Bilan

Banksy revient! Son graffiti protégé par les autorités

L'artiste britannique signe un nouveau graffiti à Folkestone et la foule accourt. Les autorités de la ville ont fait poser une vitre pour protéger une oeuvre qui vaut des centaines de milliers de francs, tandis qu'un autre nouveau dessin a été vandalisé.
  • Inspiré de l'oeuvre de Vermeer "La jeune fille à la perle", ce nouveau dessin de Banksy a été vandalisé ce mois d'octobre dans sa ville natale de Bristol.

  • Après 24 heures, le dessin a été vandalisé par un jet de peinture.

  • Ce dessin effectué dans la ville de Folkestone a été recouvert par une vitre en plexiglas pour le protéger des actes de vandalisme.

  • Intitulé Labor Slave, ce graffiti a été vendu pour la somme record de 1,1 million de francs.

  • Kissing Coppers, une oeuvre remontant à 2004, a été vendue aux enchères à Miami en début d'année pour 575 000 francs.

  • Ce dessin a été effacé à Clacton-on-Sea, dans l'Essex. Les autorités le trouvaient offensant et n'ont pas réalisé que, signé Banksy, ce graffiti était d'une grande valeur.

  • Banksy a dessiné cette oeuvre à Bristol à proximité d'un centre de jeunesse qu'il semble ainsi vouloir soutenir. Le graffiti a été déplacé dans les locaux de la commune qui verseront au centre une partie du prix des billets payés par les visiteurs venus le voir.

  • Ce graffiti et les suivants sont des oeuvres classiques de Banksy

Banksy est de retour. Lundi 20 octobre, l'artiste britannique dont l'identité reste inconnue a dévoilé une nouvelle œuvre sur un mur situé sur les docks de Bristol, sa ville natale.

Inspirée de La Jeune fille à la perle (1665) de Vermeer, la peinture est intitulée The Girl with the Pierced Eardrum (La Jeune fille au tympan percé) par l'artiste, comme il le mentionne sur son site. Le « tympan percé » fait référence au boîtier d'alarme fiché dans le mur autour duquel il a réalisé le dessin. A peine 24 heures après son apparition, la peinture était vandalisée par un jet de peinture noire.

Début octobre, Banksy réalisait un autre graffiti sur le mur d’une salle de jeux à Folkestone, dans le sud-est de l’Angleterre. Estimé à près de 500 000 francs, il représente une vieille dame de dos observant une colonne grecque en écoutant un audioguide.

Vandalisée une première fois, l’œuvre est maintenant protégée par une vitre en plexiglas posée par les autorités de la commune. Des discussions sont en cours entre la direction de la salle de jeux et les pouvoirs publics afin que la peinture reste visible dans les rues de Folkestone. Le graffiti attire les foules, ce dont témoignent les tweets des fans.

Grosse bévue

Une grosse bévue remonte à cet automne à Clacton-on-Sea, dans l'Essex. La commune a réduit à une tache verdâtre une scène militante de l’artiste. Des pigeons gris et noirs protestaient contre la présence d’une hirondelle verte en brandissant des pancartes où l’on peut lire «Retourne en Afrique» ou «Les émigrés ne sont pas les bienvenus».

Les autorités trouvaient le croquis offensant et n'ont pas réalisé que, signé Banksy, ce dessin allait attirer beaucoup de touristes dans la ville. Réalisant après coup la perte, les services de la mairie ont invité l’artiste « à revenir à Clacton pour peindre une autre œuvre murale », rapporte The Daily Telegraph. Une porte-parole de Banksy a indiqué que l’artiste ne souhaitait pas réagir, indique le quotidien.

Le printemps dernier, Banksy signait le dessin marquant d’un couple qui s’embrasse dont chacun des deux partenaires consulte en même temps l’écran de son smartphone au-dessus de l’épaule de l’autre. La grapheur a placé l’œuvre à proximité d'un centre de jeunesse de Bristol qu'il dit vouloir ainsi soutenir. Le graffiti a été déplacé dans les locaux de la commune qui verseront au centre une partie du prix des billets payés par les visiteurs venus le voir.

Une vente à 1,1 million de francs

Le travail de Banksy ne cesse de s’apprécier. En début d'année, le fameux motif Kissing Coppers (2004) montrant deux policiers en train de s’embrasser a été vendu aux enchères à Miami pour 575 000 francs. Peint sur le mur d’un pub de Brighton, il a été séparé de son support original. Le couple d’acteurs Angelina Jolie et Brad Pitt ont déjà dépensé plus d'un million de francs pour acheter plusieurs travaux du grapheur.   

En juin 2013, la vente de la peinture Slave Labor, qui représente un jeune garçon penché sur à une machine à coudre confectionnant des drapeaux britanniques, a atteint la somme record de 1,1 million de dollars. L’œuvre a disparu du quartier de Londres où elle se trouvait pour se retrouver dans une vente aux enchères. La vente a provoqué un tollé chez les amateurs de street art qui veulent le retour du dessin dans l’espace public.

 

 

 

 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."