Bilan

Biennale encyclopédique

C’est l’exposition de l’été, celle qui tous les deux ans n’attire pas loin d’un demi-million de visiteurs dans la Sérénissime déjà bien servie au niveau touristique. On veut parler de la Biennale de Venise qui focalise l’attention des amateurs et collectionneurs d’art contemporain deux semaines avant ArtBasel.
  • Wade Guyton Crédits: Livia Manzoni
  • Paulina Olowska – Pavilionesque Crédits: Livia Manzoni
  • Martin Kippenberg : Sehr Gut | Very Good Crédits: Livia Manzoni
  • Mike Kelley Crédits: Livia Manzoni
  • Crédits: Livia Manzoni

Un exercice difficile et titanesque que l’Italien Massimiliano Gioni relève à la suite de la Zurichoise Bice Curiger. Le nouveau directeur de 40 ans qui affiche déjà un CV de VIP a codirigé quelques grandes expositions internationales (Manifesta 5,

biennales de Berlin et de Gwandju), le New Museum de New York et la Wrong Gallery, espace d’un mètre carré ouvert à Chelsea en collaboration avec l’artiste Maurizio Cattelan. Pour la biennale, il a repris le thème du « Palais encyclopédique », construction chimérique imaginée par l’artiste italo-américain Marino Auriti en 1955.

Lequel prévoyait d’élever dans la région de Washington un building de 700 mètres rempli de toutes les inventions humaines, de la roue au satellite. Un fantasme biblique que Massimiliano Gioni ramène à des proportions artistiques en invitant 150 créateurs de 36 pays à concrétiser ce temple universel du savoir.

Des artistes majoritairement occidentaux – Wade Guyton, Carl André, Walter de Maria, John Bock, Robert Gober, Bruce Nauman – et où les représentants helvétiques sont surtout alémaniques (Fischli et Weiss, Pamela Rosenkranz, Jean-Frédéric Schnyder, Emma Kunz).

Cela dit, la Romandie n’est pas en reste. En 2013, le Pavillon suisse de la biennale est dédié à l’œuvre de Valentin Carron. L’artiste de Martigny y expose des instruments de musique transformés en sculpture. 

Wade Guyton

Wade Guyton appartient à cette scène new-yorkaise dont la cote a explosé au milieu des années 2000. L’artiste, qui s’est fait connaître par ses « printer paintings », œuvres inspirées par le minimalisme mais réalisées à l’imprimante à jet d’encre, revient en solo à la Kunsthalle de Zurich avec de nouvelles pièces.

Kunsthalle Zurich, du 31 août au 10 novembre, www.kunsthallezurich.ch 

Paulina Olowska – Pavilionesque

La nouvelle sensation de l’art contemporain est Polonaise. Née à Gdansk, Paulina Olowska réalise des portraits de femmes solitaires et des natures mortes dans un style qui rappelle les toiles teenage de Karen Kilmnik et le Gerhard Richter de la période pop. La Kunsthalle de Bâle lui consacre sa première grande exposition en Suisse.

Kunsthalle Basel, du 13 juin au 1er septembre, www.kunsthallebasel.ch

Martin Kippenberg : Sehr Gut | Very Good

Sculpture, peinture, dessin, collage, performance, photographie, l’œuvre de Martin Kippenberg embrasse toutes les formes artistiques. Initiateur de la « bad painting », l’Allemand, qui a toujours soutenu la jeune création, la libre expression et le raisonnement par l’absurde, reste comme l’un des artistes les plus importants de l’après-guerre.

Hamburger Bahnhof, Berlin, jusqu’au 18 août, www.hamburgerbahnhof.de

Mike Kelley

L’artiste californien s’est suicidé l’année dernière à l’âge de 57 ans. Le Centre Pompidou consacre une rétrospective hommage à l’un des artistes majeurs de la côte ouest des Etats-Unis dont l’œuvre prolifique et loufoque empruntait à tous les
undergrounds (musicaux, artisanaux et artistiques) pour parler de politique, de religion et de philosophie.

Centre Pompidou, Paris, jusqu’au 5 août, www.centrepompidou.fr

Selection

La Migros possède une formidable collection d’art contemporain conservée dans son musée zurichois. Une partie de cet ensemble passe les vacances d’été au Musée Rath de Genève. Au programme: une trentaine d’œuvres signées Andy Warhol, Gerhard Richter, Christopher Wool, Christophe Büchel, Sylvie Fleury et Oscar Tuazon.

Musée Rath, Genève, jusqu’au 22 septembre, www.ville-ge.ch/mah

Il Palazzo Enciclopedico, jusqu’au 24 novembre, www.labiennale.org

Livia Manzoni

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les fourres qui nous emballent
Objectif: compact

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."