Bilan

Bienvenue dans le chalet showroom de Sébastien Bottinelli

Pour le cofondateur de l’agence d’architecture d’intérieur BSM Casaling, recevoir est un art. La demeure de Crans-Montana, que Sébastien Bottinelli partage avec son épouse Roseline, a été conçue comme un écrin pour y accueillir amis, famille, mais aussi clients du monde entier.

Protégé par un écran de végétation luxuriante, le chalet de Sébastien Bottinelli se dévoile à la croisée des pistes de ski de la station de Crans-Montana. C’est dans ce cadre à la quiétude absolue et à la vue panoramique sur les sommets alpins que le fils cadet de Pierangelo Bottinelli (Audemars Piguet Holding) et son épouse Roseline, également sa collaboratrice depuis huit ans, sont installés depuis 2008. Construit dans les années 1980, le chalet, un bâtiment contemporain sans charme à l’origine, a immédiatement révélé ses meilleurs atouts entre les mains de Sébastien Bottinelli et Stéphane Merlo, cofondateurs de BSM Casaling. Le lieu est devenu le chantier de leur première grande expérience de rénovation à la montagne.

Petit bureau d’appoint réalisé sur mesure par un artisan ébéniste local. Chaise Louis Ghost Starck, rideau réalisé sur mesure par un artisan tapissier local, la maison Dedar. Lampe de bureau fabriquée par la maison Flamant.

Avant ça, c’est dans la restauration que Sébastien Bottinelli a fait ses premières armes. « Après l’Ecole hôtelière de Lausanne, j’ai eu la chance d’ouvrir plusieurs restaurants. Créer ces établissements publics m’a apporté l’expérience pratique dont j’avais besoin, mais également plaisir et fierté. Elle m’a également permis de tisser un réseau suffisamment important pour m’associer avec mon ami Stéphane, en 2006. Notre premier mandat était la rénovation d’un hôtel de la station. Aujourd’hui, nous avons une quarantaine de réalisations à notre actif, dont 80% sont des mandats privés. » Animés d’une même passion pour les beaux matériaux et le savoir-faire artisanal, les deux amis allient leurs compétences (Stéphane Merlo est ébéniste) en vue de la réalisation de projets de rénovation ambitieux. Ensemble, ils créent de vastes espaces sur mesure qui séduisent un panel croissant de clients suisses et internationaux. Leur mot d’ordre: excellence et convivialité. C’est dans cet esprit qu’a été pensée la rénovation du chalet de Crans-Montana : les associés ont fait disparaître le crépi et réintroduit les matériaux nobles de la région. Poutres anciennes, lames de parquet, lambris rustiques et pierres locales ont été dénichés en très grand nombre, afin de permettre aux différents corps de métier de réaliser un ouvrage possédant toutes les caractéristiques et le cachet du traditionnel.

Dans la chambre mauve dite Starck, la lampe Beretta, de la collection Bedside Guns de Starck pour Flos, côtoie un lit très confortable recouvert d’une couverture en fausse fourrure. Tête de lit réalisée sur mesure par un artisan tapissier local, la maison Dedar.

Dix-huit mois ont été nécessaires au lifting complet du chalet. Alors que Stéphane Merlo prenait en charge les aspects architecturaux du projet, Sébastien Bottinelli laissait s’exprimer sa créativité dans l’aménagement intérieur. Avec la collaboration d’une équipe d’artisans locaux, ils ont soigné chaque détail, n’hésitant pas à modifier leurs plans au gré de trouvailles parfois insolites: ici une salle de bains à la dimension repensée pour accueillir la porte d’entrée d’un mayen du val d’Anniviers emporté par une avalanche, là un petit coin bureau aménagé sous la pente du toit pour profiter de la vue et pour accueillir une petite table en bois toute simple. Pour le reste, l’ensemble du mobilier a été réalisé sur mesure afin de créer une harmonie. Car c’est bien d’harmonie qu’il s’agit dès qu’on franchit le portail. Sébastien Bottinelli et Stéphane Merlo ont poussé le perfectionnisme jusqu’à demander au même artisan de tailler manuellement les 20 m3 de pierre locale constituant les façades du chalet, un travail colossal de huit mois. « Afin d’obtenir un équilibre visuel, il fallait avoir la même main», justifie Sébastien Bottinelli. Même sentiment dès que l’on franchit la porte. Dans le chalet, le bois est partout. Au sol, un parquet en chêne massif. Au mur et au plafond, 1250 m2 de planches de vieux bois de plus de 200 ans et 30 m3 de vieilles poutres avec des lambris rustiques et des poutres datant du XIXe siècle. Atmosphère renforcée par les grandes ouvertures vers l’extérieur. « Nous avons abattu les cloisons, remplacé le mur porteur par un madrier, placé dans les combles des panneaux vitrés entre les boiseries de la façade ainsi que des baies vitrées sur tout le rez-de-chaussée. Ces ouvertures sur l’extérieur permettent de se sentir vraiment en pleine montagne. » En effet, où que se porte le regard, on voit les alpages. Mais le confort n’en est pas rudimentaire pour autant. Aux matériaux anciens s’associe l’opulence des meubles et des éléments de décoration: tissus soyeux, plaids épais, coussins douillets, tout a été pensé pour créer une atmosphère de confort et de détente, en lien direct avec la nature. « Nous voulions créer une atmosphère chaleureuse pour que nos invités se sentent à la montagne dès qu’ils franchissent la porte, le confort en plus. » Par ailleurs, chaque pièce est agrémentée d’éléments de design, clins d’œil parfois humoristiques des concepteurs. Ainsi, dans la chambre dite Starck, le moelleux de la moquette et du plaid en fausse fourrure posé sur le grand lit baroque contraste avec le design ultramoderne des lampes Beretta, M16 Rifle et Kalachnikov AK-47 dans leur version dorée.  

