée s’est poursuivie par un cocktail dînatoire animé à nouveau par Opera Waiters. Précisons que cet événement n’aurait pas pu se tenir sans le soutien de la maison Chivas et du Beau-Rivage. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."