Dans le prolongement de la cheminée en pierre de luzerne et de l’escalier en verre vitré, une immense suspension en verre soufflé de Barovier & Toso, entreprise familiale de Murano, descend du faîte du toit.

Autre atout majeur du lieu: la lumière, qui inonde le chalet, grâce au volume exceptionnel de la pièce à vivre, ouverte du rez-de-chaussée jusqu’aux combles, une mezzanine distribuant les chambres. Partout, la lumière naturelle traverse les étages pour entrer dans les pièces. Le soir, l’ensemble est éclairé par un lustre en verre soufflé de Barovier & Toso. « Ce lustre a été un vrai coup de cœur, lance Sébastien Bottinelli. Je pourrais m’asseoir et le regarder pendant des heures, tout en imaginant des projets. » Tous les luminaires de la pièce à vivre proviennent de la même maison familiale de Murano. En créant un univers à son image, dans lequel il se sent bien, Sébastien Bottinelli possédait l’écrin idéal pour représenter l’agence BSM Casaling. Quel meilleur moyen de convaincre ses clients que de les inviter à la maison ? « Le chalet a été conçu pour être à la fois notre habitation et le showroom de l’agence. Mon épouse et moi habitons ici, ce sont donc nos tableaux qui sont au mur et nos habits dans les armoires. Notre approche est naturelle. Nous invitons toujours notre clientèle à passer une ou plusieurs nuits chez nous, afin qu’ils s’imprègnent de l’espace en y vivant. La convivialité et l’amitié sont essentielles à mes yeux. » Amateur de bonne chère, Sébastien Bottinelli prend également soin de régaler ses hôtes. « La cuisine est mon lieu de prédilection. J’adore cuisiner, cela me change les idées. Au quotidien, je mitonne avec cœur pour ma femme et sa fille Ana. Mais j’aime également cuisiner pour mes invités. » Le vaste espace repas témoigne de cette convivialité. La grande cuisine sobre avec vasque et évier en pierre de luzerne (pierre calcaire des Alpes) s’allie à l’ultramodernité des équipements. Elle s’ouvre sur une immense table à manger créée sur mesure en assemblant plusieurs pièces de bois rustique. Pour accompagner ses plats aux saveurs méditerranéennes ou typiquement suisses, le maître des lieux a le choix: sous le salon, une cave – visible depuis le rez-de-chaussée grâce à une dalle vitrée – accueille une centaine de bouteilles, essentiellement italiennes.

Dans un des dressings, un tableau au cadre baroque rend hommage non sans humour au dogue allemand des propriétaires.

Tradition, convivialité, excellence, mais aussi une bonne dose d’humour : est-ce là la recette du succès du projet de Sébastien Bottinelli et de son associé ? « Avec nos clients, c’est une question d’amitié. On les reçoit longuement. On les écoute. Puis, on dessine tout nous-mêmes. On leur amène une vision. Nous partons du principe que tout est possible. Nos clients doivent pouvoir réaliser leur rêve. »

Placée au centre de la pièce, sur la dalle d’ardoise, la baignoire est encadrée par un coffrage de bois. Robinetterie Dornbracht à corps encastré.

 

Sébastien Bottinelli et son épouse Roseline aiment travailler sur la grande table de cuisine, réalisée sur mesure avec du bois rustique. Dans un décor très boisé, le plan de travail et l’évier sont en pierre de luzerne.

Crédits photos: James Pascale

Camille Martin

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."